La critique est aisée mais l'Art est difficile

Carnet de route de Yann (Planète Océan) en Afrique

 

PLANETE OCEAN (ushuaiaii@hotmail.fr)
A :
Objet :
BONJOUR
Pièces jointes :
 
 
(C’est magnifique mais je ne peux hélas pas le reproduire)

L’équipe nomade de Planète Océan est partie pour son raid
humanitaire en parallèle du Dakar mais l’équipe sédentaire
se tient à votre disposition pour toutes vos demandes.
N’hésitez pas à nous envoyer des e-mails si vous voulez
rendre compte de la détérioration de votre environnement
ou signaler des scandales environnementaux.
Nous apprécierons votre soutien, vous pouvez nous le
montrer par commentaire tout à la fin du blog.
Et faites un Vœu. Merci!

Salutations océanes
Planète Océan

http://planete-ocean.spaces.live.com

   

 
 
 
PLANETE OCEAN (ushuaiaii@hotmail.fr)
À :
Objet :
CARNET DE ROUTE …

Pièces jointes :
 
Merci à tous ceux qui m'envoie des messages d'encouragement, j'ai beaucoup
de plaisir
à les lire en Afrique.
Bye bye
Yann

Message de l’équipe nomade de Planète Océan, relayé par l’équipe sédentaire.
http://planete-ocean.spaces.live.com


 

    

Voici une semaine de plus, le Sahara occidental, nous avons traversé la
Mauritanie et le banc d’Arguin.

Au départ de Dakhla (Maroc), encadrés par l’armée marocaine nous avons eu le
droit d’être escortés jusqu’à  leur dernier fort – si on peut appeler ça un
fort- à la frontière qui n’est pas reconnue par le Maroc ni la Mauritanie,
nous avons bivouaqué là vu l’heure qu’il était …

Nous avons passés la soirée à élaborer tous les plans pour faire face à ce
qui pourrait nous arriver en zone de noman’s land. Tout le monde y va de sa
petite expérience des années précédentes, histoire de bien faire flipper les
petits nouveaux de l’équipe, normal, bizutage oblige.

Au petit matin, après le petit déjeuner, l’armée marocaine redescend du fort
pour nous rendre nos passeports.  Comme à l’école ils nous appellent chacun
à notre tour avec l’accent arabe par notre nom, qu’ils ont du mal à
prononcer, mais tout le monde se reconnaît et retrouve son passeport… Et là
partez!!! Tous les petits groupes partent à fond les gamelles … c’est la
libération et chacun peut aller où il veut, pas de piste, pas de route, des
zones de dunes, des zones de pierres. Des fois des heures pour faire 5m,
ensablé au milieu de nulle part, mais bon c’est l’aventure!

Quelques Kms avant d’arriver à la frontière mauritanienne, tout le monde
boit ses dernières bières  car en Mauritanie ils ne rigolent pas avec
l’alcool, toute personne prise  avec de l’alcool dans son voiture va
directement en prison  … et après on discute. C’est considéré comme trahir
le coran. Nous arrivons à la frontière, une petite maison en pierres
séchées, 4m sur 5, avec une toile de tente Berbère faisant office de toit. 
Trois 4X4 picks ups avec mitrailleuse lourde installée à l’arrière. Et là
une dizaine de militaires qui servent de douaniers. Direction la guérite
pour déposer nos passeports, à la queue leu leu interrogatoire sous une
température de 50°, le douanier lui est à l’ombre dans sa petite maison aux
murs de 50cm d’épaisseur. Lui il a le temps : nom, prénom, profession …nom
des parents, prénoms des parents (on ne comprend pas à quoi ça leur sert) 
on a envie de lui répondre que c’est écrit sur nos passeports, mais ils
n’ont pas envie de rire. Pour ceux qui n’ont pas de visa pour la traversée,
direction le douanier dans son 4X4; négociations et bakchich, plus de temps
à négocier le bakchich qu’à apposer son tampon de visa sur nos passeports.
Pendant ce temps, les autres douaniers font le tour des véhicules pour
chercher leur nouvelle proie…Question bête : il demande si quelque un aurait
1 ou 2 bidons d’essence pour leurs picks-ups. Ils savent  bien que tout le
monde en a pour pouvoir franchir les 800kms de désert sans station essence …
Personne ne veut s’en séparer. Mais certains pensant se faire bien voir par
ces- derniers; leur en proposent, les douaniers les remercient gentiment en
leur prenant leur passeport en leur disant qu’ils leur rendront après
l’inspection. En fait les douaniers savent que ceux qui font ça ont quelque
chose à cacher, les douaniers le découvrent et se font payer en divers
matériel …

