La critique est aisée mais l'Art est difficile

MAROC : hôtel CHEMS

 
 Tous les billets sur le Maroc sont dédiés à ma petite fille Thaïs…
 
Enfin !!! c’était les vacances … au Maroc 
 
 
 
 
J’avais, depuis un moment, l’envie de visiter Marrakech, de connaître cette ambiance que l’on disait si particulière…

Dimanche 17 septembre, me voici donc à l’aéroport de Bordeaux- Mérignac
pour embarquer sur un vol Air Méditerranée, airbus A321, via Marrakech-Menara.
 
Les premiers petits avatars :
 
l’avion aura 45 minutes de retard
 
– passage du bagage à main sur le tapis roulant et de la veste dans un panier, et "par ici madame " :
 j’ai eu droit à une fouille, "tournez vous, levez les bras". Un homme a fait la remarque :
"et moi, vous ne me fouillez pas", le coquin!!!
 
-ensuite , "ouvrez votre bagage, il y a une paire de ciseaux dedans, je dois les mesurer".
 Bon il ne faisait pas plus des 13 cms interdits.
 
– le haut-parleur: "vous devrez identifier votre bagage avant de monter dans l’avion, sinon il ne sera pas embarqué".
 Il y avait effectivement une grosse valise bleue,  posée à  côté de la porte de l’avion,
"accompagnée" d’ une personne de la sécurité. L’histoire ne dit pas ce qu’elle est devenue!!!
 

Le vol :
 
– le chef steawart fait de l’humour en commentant la façon d’utiliser, le "magnifique" gilet de sauvetage.
 
– le repas servi à 15h45, est dégu….. comme d’habitude, mais nous avions tous mangé à l’aéroport.
 
– nous apprenons qu’en fait nous aurons 2 heures de décalage horaire au lieu d’ 1 heure
comme beaucoup le pensait, car le Maroc ne passe pas de l’heure d’hiver à l’heure d’été.
 
– le voyage durera 2 heures 15,  le commandant nous fera un atterrissage "sportif"
 et annoncera la température extérieure 29 °. 
 

 
Arrivée à l’aéroport de Menara :
 
-formalité de douane et
 
– enfin dehors en quête du car 21, garé derrière un autre, donc casi invisible,
nous attendrons un moment que tout le monde l’ai repéré, sous une clim plus que faible.
 
– petite déception, je pensais voir le somptueux hôtel de la Mamounia,
 
 
 
X – entrée de la Mamounia
 
 
 
 
X – un patio
 
 
 
 proche de mon hôtel, il n’y a que des murs en tôles ondulées,
 le fameux palace qui acceuilli tant de célébrités est en réparation pour 1 an.
 
 
Mon hôtel, le CHEMS (veut dire soleil) : 
 
Deuxième déception, l’extérieur est plus que simple, mais, oh surprise, sitôt la porte passée, je suis ravie.
 
 
 

réception 

 De suite Nanou j’ai pensé à toi et à ton mari, il y a des portes de bois décorées, des petits coffres sculptés et peints.
 
 
 
 
 
coffret pour les suggestions
 
 
C’est un hôtel très typique, j’adore, la chambre aussi, même la porte de placard posséde un très joli motif peint.
 Je suis (de par ma fibro) en rez de chaussée, avec une petite terrasse qui donne sur un patio adorable,
véritable oasis de verdure, avec fontaine, chants d’oiseaux….
 
 
 
 
je puis vous assurer que là, assise sur ma terrasse, devant ce havre de paix, je me suis réellement sentie en vacances
 
 
Tout à coup, je sursaute : j’entends une voix puissante, dans un haut parleur qui "parle-chante" en arabe.
 Nous jouxtons la mosquée de la Koutoubia et 5 fois par jour (et nuit, heureusement que j’ai les boules quiès),
nous allons entendre l’appel à la prière par le muezzin, du haut du minaret.
 
 

 
Cela ne dérange absolument pas les cigognes qui ont nichées tout en haut du pylone…
sans doute des cigognes très religieuses!!!
 

