La critique est aisée mais l'Art est difficile

AIX EN PROVENCE REND HOMMAGE A PAUL CEZANNE

 
 

 
 
 
 
 
 SUR LE SITE QUI LUI EST CONSACRE :
 
 
 

 

 

 

 

2006 : l’année Paul Cézanne

Aix-en-Provence, ville à laquelle Paul Cézanne était très attaché, dévoile au travers d’une ballade piétonne l’ensemble des lieux qui furent chers au coeur de l’artiste : le Jas de Bouffan, l’école municipale de peinture, le café "les 2 garçons", l’atelier des lauves etc.

C’est certainement l’une des plus intéressante façon de découvrir Aix-en-Provence.

Après 2h30 de promenade, c’est en voiture que nous découvrirons les paysages qui ont nourri l’inspiration de Cézanne; la Sainte-Victoire, la campagne aixoise, les bords de l’Arc … Aux travers de quelques sites peints par l’artiste.

CEZANNE et AIX-EN-PROVENCE

 

Sur les traces de sa vie

Paul Cézanne est sans doute l’un de ceux qui a le plus influencé sur l’Art du XX ème siècle. Matisse admire ses couleurs et Picasso développe les structure de compositions planes dans un style cubiste.

Cézanne admire, quant à lui, Eugène Delacroix, Gustave Courbet, Edouard Manet pour leurs tableaux considérés comme choquants par leurs contemporains. On lui doit près de 850 toiles dont 170 natures mortes et 333 paysages, une vingtaine de bouquets et autant de portraits.

Paul Cézanne

Il naît à Aix en Provence le 19 janvier 1839.

Ses parents s’unirent en 1844 à l’église Madeleine, date à laquelle Paul et sa soeur Marie (née en 1841) furent reconnus par leur père.

Maison natale
Eglise la Madeleine

Son père, Louis Auguste, s’est s’établi professionnellement à Aix en reprenant une chapellerie sur le Cours Mirabeau.

De 1844 à 1850, les Cezanne habitent dans la rue de la glacière.

La chapellerie
Rue de la glacière

En 1847, la banque Bargès, la seule d’Aix, fait faillite. Louis Auguste, le père de Paul Cézanne, s’associe avec le caissier Cabassol pour ouvrir l’année suivante leur propre banque.

En 1856, la Banque sera transférée de la rue des Cordeliers à la rue Boulegon.

Banque, rue des Cordeliers
Banque transférée rue Boulegon

De 1850 à 1870, les Cézanne ont élu domicile dans la rue Matheron. C’est ici que naît Rose Cezanne le 1 juin 1854.

A partir de 1870, les Cézanne s’installent dans le Domaine du Jas de Bouffan qui devint la demeure familiale. Elle est hélas inaccessible à la visite.

Domicile de la rue Matheron
Domaine du Jas de Bouffan
Domaine du Jas de Bouffan

Paul Cézanne entre à l’école de la rue des Epinaux à l’âge de 5 ans.

A 10 ans, il est demi-pensionnaire à l’école Saint Joseph. C’est ici, que Paul aurait appris les premiers rudiments du dessin d’un moine espagnol.

Il fréquente ensuite le collège Bourbon, aujourd’hui, lycée Mignet où il obtient en 1858 son baccalauréat avec mention assez bien. Il était un élève studieux, surtout en Sciences et littératures. Cette dernière matière lui inspira de nombreuses toiles. C’est dans ce collège qu’il forgea sa solide amitié avec Emile Zola, avec lequel il eu une correspondance durant toute sa vie.

 

 

 

Ecole Saint Joseph
Collège Bourbon

Le père de Cézanne, qui lui offrit ses premières boites de couleurs, désapprouvait la passion de son fils pour la peinture. Malgré tout, il lui donna avec réticence, l’autorisation de s’inscrire à l’école municipale de dessin et fit la sourde oreille à ses demandes d’étudier la peinture à Paris.

De 1858 à 1860, il s’inscrit à la faculté de Droit , pour faire plaisir à son père qu’il respectait et craignait. Ce père qui aurait aimé qu’il fasse une carrière dans la magistrature, ce qui aurait permis à la famille de rentrer dans la bourgeoisie aixoise.