(caméscope, téléphone portable, tous ce qu’ils pourront revendre au marché noir)
En tous cas notre convoi à nous arrive sans encombre à Nouadhibou. Tous
vivants ou presque ! Avec les dunes il faut accélérer à fond en bas  pour
arriver à passer la crête en haut. On ne sait pas ce qu’il y a de l’autre
côté et là! …Planté net de l’autre côté, Yann s’en tirera avec 2 côtes
fêlées arcade sourcilière ouverte, 1 coude et 1 genou  pleins de contusions…
Mais bon rien de très grave. Nous avons réussi à repartir et à chaque
secousse Yann savait qu’il avait au moins 2 côtes…lol
Arrivée à Nouadhibou chez Ali dans un pseudo camping entouré de murs de 4m
de haut , fermé par un grand portail en ferraille, 3 gardes armés, devant .
Notre convoi est en sécurité. Bungalows et tentes berbères nous attendent; «
bungalows » = 4 murs et notre matelas de camping. Réunion sous la tente
berbère pour faire les papiers d’assurance des véhicules car ici ils
n’acceptent pas nos assurances européennes. L’assureur local, 150kgs,
négocie avec chacun de nous le tarif, en buvant un thé à la menthe, c’est à
coup de dollars, d’euros et de monnaie locale;

 tous les coups sont permis pour vous entuber.
Après une bonne nuit de sommeil, nous repartons de Nouadhibou direction
Nouakchott traversant le banc d’Arguin, réserve classée au patrimoine de
l’humanité à l’Unesco. Avant d’entrer on doit payer un droit de passage. Et
les tarifs sont à la tête du client! Mais enfin la liberté, nous voilà
entrés dans le Sahara occidental, on va où on veut… on bivouaque où bon nous
semble, on cherche des fossiles, on ramasse du sable; on voit la Croix du
Sud et les étoiles se lever le soir le long de l’Atlantique et de l’autre
côté les dunes. On se raconte nos vies, on les refait; on lit le Petit
Prince. Nous avons cette impression de sérénité qu’on ne doit trouver que
dans quelques endroits au monde.: Himalaya, cercle polaire, pleine mer… On
se retrouve loin de toutes civilisations et on se sent encore plus proche de
la nature en se disant qu’il suffirait de tendre le doigt pour toucher les étoiles…
On a passé 4 jours comme ça à s’arrêter où on voulait. On est aller voir les
pêcheurs installés dans de petites cabanes en bâche pour quelques mois. Ils
pêchent pour nourrir leur famille à l’intérieur des terres. Nous leur
offrons des hameçons, des lancers, des palmes, des tubas pour améliorer leur
technique de pêche. Ils doivent descendre des falaises de 30 à 50m de haut.
Sur la côte des dizaines d’épaves tous les 100kms, abandonnées dans ces
cimetières. Les armateurs peu scrupuleux qui ne veulent pas payer le
démantèlement de leurs vieilles coques, les abandonnent là. La côte
mauritanienne est devenue une décharge malgré le classement au patrimoine de
l’humanité. Personne ne dit rien!…
Dans les villages de pêcheurs, nous avons distribué des exemplaires du Petit
Prince, des fournitures scolaires, et des médicaments dans les dispensaires.
Pour sortir du parc du Banc d’Arguin, avant d’arriver à Nouakchott, nous
sommes obligés de payer  à nouveau, pour  avoir traverser le parc, c’est la
taxe qu’il faut payer pour sortir nous explique t’on pendant 3 heures dans
son bureau qui ressemble à une cellule avec un ordinateur qui ne fonctionne
même pas, parce qu’il n’y a pas de courant, il fait semblant … et c’est
encore plus cher que pour y rentrer. D’un seul coup à travers la vitr du
bureau 3 gros 4X4 et 3 gros camions de la télé allemande arrivent et là le
chef douanier nous dit avec un large sourire « Ecoutez on aime bien les
français, on vous fait un prix mais vous dites rien aux allemands, nous leur
ferons payer 3 fois plus cher »  Il n‘a pas de galons sur son uniforme mais
on lui dit Merci mon capitaine et on ne demande pas notre reste….

