La critique est aisée mais l'Art est difficile

« Mon » PARIS (suite)

 
 
PARIS je t’aime.
 
Après son accouchement,
 maman et moi avons traversé le pont Mirabeau pour arriver chez nous.
 
Connaissez vous le sketch des inconnus : Auteuil, Neuilly, Passy?
J’allais habiter Auteuil, oh pas dans un immeuble bourgeois,
dans une cour entourée de logements anciens.
Elle a été démolie et ce genre d’habitation ne pourrait plus se trouver
 dans le XVIè arrondissement, de nos jours.
Cette  cour ou j’ai vécu dix huit ans, était un vrai village avec ses cancans, disputes, amitiés.
Elle avait une histoire extraordinaire qui m’a été contée
par le kyné d’un champion de patinage artistique, qui louait un garage dans "notre" cour.
Intrigué par cette vieille bâtisse au milieu de ce quartier chic, il avait fait des recherches.
En fait,puisque située tout prés de l’ Avenue de Versailles,
elle avait été un relais sur la route menant au château deVersailles.
C’est pourquoi il y avait tout un corps de logis et les garages actuels,
ou il restait de gros anneaux de fer, étaient à l’époque des écuries.
Certains corps de bâtiments avaient des escaliers, raides,
 étroits et très sombres qui menaient à des mansardes.
 Ces dernières étaient faites pour loger les valets.
J’avais la chance d’habiter un bâtiment "noble". L’escalier était moins raide,
 moins étroit et moins sombre et il n’y avait pas de mansardes.
 Les appartements y étaient plus grands.
 
Petite fille : Nénain, mon arrière grand mère m’emmenait "jouer au sable".
Les péniches déchargeaient des tonnes de sable sur le quai de Seine,
 nous n’avions qu’à passer le pont de Grenelle et je faisais des pâtés.
 
 Durant toute ma petite enfance j’ai "cotoyé" la statue de la Liberté,
sur son île aux cygnes ,sans savoir qu’elle était la réplique de
 "la Liberté éclairant le monde" à New York.
Bartholdi leur avait sculptée et les américains nous en avait offert une réplique
 à l’occasion du centenaire de la révolution.
 
Puis est venu l’âge d’aller à l’école, rue la Fontaine,la fille de Colette Renard
et les filles d’Hugues Auffray la fréquentaient aussi.
 

Anecdote :

 

 
 Nénain 100% pour le général de Gaule, avait à côté de son appartement la cellule du parti communiste.
Nous cotoyons souvent un homme sympathique dont je me souviens très bien du nom :
 monsieur Ouzoulias qui nous serrait la main à chaque fois que nous le croisions.
Ce n’est que bien plus tard que j’ai connu son importance au sein du parti communiste.
C’est lui qui fit l’allocution de 1992, en souvenir du martyre des 35 jeunes résistants assassinés par les allemands,
 à la cascade du bois de Boulogne. Il avait à ses côtés monsieur Robert Hue, alors membre du Bureau.
Cela fit l’objet d’un article dans l’humanité. Je me souviens que lors des attentats perpétrés par l’O.A.S,
Nénain disait toujours, qu’on allait mettre une bombe
dans le petit bureau qu’avait alors le parti communiste à côté de son logement.
 
Mes grandes joies avec papa:
 
lorsqu’il nous emmenait ma soeur et moi faire de la balançoire, alors des petits bâteaux en fer,
 voir Guignol ou monter dans une minuscule charette que tirait une chèvre ou un âne,
 dans un square de quartier, dont je ne me souviens plus le long.
Récompense également lorsqu’il m’emmenait, moi la grande, avec lui à la pisicine Molitor.
Mais la grande "félicité" consistait en une promenade au bois de Boulogne,
 une partie de canotage sur le lac et se ballader les jardins de Bagatelle.
 
Mon quartier est aussi :
 
celui de l’église d’Auteuil et de la mairie du XVIème ou je me suis mariée,comme notre star Brigitte Bardot.
Le palais de la radio y a été construit, j’ai assisté à tous les travaux.
Il y a également le Trocadéro avec le Palais de Chaillot, le Musée de l’Homme,
celui de la Marine, la place de l’Etoile avec l’Arc de Triomphe.
L’Hippodrome d’Auteuil y est situé,  mais je préférais me promener au Bois de Boulogne,alors très familial.
Balzac avait sa maison dans mon quartier, au 47 rue Raynouard,
 combien de fois suis-je passée devant pour monter à Passy.
Elle est devenue musée et abrite notamment une impressionnante bibliothéque.
Le château de Lamballe, un classique du XVIIIéme se trouve en face de l’une des entrées.
 