 

Le soir de notre arrivée, après le thé à la menthe, de bienvenue et une réunion d’information,

 j’ai choisie et réglée les sorties que je souhaite faire. Je vous propose donc :

– un dîner spectacle au Ksar (en groupe)

– une découverte de Marrakech (à pieds et avec moi seule)

– la soirée marocaine de l’hôtel

– une visite de la médina et des souks (avec Momo, mon guide perso)

– "la soirée fantasia" (en groupe)

– les monuments et jardins  (en groupe)

– partir en car, faire pas mal de kilomètres pour découvrir Essarouia (en groupe), et ce qu’est un arganier?

Après cette semaine de visites intensives, direction Agadir, pour "farniente"… aux Dunes d’or. 

 Pas de cours d’histoire, mais un peu de l’histoire du Maroc

 Il y a environ cinq mille ans, vivaient dans une Afrique du Nord chaude et humide les premiers habitants connus du Maroc.

Bien plus tard, XII ème siècle avant notre ère, les Phéniciens, grands navigateurs, y créent des ports.

 Les romains suivront et enverront à Rome, pour les jeux du cirque des animaux sauvages. Le pays est riche et attire les ennemis.

 Les Arabes venus de Tunisie les soumettrons en 710, puis partirons à la conquête de la péninsule ibérique,

 alors aux mains des Wisigoths. C’est vers 740, que le Maroc, encore très peu christianisé se convertira à l’islam,

 et se succéderont au pouvoir, après "quelques assassinats" : les Idrissides, Omeyades etc…

Les trois sultans Mérinides, donneront au Maroc un élan intellectuel et bâtiront les villes impériales, avec faste.

Après l’assassinat du dernier des Mérinides et une longue période de "chienlit",

les Portugais mettront la main sur les côtes atlantiques marocaines.

 On leur doit les ports d’Agadir, d’Essaouira et autres. Mais ils se livrent à des razzias,

 des assassinats et finiront par provoquer une djihad, résistance aux Portugais, ces chrétiens infidèles.

Les Saadiens prennent la tête de la révolte, mais ils sont trop avides et leur ambition ramène les portugais,

 et d’autres dynasties prendront le pouvoir.

Il s’en suivra une succession de guerres cont les chrétiens, et de guerres civiles jusqu’à l’arrivée de Moulay Ali Chérif,

le premier des Alaouites.

 Ce sont eux qui donneront au Maroc, l’essentiel de sa splendeur.

Contemporain de Louis XIV, Moulay fait édifier de grandes villes comme Meknès, Casablanca…

A sa mort, en 1727, "les tribus de l’Atlas, n’ayant plus à craindre sa main de fer, commencent à s’agiter,

cherchent à conquérir les côtes", il va s’en suivre une période ou " le Maroc est criblé de dettes, ne possède pas d’armée."

 A partir de 1800, Espagnols et Français vont profiter de ces divisions.

Les Européens commencent à créer des consulats, c’est-à-dire des comptoirs commerciaux, en 1930,

 ils sont près de cent mille installés un peu partout au Maroc."

Les français déjà installés en Algérie, offrent leur protectorat au sultan Moulay Hafid, il signera avec Lyautey, le 30 mars 1912,

 le traité de Fès, qui lui laisse le pouvoir, en apparence seulement…

Toutefois, le Maroc profitera d’un début de modernisation et s’engagera aux côtés des français dans la Seconde Guerre Mondiale.

Des mouvements indépendantistes s’agitent et le 2 mars 1956, Mohammed V exige l’indépendance,

 acceuilli en triomphateur par son peuple.

Volontairement je ne parlerais pas du long règne du roi Hassan II, quant’à son fils Mohammed VI, les médias s’en chargent.

 

 N.B : toutes les photos précédées d’un X ne sont pas de moi.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Publicités

3 Réponses

  1. Chrysalis'

    Dépaysement total….alors toujours en tenue locale ??? 😉

    6 octobre 2006 à 15:25

  2. ♥ ♫ ♥ Nad'Ouche

    KIKOU
     
    Merci pour cette page d\’histoire, et bravo pour ton billet. Bise
     
     
     
     
     
     

    6 octobre 2006 à 10:29

  3. Syndique

    hello, tu semble t\’etre bien amusée! alors bises @++

    5 octobre 2006 à 09:32

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s