Nous sommes donc arrivés à Nouakchott, on va se reposer 2 jours et vérifier
les véhicules avant de faire d’une traite la fin de la Mauritanie pour
arriver à Saint Louis du Sénégal. Enfin une vraie douche (tuyau d’arrosage
et bassine, mais c’est un luxe) et un vrai festin: couscous royal (avec des
meutes de mouches ça fait plus de viande)….

L’équipe sédentaire nous a transmis vos encouragements. Merci à tous!!! Ça
nous remonte le moral, quand on creuse sous les roues pour se désensabler
pendant que vous êtes dans vos bureaux… Mais bon l’année prochaine vous
serez avec nous, plus on est de fou plus on rit!

Bye bye!

Yann et l’équipe nomade (relayés par l’équipe sédentaire)

Message de l’équipe nomade de Planète Océan

http://planete-ocean.spaces.live.com

 

 
Il y a une semaine c’était la dernière ligne droite après Nouakchott pour

entrer au Sénégal.

Dernières dunes du Sahara occidental avant le fleuve Sénégal qui fait office
de frontière entre la Mauritanie et le Sénégal.
Arrivés au pont et au poste douanier mauritanien, devant nous le Sénégal.
 

 Le convoi s’arrête devant la barrière et direction le poste des douaniers,

dernier contact avec les Mauritaniens, ce peuple si fier et si beau mais

malheureusement tout port d’uniforme leur donne tous les pouvoirs
et tous les abus d’autorité. Il est 5h00 du soir,on paiera tous les
bakchichs qu’ils veulent pourvu qu’on passe le plus vite possible.

 On franchit enfin ce pont de 30 mètres, payé par l’état français,
de l’autre côté on arrive au Sénégal mais là re-belote :

bakchich pour le tampon sur le passseport.
Notre ami italien, Maximo, propriétaire au Sénégal d’une conserverie de
tomates depuis 30 ans près du fleuve, prend le commandement pour les
négociations. Il s’arrange pour que les bakchichs couvrent les tampons des véhicules et que les fouilles soient rapides. Encore 1 heure 30 perdue!
C’est l’Afrique, ils ont le temps, pas nous. Nous attendons toujours notre
bonne douche dans sa propriété. Il nous reste à passer dans un petit bungalow 50 mètres après la douane pour prendre les assurances pour nos véhicules, obligatoires,

 et en plus on n’a pas le choix, il n’y a qu’Axa.
Tout notre convoi va réussir à avoir son assurance mais 2 camions espagnols
arrivés après nous resteront bloqués jusqu’au lendemain, en attente de nouveaux formulaires d’assurance car nous avons eu les derniers. Pour le prix, même pas
négociable, on arrive juste à négocier la durée de l’assurance sur le territoire Sénégalais, on prend une semaine, on arrivera bien à s’arranger plus loin
pour rallonger cette assurance.
11h00 du soir :  la nuit est tombée, on peut enfin reprendre la route pour
faire la quinzaine de kilomètres nous menant à la propriété et l’usine de Maximo.

