La critique est aisée mais l'Art est difficile

PARIS GRONDE : MAI 68

 
MAI 68, PARIS GRONDE :
 
 nous étions un très jeune couple et mon mari était étudiant en sciences économiques à la fac d’Assas.
 
J’ ai participé à deux évènements marquants, mais pour des raisons fortement différentes :
 
mai 68 et les fêtes du bicentenaire.
 
 Il  se peut que je choque certains en évoquant Mai 68 sur un blog concernant l’Art,
 cependant sur un billet concernant Paris, je ne peux l’éviter.
Mon jeune mari participa à plusieurs manifestations, dont le setting du champs de Mars,
 pour ma part, ayant deux petits à la maison, je ne suis allée qu’à une de ces manifs.
 Les cars avec leurs C.R.S grouillaient autour de la Sorbonne, casqués, armés, face à nous et nos slogans, du style :
 
 "mort aux vaches".
 
 Lorsqu’ils chargeaient, nous reculions, je crois que ma peur panique de la foule vient de là.
 A l’intérieur de la Sorbonne c’était le "bordel", tout le monde pouvait prendre le micro
et raconter n’importe quoi, les statues avaient été tournées face au mur.  
 
Durant les grèves ,maman s’inquiétait pour les petits et me portait du lait, du sucre.
Pour elle qui avait tellement manqué pendant la guerre c’était la panique.
 
Le mouvement étudiant avait débuté le 22 mars, à Nanterre,avec pour "meneur", Daniel Cohn-Bendit.
La réaction du  général  De Gaulle m’a fait penser à celle de Louis XVI ,
qui croit à une émeute et à qui l’on répond "non sire c’est une révolution".
 
De Gaulle pensait lui à un simple chahut d’étudiants.
 
 Mais le 3 mai la Sorbonne ferme et le 6 mai, le mouvement gagne la province.
 
Le général dit "il ne faut pas céder".
 
Le 10 mai  ce sera la "nuit des barricades" et le premier affrontement entre les étudiants et les forces de l’ordre.
 
 Elle fera 376 blessés.
 
Georges Pompidou, alors premier ministre décide d’apaiser les esprits en rouvrant la Sorbonne.
 
Il fait une allocution télévisée le 11 mai.
 
Les syndicats ouvriers, le 13 mai, déclenchent une grève générale et défilent avec les étudiants.
 
Une foule d’environ 1 million de personnes se répand dans Paris en criant
 
"dix ans çà suffit",
 
 cela correspond aux 10 ans de pouvoir de général.
 
La France est paralysée par les grévistes.
 
Les étudiants occupent le théâtre de l’Odéon.
 
A son retour d’un voyage en Roumanie, le général a cette phrase restée célèbre :
 
"La réforme,oui. La chienlit, non".
 
24 mai : dans une allocution télévisée, De Gaulle annonce un référendum.
 
Le 25 mai des négociations s’ouvrent entre le gouvernement et les syndicats ouvriers, rue de Grenelle.
 
 Les accords de Grenelle seront signés le 27 mai.
 
Cependant les ouvriers poursuivent la gréve.
 
 
 De Gaulle part en hélicoptère, il souhaite rencontrer le général Hublot,
 
commandant du 1er Corps d’armée et le général Massu,
 
qui commande en Allemagne, les Forces françaises.
 
Des manifestations en faveur du général auront lieu dans toutes les grandes villes de France.
 
Début juin, le pays retrouve son calme, on reprend le travail dans les services publics et les entreprises.
 
La dernière grande journée d’émeutes étudiantes aura lieu à Paris, le 11 juin
 
 et la police évacuera la Sorbonne le 16 juin.
 
Mon mari n’est plus retourné à la fac, il a arrêté ses études…
 
J’ai oublié de vous parler de la peur panique qui m’envahissait, à chaque fois que mon étudiant de mari partait pour une manif.
 
Peur qu’il ne tombe entre les mains des C.R.S, peur qu’il soit bastonné, arrêté.
 
Nous n’avions pas le téléphone, les nuits alors étaient très longues, jusqu’à son retour.
 
J’avais acheté
 
"le petit livre noir de mai 68",
 
je l’ai prêté, je ne sais plus à qui et il ne m’a jamais été rendu, dommage il est maintenant introuvable.
 