Les autres quartiers que j’aime :
 
– La butte Montmartre :
 
avec sa place du Tertre et ses peintres, ses rues qui n’en finissent pas de monter, ses vignes et oui!!!,
le Lapin Agile et son "atmosphère" si particulière.
 
– L’île de la Cité :
 
qui abrite les plus vieilles rues de Paris,la tribu des Parisii,
 dont j’ai parlé dans mon premier billet sur Paris se trouvait dans ce quartier.
 C’est aussi là que se dresse le plus beau monument de Paris, pour moi, Notre Dame. 
Allez au marché aux fleurs, un régal, visitez la Conciergerie, mais surtout n’oubliez pas la Sainte Chapelle.
 
– Le Quartier latin, Saint Michel , Saint Germain des près :
 
 toute mon adolescence j’y ai flané.
Nous y passerons un long moment car c’est un quartier où je me suis toujours sentie bien.
 Lorsque je retourne à Paris, jamais je n’omets d’y faire un "pélerinage". Séquence nostalgie.
     Comment expliquer le charme si particulier de Saint-Germain-des-prés:
 on peut situer sa naissance vers 542, lorsque l’évêque Germain demande au roi Childebert,
 fils de Clovis de faire construire une abbaye pour y garder les trésors.
Mais ce faubourg plutôt historique et religieux se développa et devint dès le XVIIème le foyer du monde littéraire.
De nombreux cafés fleurissent dans le quartier.
 La révolution ,si elle sonne le glas de la puissante abbaye, ne détruit pas la vie intellectuelle de Saint-Germain.
 
Au XXème siècle, le quartier reste synonyme de vie littéraire et artistique. 
L’importance des cafés s’accroît, Le Flore, les Deux Magots et la brasserie Lipp, deviennent des institutions incontournables
       
 
Durant la seconde guerre mondiale,
 
les cafés de Saint-Germain-des-Près sont les derniers endroits de rencontres et d’échanges.
Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir arrivent dès l’aube dans l’un des cafés, afin de s’installer près du poêle.
 Les peintres et photographes s’installent également dans le quartier, Picasso y termine "Guernica".
Le monde de la chanson suivra : Lèo Ferré, Georges Brassens, Jacques Brel,
Trénet, Gainsbourg…deviendront des habitués du quartier.
Lors de "mes pélerinages" je me rendais devant la maison de Gainsbourg,
couverte de graffitis d’admirateurs, c’est dommage que tout soit effaçé maintenant.
 
Si le jour, ce petit monde se retrouve dans les grands cafés, la nuit se passe dans les caves,
comme le Tabou qui fit scandale à l’époque.
Les noctambules écoutent le jazz Nouvelle Orléans et le  Be Bop,
 mes parents le dansaient si bien qu’ils gagnaient des concours.
 Je me souviens qu’au bal des pompiers, je restais assise,
médusée a regarder mon père faire glisser ma mère entre ses jambes,
la faire passer de sa hanche droite à sa hanche gauche avec une grande agilité.
Pour l’anniversaire de mes seize ans , mon père souhaita me montrer ce quartier
et me faire découvrir ses caves où il allait danser avec ma mère.
Juliette Gréco en était alors l’égérie et Miles Davis jouait.
 
     Les Deux Magots :
 
 vers 1885, un magasin de nouveautés laissa place à un liquoriste.
 Rimbaud, Verlaine…prirent l’habitude de s’y rencontrer.
Le café fut créé en 1933 et tient depuis une place importante dans le monde littéraire
 et artistique : Sartre, Picasso, Prévert, Gérard Philippe….
De nos jours, Claude Brasseur, Jane Birkin, Jean Claude Brialy… le fréquentent.
J’y ai rencontré Alice Sapritch avec à la bouche son immense fume cigarettes.
Le café y est délicieux mais onéreux.
 