Mais même sur ces 15 derniers kms
on a droit à un barrage de police aléatoire en pleine brousse. Tout le monde
s’arrête, Maximo en tête.
(Petit portrait de Maximo: 50 ans, marié à une espagnole. Il a commencé avec
rien pour construire son usine de conserves de tomates. Installé du côté Sénégalais,
il fait travaillé depuis 30 ans plus de 700 Sénégalais, certains Peuls aussi.

 Maximo arrive à produire à bloc côté Sénégalais. Du côté Mauritanien ils n’ont rien exploité alors qu’ils auraient pu tirer quelque chose des rives du fleuve, comme Maximo l’a fait.)
Le policier responsable du barrage, bien que connaissant Maximo, décide de
faire payer un bakchich à la grande stupéfaction de Maximo.

 Il prend le permis de Maximo en lui disant que s’il ne paie pas
le bakchich il devra aller chercher son permis le lendemain au commissariat
à St Louis. Fou de rage, Maximo lui dit qu’il peut garder son permis,

 qu’il ira le chercher plus tard… Maximo reprend le volant … sans permis.

 Après être parti 2 mois du Sénégal, se faire "embêter" comme ça à la porte de chez-soi, bonjour le retour au Sénégal !
Mais ouf !!! enfin on arrive dans sa propriété, sa maison est divisée en
plusieurs bungalows pour faire cimme un village au milieu de sa forêt. Un
bungalow central qui abrite la salle-à-manger, la cuisine, la chambre de
Maximo et son épouse, leur salle de bain; et plusieurs bungalows autour qui
abritent les chambres et salles de bain des invités. On est accueilli à bras
ouverts par le personnel de la propriété, c’est la fête! Chez-lui on se sent
chez-nous. Enfin on a droit à notre douche!
Nous avons ensuite passer la semaine à distribuer du matériel dans les
villages Peuls aux alentours.

Dans un de ces villages on a découvert deux choses :

 une positive, une négative.
La négative : une grande ONG, dont nous tairons le nom, avait récupéré des
dons pour faire cadeau d’une superbe ambulance au village mais qui n’a servi
à rien car ils n’ont pas moyen de l’entretenir et de mettre de l’essence;
elle est sur cale (pneus, jantes démontés et revendus par les villageois)
La positive : Un curé italien, entre l’Abbé Pierre et Mère Térésa, a monté
une petite chapelle au milieu du village et a passé sa vie dans ce village à
tout faire pour les instruire, pour les soigner, pour les faire travailler,
à leur faire comprendre qu’on a rien sans rien. C’est pourquoi par exemple
il garde les jeux et jouets qu’on leur apporte et qu’il les distribuera au
mérite. Il a bien compris que sinon ils finissent par croire que tout leur
est dû. Malheureusement cette année il prend sa retraite et le village va
être livré à lui-même car il n’y a personne pour prendre sa relève…
Parfois le destin de villageois est lié à une personne qui les prend en
main… à une personne qui donne sa vie comme certains donnent leur vie à
une cause (ex : Diane Fossey et ses gorilles) C’est là qu’on se rend compte
qu’une seule personne peut faire beaucoup à elle toute seule pour un grand nombre…
Alors si on se donnait tous la main, on arriverait à des résultats beaucoup
plus rapides et on pourrait changer les choses plus facilement. Mais ceci
est un autre débat…
Entre les villages Peuls et St Louis, on suit les traces de Saint Exupéry.
St Louis est l’ancienne capitale du Sénégal, on y retrouve l’hôtel où Saint
Exupéry a dormi, au pied de l’aéroclub, devenu aéroport maintenant. Un bon
gueuleton au casino de Saint Louis (tenu par un Corse!) et c’est une partie
de la France que l’on retrouve là-bas : des Sénégalais vivant en Suisse et
qui sont en vacances dinent au restaurant du casino; de la terrasse on voit
le pont de Mr Eiffel (pour la petite anecdote : il a été fabriqué en France,
mis en container, et envoyé par bateau … pour la Norvège…sauf qu’ils se
sont trompés de bateau et que les containers sont arrivés à St Louis et les
Sénégalais n’ont pas voulu les faire repartir…. ils ont gardé le matériel
et construit leur pont…) Par contre, contraste, on voit aussi des pirogues
sur le fleuve, des nids de poule dans les rues, des enfants qui se shootent
à la colle, des prostituées…. On sent qu’on se rapproche de Dakar et de la
"civilisation". Les différences s’accentuent entre les riches et les très
pauvres qui essaient juste de survivre.

