La critique est aisée mais l'Art est difficile

LIEUX DE SPECTACLE : le THEATRE

 
 
Les Etrusques auraient développé, à l’occasion des fêtes populaires qui rytment l’année,
 des spectacles que l’on pourrait apparenter à la farce.
 Il s’agissait de manifestations grossières, voire obscènes, sous la forme de chants, danses, satires,
 pour manifester la joie de vivre des participants.

 
Sous l’influence des Grecs,
s’y sont substituées les pièces de théâtre, les tragédies et les comédies.
Mais si l’on en croit Titlive, "les premiers jeux scéniques auraient été introduits en 364 av. J.-C.
Au cours d’une épidémie de peste, afin d’apaiser la colère des Dieux."
On fit alors venir d’Etrurie des musiciens et des danseurs.
Les Romains prirent goût à ces représentations et les imitèrent.
 
De cette union entre la poésie populaire et la danse sacrée, naquit la "satura (pot-pourri)",
spectacle dramatique avec accompagnement musical. L’ébauche du théâtre venait de naître. 
 
 
 
C’est un grec, qui écrivit la première pièce dotée d’une intrigue,
une forme de théâtre plus artistique et plus sérieux.
Petit à petit, des poétes produisirent une floraison de comédies.
 Sans allusions politiques, elles charmaient le public populaire car elles mettaient en scéne des types humains : courtisanes, marchands enrichis, jeunes gens avides de la fortune paternelle, esclaves malicieux…
C’est pièces étaient connues sous le nom de "fabulae", fabula étant le mot latin qui désigne une pièce.
 
Les types les plus fréquents :
 
Fabula atellana : la farce, où évolue quatre personnages, Pappus le veillard;
Dossenus le bossu; Bucco le joufflu et Maccus le goinfre…                                             
 
 
Fabula crepidata : tragédie romaine sur un thème grec.
 
Fabula palliada : pièce en costumes grecs.
 
Fabula praextexta : pièce sérieuse sur un sujet historique romain.
 
Fabula togata : pièces en costumes romains.
 
 
 
Le mime :
 
 à Rome, il s’agissait d’une représentation plutôt dramatique "dans laquelle les acteurs,
 aussi bien hommes que femmes (c’est le seul genre de spectacle où se produisaient des actrices,
 souvent dans le rôle de prostituées), jouaient pieds nus et sans masques ,
 des scènes quotidiennes ou romanesques, parlées ou en prose.
" Le dialogue était rudimentaire, l’essentiel reposant sur la gesticulation, la danse.
 
 
La pantomime :
 
 succéda au mime, un acteur unique mimait une histoire dans un spectacle sans paroles.
 A lui seul il jouait tous les personnages.
L’acteur portait un beau costume et un masque aux lèvres fermées.
 
 
 
Les spectacles se donnaient en plein air ,sur des estrades provisoires. 
Peu à peu les Romains aspirèrent à l’édification de théâtres permanents,
 mais devant l’opposition du Sénat qui prétextait que cela aurait favorisé la corruption des moeurs,
 il fallut attendre 56 av. J.-C. Pour que Rome se dote d’un théâtre permanent sur le Champ de Mars,
 comprenant 2700 places assises. 
 
 

 
 
Différence entre Théâtre et Odéon :
 
Au théâtre on représentent des tragédies,pantomimes ou comédies, à l’Odéon, qui est plus petit,
 se tiennent les spectacles lyriques ou les lectures de poésies, avec accompagnement musical.
 En général l’Odéon est fermé alors que le théâtre est à ciel ouvert.
 
 

 
 
 
La troupe :
 
Le dominus gregis, chef de la troupe, achéte la pièce à jouer, au magistrat responsable,
 ses acteurs sont généralement cinq, des affranchis ou des esclaves, plus des flûtistes, chanteurs, musiciens, figurants et machinistes.Il faut y ajouter, les couturières, décorateurs…
La mise en scène d’un spectacle est très coûteuse, même avec la contribution de l’Etat.
En principe, être acteur est interdit aux citoyens Romains, mais Néron se produisit sur scène
et y fit monter des sénateurs et des magistrats. Méprisés à l’origine, lorsque s’imposèrent de grands acteurs,
 les musiciens et acteurs s’enrichirent progressivement et furent socialement acceptés.
 
Les acteurs sont chaussés, pour les tragédiens, de "cothurnes",
chaussures à semelle très haute qui rehaussent leur taille.
Les comédiens portent des sandales d’origine grecque, des "crepidae" ou des "socci".
L’acteur a des accessoires distinctifs, perruques blanches pour simuler les vieillards,
 blondes ou brunes pour les ingénues et rousses pour les esclaves.
 Le châle jaune désigne la prostituée, la cape militaire un soldat
 et le manteau haut en couleur, pour le proxénéte.
 
 
 
Très important
 
 LE MASQUE :
 
 
 
Il peut être en toile, cuir, bois,mais colorié et avec une ouverture pour la bouche, il sert de porte-voix,
 mais surtout, pour les masques tragiques, il est de forme allongée et traduit émotion et violence.
 Le masque comique reproduit fidélement les traits du visage humain, il vise surtout à amuser.
                                       

 

                                                     Masque comique                

          
 
 
La représentation a lieu au début de l’après midi, vers quinze, seize heures.
 Le spectacle est gratuit et tout le monde, hommes, femmes, enfants et esclaves y a accès.
 
 
 
 
 
 
 
Plan d’un théâtre
 
 
 
La cavea est l’ensemble des gradins, la maenianum est une rangée de bancs,
s’élevant les uns au-dessus des autres en cercles concentriques.
 Le vomitoire est le couloir qui méne aux gradins
 
 
 
 
 
 
Certainement le mieux conservé et qui sert toujours
 
 
 

Advertisements

5 Réponses

  1. Nicole

    Coucou Harmony , comme je ne peux me déplacer que très dificilement je te dis merci , les musées viennent a moi avec ton espace .
    Je t\’invite sur mon espace poésie complémentaire de mes peintures.
    Amitiée , ma douce Harmonie

    19 mai 2006 à 11:07

  2. Pascal

    Je reviendrai vous visiter de temps en temps histoire de me "débêtir" un peu.Amicalement.

    19 mai 2006 à 00:43

  3. JIWE

    Bonsoir harmony,
    à ce que j\’ai pu voir, ton Blog fonctionne de nouveau correctement.
    Tant mieux car c\’est un véritable plaisir pour les yeux et l\’esprit.
    Amitiés.

    18 mai 2006 à 23:23

  4. carole

    Kicou,
    Bravisima…pour ce blog culturel et beau de succroit…c\’est très interessant..je repasserai..à bientôt

    18 mai 2006 à 22:01

  5. Jean-Luc

    Vous auriez pu parler aussi des "MASQUELOURS"
    à Dunkerque c\’est le nom donné aux personnes déguisées pendant le carnaval.
    BIEN AMICALEMENT
    lmsql
     

    18 mai 2006 à 10:05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s