 
 
 
 
 
 
Publicités

4 Réponses

  1. Delphine

    Coucou
     
    Merci pour ton passage chez moi et tes deux coms sympathiques.
    C\’est la première fois que je croise le destin d\’un blog aussi riche culturellement parlant:ç\’est bien écrit,ç\’est interessant:bravo.
    Pourquoi je laisse un com sous ce billet?Et bien ma mère m\’a souvent parlé de mai 68 et de sa peur face à la foule alors qu\’elle n\’etait pas sur PARIS mais en Gironde;dans son regard j\’ai réussi à capter l\’athmosphère du moment,mais jamais je n\’avais réalisé l\’ampleur de la chose et ç\’est grace à ton billet que je comprend mieux!Il est tellement bien ecrit:j\’avais l\’impression de vivre les moments dont tu parlais:j\’ai bcp aimé ce billet.
    Merci de m\’avoir fait rencontrer ton univers.
    Delphine,aussi de l\’AQUITAINE,Libourne plus précisément.
     

    10 avril 2006 à 18:33

  2. JM.V

    Mai 68 est de retour, mais avec encore plus de gens paumés, encore plus de jeunes dans les banlieus, parqués 
    sans espoir d\’en sortir. Alors qu\’un vrai soulèvement s\’organise pour que tous s\’en sortent, pour que nos enfants
    puissent prendre le temps de regarder le soleil, regarder les fleurs, pour qu\’ils puissent enfin voir dans leur vie
    un vrai sens, un but. Moi j\’en ai trois et j\’ai peur pour leur avenir de famille très modeste, arriveront-ils à s\’en
    sortir ?

    30 mars 2006 à 16:02

  3. Frédéric

    harmony,bonjour,ce n\’est pas l\’artiste qui viens te parlé c\’est l\’anarchiste qui est en moi !Oui elle était belle cette révolution,mais si l\’on regarde bien aujourd\’hui,que sont il devenu tous ses gens qui pronais un monde plus juste,rien,ou juste des petit nantis de notre temps et pire encore ,des petits bourgeois ds leur jolie villas,bien installée ds les spheres des pouvoirs,médiatique,politique,et pseudo intello, qui on écrit des bouquins avec certe de jolie valeur,qu\’il n\’ont jamais mis en place,ou si peu,combien on retourné leurs vestes par simple intéret politique, ou juste par soucit de ne pas s\’engagé sur les vrais questions et les vrai attente du ,des peuples , ses gens qui se disait a l\’époque révolutinnaire,aujourd\’hui sont installé ds de jolie fauteuil a bruxelles et on oublié leur combat leur belle idées pour ne pas froisé leur petit confort.
    MAI 68 n\’a servit a rien ,cela n\’a règlé aucun probleme de font,on crée des banlieu a risque ,on a parqué nos immigrés dans des cages a lapin,et les riches sont de plus en plus riches pour des simple raison de productivité on polue encore plus sans ce soucié des génération futur, pour moi MAI 68 n\’est qu\’une grande farce de petit bourgeois qui etaient déja ds des facs de luxe! et biensur on a cassé ,on exploité la consience ouvrière,en leur faisant croire que cela etait bon pour eux! la question qu\’est ce qu\’ils ont gagnés ses gens,si peu! par rapport au beaux discours de cohen -bendit et ses potes…
    La vrai révolution est en marche ,et c\’est la terre qui va nous la faire contre l\’abus de  cette races qui la polue, qui la souille, qui la dégrade,juste par envie de pouvoir et d\’argent ,on se permet de fermé les yeux en restant des égoistes… la vrai révolution doit etre écologiste si l\’on veut que nos enfants est de l\’eau et du soleil,et plus simplement Qu\’ils puissent respirés,le pouvoir n\’importe lequel est destructeur . la prise de conscience doit etre vite  mise en place ou notre race disparaitra ds les cent prochaine années ,nos femmes font de moins en moins d\’enfant et cela est un signe fort du déclin d\’une espece.l\’anarchiste vert

    27 mars 2006 à 12:26

  4. Frédéric

    vive la révolution!tu as mal compris se concour est ouvert qu\’aux femmes qui aime écrire des vers en s\’inspirant d\’une de mes calligraphies,et septembre il y aura une selection pour la création d\’un livre d\’art, l\’intitulé n\’est pas encore définit mais j\’y travaille,biz

    26 mars 2006 à 06:04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s