Quoiqu’il en soit, la crainte éprouvée devant son père, il n’eut pas à attendre d’achever les 3 ans de droit. En 1861, il s’installa à Paris avec l’accord de ses parents. Découragé par son échec au concours d’entrée de l’Ecole des Beaux Arts, il retourne, en septembre de la même année, à Aix en Provence où son père le fera travailler à la banque.

Ecole municipale de dessin d’Aix
Faculté de Droit

C’est durant cette période qu’il peignit le premier tableau de son père, lisant le journal "l’évènement" (1866). Journal dans lequel, son ami Zola y écrivit un plaidoyer contre le refus du "Jury du Salon annuel de la peinture" de primer des toiles réalisées par les peintres réalistes et impressionnistes dont Cézanne.

Ce tableau est en quelque sorte, une manière pour le peintre, de se justifier aux yeux de son père après son échec au concours d’entrée des Beaux Arts et qu’il essaiera sans cesse de vaincre l’hostilité du Jury du Salon de peinture.

Portrait du père

Paul Cézanne fréquenta Hortense Fiquet. Durant la guerre de 1870, il séjourne avec elle entre le village de l’Estaque et la rue de Rome à Marseille (hors visite), à l’insu de son père.

Sa relation avec Hortense demeura secrète jusqu’en 1878, bien qu’il eut avec elle un fils en 1872. Durant cette période sa mère qui adore son petit fils, le soutien.

Son père découvre les preuves de sa relation avec Hortense et sa paternité en décachetant le courrier de Paul. Devant ses dénégations Louis Auguste commence par lui réduire sa pension plongeant Paul Cézanne dans une situation financière difficile.

Portrait d’Hortense
Portrait du fils

Cette situation ridicule se dénoue finalement le 28 avril 1886, lorsque Paul épouse Hortense à l’église Saint-Jean-Baptiste du Faubourg d’Aix en Provence. Mais quand il épousa Hortense, Cézanne ne l’aimait plus.

Eglise Saint Jean Baptiste

Son père meurt la même année, en octobre, lui laissant une petite fortune. Paul lui sera reconnaissant de lui léguer les moyens de se consacrer à la peinture sans se préoccuper des soucis matériels.

En 1891, il s’installe au Jas de Bouffan avec sa mère, alors qu’il loge sa femme à Aix dans la rue de la monnaie.

En 1895, la mère de Cézanne s’installe dans un appartement sur le Cours Mirabeau. De juin à septembre 1897, Paul rend visite à sa mère tous les soirs et c’est ici qu’elle décède le 25 octobre 1897. Celle qui lui apporta toute sa vie son soutien indéfectible disparaît. Il en fut très affecté et c’est sa soeur Marie qui s’occupa de lui et de son intendance. Les obsèques auront lieu à l’église Saint Jean de Malte, le 27 octobre 1897.

Appartement d’Hortense
Appartement de la mère de Cézanne
Eglise Saint Jean de Malte
Portrait de la soeur et de la mère
En 1899, Paul vend le Domaine du Jas de Bouffan et il emménage dans le centre d’Aix, rue dans laquelle son père avait crée la banque. Il y fit son atelier au dernier étage.
Atelier rue Boulegon

Réinstallé dans le centre d’Aix, Cézanne prendra plaisir à aller passer un moment à bavarder en bonne compagnie au Café Clément ou au café "Les 2 garçons". Le sculpteur Philippe Solari, le chroniqueur aixois Numa Coste, le poète Léo Larquier , le pharmacien Capdeville, le bâtonnier Fernand Bouteille…

Café Clément
Les 2 garçons

En 1901, il achète un terrain dans la campagne aixoise, bordé par le canal du Verdon. Cezanne disait de ce lieu : "C’est mon atelier hors mur". De ce terrain il avait une vue dégagée sur Aix et ses environs, jusqu’à la colline Sainte Victoire son sujet favori.

L’atelier des lauves
L’atelier des lauves

Paul Cézanne décède le 22 octobre 1906 à la suite d’une pleurésie, dans sa maison du 23 rue Boulegon.

