La critique est aisée mais l'Art est difficile

2ème partie LA MESOPOTAMIE

 

 

 

– 2ème partie LA MESOPOTAMIE :

 

 LE CIMETIERE ROYAL D’UR

 

 

 

En Mésopotamie, nous resterons dans le bleu, puisque l’on disait la voûte céleste faite de lapis-lazulite.

De cette pierre est extrait le bleu outremer naturel, le bleu le plus solide et le plus brillant.

Les objets taillés dans cette pierre dure passent pour porter bonheur,

 mais ils sont de petite taille à cause du prix, de la difficulté de la taille et de la rareté de cette pierre.

La Mésopotamie fut un très brillant foyer de civilisation,

dont l’histoire peut se diviser en quatre grandes périodes :

sumérienne, akkadienne, babylonienne et assyrienne.

 

 

Dynasties sumériennes archaïques : UR

 

Patrie d’Abraham, selon la Bible, UR née vers 3000 avant J.C. était l’une des cités-états de Sumer,

la partie méridionale de la Basse Mésopotamie. UR connue plusieurs périodes de prospérité,

 entre autre sous la IIIème dynastie.

L’archéologue, sir Léonard Wooley, au début de 1927,

commença des fouilles dans ce qu’il appela le cimetière royal

et qui contenait environ 2000 sépultures ordinaires et 16 tombes royales.

La plupart étaient de simples fosses,

 les morts étant enveloppés dans une natte ou un cercueil de bois avec leurs objets personnels.

 Les tombes royales se situaient dans un caveau voûté, auquel on accédait par un plan incliné.

La découverte,

 outre les révélations bouleversantes sur les sites funéraires inconnus dans d’autres régions de la Mésopotamie,

 (Irak actuel) apporta le témoignage d’une extraordinaire maîtrise artistique,

 avec une énorme quantités d’objets précieux.

 

 

Définition de Ziggourat : pyramide à étages.

 

Dans une des sépultures, on a découvert entouré de vaisselle et de bijoux,

 le corps d’un homme dont la tête était coiffé d’une parure faite de milliers de perles en lapis-lazulite.

A côté de lui fut retrouva « l’étendard d’Ur », un des vestiges les plus intéressants de la nécropole.

L. Wooley relate comment il fit cette précieuse découverte

 alors qu’il avait abandonné tout espoir de mettre au jour de nouveaux éléments.

Dans un coin de la dernière chambre, le contremaître trouva un fragment de coquille

 et en grattant délicatement le sol, mis à nu un coin de mosaïque de lapis-lazulite.

(nom issu du latin lapis qui signifie pierre et de lagunaire, bleu en persan.)

 Wolley fit dégager la surface et découvrit un curieux objet, qui pose encore des questions,

 « l’Etendard d’Ur ».

Il s’agit des des vestiges les plus intéressants de la nécropole.

Wooley trouva deux panneaux principaux de forme rectangulaire de 55cmx22cm,

 et deux éléments triangulaires.

Les premiers étaient posés l’un sur l’autre ,

 à la manière d’une tente et les triangles refermaient les extrémités,

donnant à l’ensemble une forme de lutrin. Le tout étant fixé au bout d’une hampe.

On pense à une lyre, dont l’un des côtés aurait pour thème, la guerre, et l’autre la paix.

 

 

 

 

Dans la sépulture d’une dame PUABI, certainement une personne importante, peut-être même une reine,

 il découvrit un char équipé à l’arrière de coquilles et de lapis-lazulite.

Le tombeau de la reine PUABI, fut une découverte tout à fait exceptionnelle:

 nous sommes en présence d’un suicide collectif.

Près de la reine reposent 10 femmes, 5 soldats et 1 char attelé de 2 bœufs.

68 femmes reposaient dans le corridor d’accès et 6 hommes dans le puit de la mort.

Les individus tenaient à la main une coupe,

 qui a sans doute contenu le poison qu’ils se sont eux mêmes administrés.

Les animaux on été sacrifiés ensuite, sur les corps des humains.

D’autres tombes renfermaient des objets fabriqués avec cette pierre.

Le pays était dépourvu de pierres, métaux, or, argent, cuivre, lapis-lazulite, cornaline, tout était importé.

Ur était un grand port,

 il est probable que cette cité tirait sa richesse d’un commerce de transit avec le reste de la Mésopotamie,

la Syrie, l’Anatolie et la Perse.

 

 

 

 

 

 

Advertisements

3 Réponses

  1. JIWE

    Bonjour Nicole.
    Je me présente: mon prénom est Jean et je suis du signe des Poissons comme Victor Hugo qui est né un 26 février comme moi, et dans tout çà je n\’y suis pour rien.
    Par contre en ce qui concerne la technique que je pratique dans mes dessins ou peintures c\’est celle des glacis.
    Je l\’utilise un peu à toutes les sauces; aussi bien pour le graphite, la mine de plomb,la pierre noire,le fusain , la sanguine ou
    les pastels secs en prenant bien soin de fixer à la laque (pour cheveux et en plus ça parfume) chaque étape de l\’oeuvre.
    Ensuite je ne crains pas l\’usage de la gouache,aquarelle,acrylique et huile en technique mixte sans oublier les pastels gras.
    Une véritable Alchimie, et c\’est là tout le secret de la création et de l\’excitation, le terme n\’est pas trop fort, du créateur quand il dit: je ne cherche pas…je trouve!
    Ai-je bien répondu à ta question?

    22 avril 2006 à 12:31

  2. vivie

    Bonsoir!
    ça va de soit Harmonie!  ne pas télécharger ni cd ni dvd!  mais tu as raison il fallait le préciser!  Joliement trouver ton pseudo
    avec toute cette harmonie d\’art!!! Félicitations!
    Bisous à bientôt
    Vivie

    21 avril 2006 à 20:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s