La critique est aisée mais l'Art est difficile

L’ATELIER du MAÏTRE (sur les traces de sa peinture)

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
2006
 
ANNEE PAUL CEZANNE,
 
APRES VOUS AVOIR PRESENTE HIER,
 
SA BIBLIOGRAPHIE, 
 
JE VOUS PROPOSE AUJOURD’ HUI DE PENETRER
 
DANS L’ ATELIER DU MAITRE
 
 
 
 
 
 
 
 
Bienvenue dans le monde des Arts
 
  

 

Merci vous tous, qui prendrez un peu de temps

 pour y ajouter ne serait ce que votre signature.

 Je n’attends pas que des compliments,

 bien qu’ils soient notre récompense, les critiques justifiées

sont toujours constructives.

 

 

Sur le site qui lui est consacré :

 

L’atelier 

       

"C’est dans cet atelier que l’on ressent le plus

 la présence du peintre, c’était son abri, 

son lieu de receuillement et de travail,

 par beau temps il en partait pour peindre

"sur le motif".

Les jours de pluie ou de grand froid,

 Cezanne restait là,au milieu de ces objets

 familiers qui sont devenus 

les modèles de ses natures mortes :

Quelques faïences, des bouteilles, des vases,

 

 

des fleurs en papier ou des étoffes,

des fruits, des pommes surtout,

 ainsi que des crânes

 

 et

 le petit "amour" en plâtre.

 

" Les objets se pénétrent entre eux,

 ils ne cessent pas de vivre..Ils se répandent

 insensiblement autour d’eux,

par d’intimes reflets, comme nous

 par nos regards et par nos paroles…"

 

Au premier étage, sur une planche du mur

 

     Cézanne explique à son ami Joachim Gasquet :

   "Le dessin et la couleur ne sont plus distincts,

   au fur et à mesure que l’on peint, on dessine;

 plus la couleur s’harmonise, plus le dessin se précise.

Voila ce que je sais, d’expérience.

Quant la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude.

Le contraste et les rapports des tons,

voilà le secret du dessin et du modelé."

 

 

"Pommes, pêches et poires"

 

"Les fruits sont les plus fidèles, ils aiment

qu’on fasse leur portrait.

Ils sont là comme à vous demander pardon de se décolorer.

Leur idée s’exale avec leurs parfums.

 

 

  Ils viennent à vous dans toutes leurs odeurs,

 vous parlent des champs qu’ils ont quittés,

de la pluie qui les a nourris, des aurores qu’ils épiaient.

En cernant de touches pulpeuses la peau d’une belle pêche,

la mélancolie d’une vieille pomme,

     j’entrevoie dans les reflets qu’elles échangent

la même ombre tiède de renoncement,

 le même amour du soleil, le même souvenir de rosée…"

 

 

     "Avec une pomme, je veux étonner

 Paris!"

 

 

 

déclare Paul Cézanne avec enthousiasme

 à Gustave Geffroy.

   C’est qu’elles viennent de loin les pommes de

 Cézanne.

 

 

 Elles ont le goût de l’amitié,

 elles se souviennent des cours de récréation

 dans l’enclos Du collège Bourbon.

Cézanne avait alors 15 ans

et venait en aide au jeune Zola,

 Emile de son prénom,

    "un souffreteux pensif!… Vous savez de ceux

que les gamins détestent…

Pour un rien, on le fichait en quarantaine."

Et Cezanne de se souvenir.

     "même notre amitié vient de là…d’une tripotée

que toute la cour,grands et petits,

     m’administra, parce que moi, je passais outre,

 je transgressais la défense,

    je ne pouvais m’empêcher de lui parler quand même…

Un chic type…Le lendemain, il m’apporta

un gros panier de pommes". 

 

 

 

Dans la boutique

 

 

 

Devenu Musée,

 l’Atelier des Lauves

 

est un lieu de mémoire marqué

 

par l’empreinte de Cezanne.

 

  On y découvre les objet familiers du peintre.

  C’est après la mort de sa mère et la vente du

 Jas de Bouffan en 1899,

 que Cezanne travaille dans son atelier des

 Lauves,

 et ce d’arrache -pied jusqu’au 15 octobre 1906,

 ou survient un orage. Cezanne peint alors "sur le motif",

il est frappé de congestion, on le raméne chez lui

et il meurt le 23 octobre, âgé de 67 ans.

 

 

 

       

Sab 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Advertisements

7 Réponses

  1. ghis

    bonsoir harmony eencors un billet qui me plait beaucoup ,il me fais penser à mon pére qui depuis quelque année c\’est mis à la peinture !!je lui est offert un chevalet en bois qu\’il garde précieusement!!!bonne soirée et bonne semaine bisous ghis!!!coment vas tu???

    13 décembre 2006 à 00:43

  2. Chrysalis'

    Superbe billet, j\’aime connaître les lieux où les artistes exercent leur art, ça me passionne, tout comme Bacon, qui avait trouvé son lieu de prédilection où la chaos y régnait…autre époque bien sûr…
    Quant à Cezanne, j\’aime beaucoup son atelier, on y ressent la couleur, sa palette vibrante y est omniprésente tout comme le bois….étrange sensation de plénitude.
    Je suis très admiratif de ses natures mortes, les compositions sont un peu fouillies mais si l\’on y regarde de plus prêt tout cela semble bien pensé…  bref je me sens apaisé en regardant ses peintures.
    Impatient de lire la suite….
    Bises
     
     

    12 décembre 2006 à 23:36

  3. Titi

    mais ou vas tu chercher tout ça ? super billet sur l\’atelier du maitre.Et dire que moi je peins sur mon vulgaire bureau. 😉
    bonsoir Harmony.

    12 décembre 2006 à 22:32

  4. MOI

    coucou tu va bien moi sa va je te fait de gros bisous bonne soirée

    12 décembre 2006 à 19:22

  5. Simon

    Si vraiment tu cherches encore des photos de Noel je pourrais essayer de voir si j\’en ai au Mans ce week-end…des zolies photos de famille à Noel…mais suis pas sur que ce soit ce que tu recherches…
    Bye !

    12 décembre 2006 à 14:32

  6. Unknown

    Bonjour ma chere Harmony,
    et bien dit moi , je vois que tu as rajouté de nombreux billets.
    c\’est sans doute le signe que tu vas mieux, enfin je l\’espere.
    je suis venue simplement lire mes coms et je souhaitais quand meme te faire un petit coucou
    avant d\’aller me reposer.
    je souffre beaucoup et suis donc beaucoup couchée; consultation jeudi.on verra bien …
    je n\’ai pas eu le temps de tout lire mais reviendrai des que possible.
    je t\’envoie un nuage de douceur et toute mon amitié.
    Elibellule 

    12 décembre 2006 à 13:32

  7. henri-charles

    Coucou Harmony !! bravo pour ce très bon billet a propos de Cézanne. Je suis heureux que mon dernier T plus…car c\’est comme çà que je me représente l\’âme d\’une femme.
     
    Je te fais de gros bisous et te souhaite une délicieuse semaine.

    12 décembre 2006 à 11:00

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s