Merci pour vos soutiens.
Merci de laisser vos coms sur le blog, ils sont copiés et enregistrés sur
notre livre d’or (ne vous étonnez pas si vous ne les retrouvez pas mais cela
permet d’alléger le blog…ils sont précieusement archivés)
En ces journées de débat sur le réchauffement de la Planète, organisées par
l’Unesco, nous vous invitons à venir signer notre charte pour ceux qui ne
l’auraient pas encore fait.

Suite et fin au prochain numéro, à Dakar
 

 

 

MERCI A TOI YANN D’ ETRE DANS L’ ACTION 

le document est fort, dommage que je n’arrive pas à le mettre en ligne 

 

   

 

PLANETE OCEAN (ushuaiaii@hotmail.fr)
A :
Objet :
BONJOUR

Pièces jointes :
 
 
(C’est magnifique mais je ne peux hélas pas le reproduire)
L’équipe nomade de Planète Océan est partie pour son raid humanitaire en parallèle
 du Dakar mais l’équipe sédentaire se tient à votre disposition pour toutes vos demandes.
N’hésitez pas à nous envoyer des e-mails si vous voulez rendre compte
 de  la détérioration  de votre environnement ou signaler des scandales 
environnementaux.
Nous apprécierons votre soutien, vous pouvez nous le montrer par commentaire tout à la fin du blog.
Et faites un Vœu. Merci!

Salutations océanes
Planète Océan

http://planete-ocean.spaces.live.com
  

   

 

 

Publicités

4 Réponses

  1. Unknown

    hello
    merci a toi d\’etre passer sur mon blog sur le conseil de ghis 😉
    c\’est pas mal kaamelott non? moi j\’ai les  4 saisons de cette serie.
    sinon tres beau ton blog moi j\’aime bien malgré que je ne connaisse pas grand chose a l\’art en général.mdr
    ah si au fait peut etre que tu ne connais pas mon blog principal ,donc je t\’invite a t\’y rendre a l\’adresse ci dessous
    http://aideetconseil2.spaces.live.com
    voila
    allez encore merci a toi
    bisous
     
    amicalement
     
    frank

    28 février 2007 à 11:35

  2. Unknown

    kikou
    oua! tres long a lire mes interressant
    beau blog
    merci de ton passage
    bisous bettyval

    18 février 2007 à 19:10

  3. creation

    KIKU HARMONY
    MERCI DE TON COM
    AINSSI QUE TON PASSAGE
    QUI MA FAIT TRES PLAISIR
    AINSSI JE DECOUVRE TON MERVEILLEUX BLOG
    QUI EST SPLENDIDE
    ENCOR BRAVOOOOOOOOOO
    JADORE LA SIK QUI VA AVEC
    JE TE SOUHAITE BONNE ST VALENTIN
    BIZZZZZZZZ A BIENTOT
    AU PLAISIR DE TE RELIRE
    AMITI2 PRINCESSE49

    14 février 2007 à 23:14

  4. tony

    coucou hello bonjour bonne journer bisous

    1 février 2007 à 06:15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s