 Le Quartier latin
 
ainsi dénommé car jusqu’en 1793, le latin y sera la langue officielle; et la
 
Place Saint Michel :
 
 cette place est la première vision que je garde de ma rencontre avec Saint-Germain-des-prés,
 elle était et reste le lieu de rendez vous de tous les étudiants parisiens.
C’est de ce lieu que partirent les premières insurrections de la Commune de Paris
et que débutèrent les "remous" contestataires de Mai 68. 
J’avais rendez vous près de la superbe fontaine aux lions, construite en 1860,
 et enrichit par une sculpture monumentale de l’archange Gabriel terrassant le dragon.
J’ai souvent et je le fais encore, lorsqu’il m’est donné de me rendre dans la capitale,
 acheté des livres dans la plus grande librairie de Paris, chez Gibert.
J’aime me promener dans les rues piétonnes comme celle de la Huchette,
 étroites et suggérant bien  l’architecture du Paris médiéval,
 maisons penchées à colombages,heureusement échappée à la rénovation Haussmanienne. 
C’est également l’empire de la restauration "cosmopolitaine" et peu cher, des grecs, italiens, arabes…
J’y achéte les plus délicieuses patisseries orientales de toute la France.
Au milieu de ce quartier extrèmement vivant se dresse un joyau de l’art Gothique, l’Eglise Saint-Séverin.
J’ai visité le Musée de Cluny, dont je vous ai parlé dans le précédent billet,
 il faut absolument vous y rendre.
Je vous conseille également de passer par la Sorbonne et le Panthéon.
 
 Ces quartiers vous charmeront comme des milliers de touristes flâneurs qui s’y rendent.
 
Le PARIS que j’aime c’est aussi :
 
 les nombreux ponts, les bouquinistes, une promenade en bâteau mouche, les jardins, parcs et squares, les berges de la Seine.
Hélas, avant je pouvais pratiquement traverser tout Paris en longeant les berges de la Seine, plantées de marroniers,
 mais maintenant avec la constructions des voies sur berges, il ne reste que des petits tronçons…
 
 
Je ne suis pas fan de la Tour Eiffel, sauf lorsqu’elle s’habille de lumière pour éblouir le Paris de la nuit
 ou lors d’évènements d’exception,comme lors du bicentenaire de la révolution.
 
Je déteste ce qui a été construit après mon départ,
 la grande Arche de la Défense, l’architecture du centre Georges Pompidou.
 
Je déteste également les transports en commun et le speed des parisiens.
 
Je vous conseille aussi, à part les quartiers, monuments et musées cités, la visite du cimetière, et oui, du Père Lachaise.
 
Mes Musées favoris :
 
  – Le Louvre, inévitablement
                                      – Le Musée d’Orsay, pour les amoureux du XIXème
                                      – Le Musée Carnavalet, de la préhistoire au XVIIIème
                                      – Le Musée des Arts décoratifs et ses trésors
                                      – Le Musée de Cluny, histoire de Paris et son jardin médiéval                                      
 
Conseils :
 
 achetez- "les pages jaunes, Tourisme", une mine de enseignements.  
                                – une carte de métro, et un carnet car au tickey cela revient cher.
                                 – un plan de Paris.
 
Si vous pouvez vous y rendre pendant les fêtes de fin d’année et que vous ayez des enfants ou soyez encore,
 vous même capable de vous émerveiller comme eux, vous assisterez à une féérie.
 
Prochain et dernier billet sur PARIS :
 
-Paris qui gronde en Mai  68
 
                                                                 -Paris en liesse pour le bicentenaire de la révolution.
 
à suivre, merci…
 
 
 
 
 
                                  
                             

                                   
 
 
 
 

Publicités

6 Réponses

  1. delphine

    jolie blog
    et j\’aime beaucoup la musique
    superrrrrrrrr
    kissssssss

    10 avril 2006 à 13:48

  2. rose

    ah la nostalgie de nos souvenirs d\’enfance, j\’adore les lire chez les autres, toi tu en as beaucoup  puisque tu habitais un beau quartier de paris, moi j\’en ai un peu moins, je suis fille de mineur et j\’habitais les corons , mais j\’ ai aussi de très bons souvenirs

    26 mars 2006 à 09:10

  3. Frédéric

    coucou harmony merci pour tes commentaires,si tu veux ,je crée un concour de poèsie réservé au femme si cela t\’interesse va sur blog prend une de mes oeuvres et crée,ceci est pour la création d\’un livre d\’art

    25 mars 2006 à 11:19

  4. cyril

    Salut, super cette petite promenade, tu mélanges un peu tout mais c\’est trés interessant. a++++++++

    25 mars 2006 à 11:02

  5. -stOrm. ★░░ஐ─╬╬╬─░░ †

    hello ba c est bien tu grandie bye petite et bon blog storm

    25 mars 2006 à 09:57

  6. ADMIN

    Slt, si tu as un moment passes icihttp://lolitolol.boosterblog.com/mci @+

    24 mars 2006 à 20:57

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s