Ses obsèques auront lieu le 24 octobre 1906 au sein de la Cathédrale Saint Sauveur.

Il repose au cimetière d’Aix en Provence. De sa tombe on peut apercevoir entre les pierres tombales, se profiler la colline de la Sainte Victoire.

Saint Sauveur
Cimetière

                         

Sur les traces de ses peintures

"Faire un tableau, c’est composer" disait-il.

La nature morte était son domaine par excellence. Pour lui, elle se prête à la mise en ordre réfléchie, alors que le visage d’un modèle change d’expression et qu’un paysage se modifie alors que le soleil tourne. Les objet gardent la place et l’attitude qu’on leur attribue dans la lumière de l’atelier. Les fruits sont périssables, c’est ce qui explique sa préférence pour les pommes (100 toiles) et les poires (75 toiles). Par contre dans ses tableaux à personnages, il raconte des histoires; les ivrognes, la lutte d’amour, l’éternel féminin.

Balader autour d’Aix en Provence et visiter quelques sites peints par l’artiste, est certainement le meilleur moyen de s’imprégner du contexte qui permis à Cézanne d’exprimer son talent. La montagne Sainte Victoire, les bords de l’Arc et la campagne environnante sont autant d’endroits familiers qui ont nourri l’inspiration du peintre.

Les lauves

En installant son chevalet à 2 kms de son atelier des lauves, Cézanne choisit le point de vue le plus élevé par rapport à la Sainte Victoire. Il y réalisera entre 1901 et 1906, onze huiles sur toile et dix-sept aquarelles, aujourd’hui conservées dans les plus prestigieux musées du monde.

La Sainte Victoire vue des Lauves
La Sainte Victoire vue des Lauves

Les bords de l’Arc

Le 14 août 1906, Cézanne écrit à son fils : " j’attends quatre heures, la voiture viendra me chercher et me conduira à la rivière au pont des Trois Sautets. Là, il y a plus de fraîcheur; hier j’y ai été très bien, j’ai commencé une aquarelle dans le genre de celles que je faisais à Fontainebleau, elle me parait plus lumineuse, le tout est de mettre le plus de rapport possible ".

Le pont des trois Sautets
Le pont des trois Sautets

Le château noir

A partir de 1887, Cézanne va peindre au Tholonet et loue à Château Noir, vaste maison moderne qui n’a de noir que le nom. Il retrouve là les paysages de sa jeunesse insouciante, quand avec ses amis il prenait le petit sentier qui passe derrière Château Noir, traversant sur le plateau le domaine du Paradou (dont Zola a repris le nom dans La faute de l’abbé Mouret), pour redescendre ensuite vers la vallée de l’Infernet.

Le château noir
Le château noir

La carrière de Bibémus

Dès novembre 1895, Cézanne loue un cabanon, travaillant à des paysages et sur le motif de la carrière de Bibémus. La toile est un somptueux camaïeu d’oranges, d’ocres, de rouges, de vermillon, à l’exception du ciel étroit et de quelques pins malingres. La profondeur est obtenue presque entièrement par la couleur, démonstration de la validité de son projet de rendre la perspective uniquement par la couleur.

Les carrières de Bibémus
Les carrières de Bibémus

Bellevue

En décembre 1886, la soeur de Cézanne, Rose, achète cette propriété. En 1889, Renoir rejoint Cézanne à Aix et loue Bellevue à son beau frère. Le peintre y réalisera 11 huiles et 2 aquarelles.

La Sainte Victoire au grand pin
La Sainte Victoire au grand pin

 

création de Sab, merci

 

 

 

Publicités

2 Réponses

  1. Chrysalis'

    Je repasserai lire tout ça c\’est un peu long cette fois et je suis en retard !
    Ce sera mon dernier com pour cette année.
    Je te souhaite de bonnes et heureuses fêtes et le meilleur pour 2007
    La santé surtout….
    Je t\’embrasse et merci d\’être là.
    Biz\’ouxxxxxxxxxx

    15 décembre 2006 à 12:57

  2. *ETOILE*

    bjr,
     
    merci de tes recherches pour ns tous
    bisous
    *etoile* 

    15 décembre 2006 à 11:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s