La critique est aisée mais l'Art est difficile

Les Gueules Noires par Georges

 

 

 
 
 
 
 
 
Et chez Har
 

si elle vous a satisfait, 

  
 

 

 

Merci à vous tous qui prendrez un peu de temps pour y ajouter ne serait ce que votre signature.

 Je n’attends pas que des compliments, bien qu’ils soient notre récompense,

 les critiques justifiées sont toujours constructives.

 

HARMONY’ S GALERIE revue par Mona

 

Pour cette nouvelle exposition, la onzième, je vais faire pour la première fois,

 une entorse à la règle que je me suis fixée en l’ouvrant,

soit ne  proposer que cinq oeuvres par artiste.

Pourquoi ?

–  cet artiste est certainement un des premiers que j’ai remarqué lors

 de mes périgrinations sur les blogs à la recherche de talents,

bien avant que les listes "amis" n’existent et que l’idée

d’HARMONY’ S GALERIE

ne se concrétise.

Je faisais des dossiers sur les artistes qui m’avaient interpellée.

 Georges faisait partie de ceux là, un réel talent, une palette large,

 un être profondément humain

 et……………

 

– son pseudo QUINQUIN qui me ramène à mon enfance, à ma Nénain.

J’ai été berçée par le petit quinquin, le Nord, la mine…………..

 (billet " La petite fille et sa Nénain", offert à mon amie Muriel pour Noël)

– Je l’avais hélas perdu de vue, un dossier mais plus d’adresse et il y a quelques jours,

 toujours par hasard, je l’ai retrouvé,  j’espère bien ne plus le perdre de vue.

– les gueules noires et le profond respect que j’éprouve pour ces hommes.

– mon adolescence ou je "dévorais" Zola :

 Germinal…révoltée par les conditions de vie ,

de travail de ces mineurs et de leur famille.

 

Pour découvrir toutes les facettes de son talent je vous invite à vous rendre

http://quinquin12.spaces.live.com

 

Poème écrit par deux mineurs de fond.
 
                                        
 
                                        L’ taillette
 
 
 
C’est un petit bout de ferraille, rond, percé au milieu
Avec un numéro tout bête.  " 232 "
 
Que j’ai retrouvé hier, en cherchant dans le tiroir
Et qui d’un seul moment a rallumé ma mémoire.
 
Je te revois, il y a juste 20 ans, c’était la fin de l’hiver
Tu es venu nous dire au revoir, puis tu a embrassé ma mère.
 
Tu as mis ta grosse canadienne, et sur ton épaule ta musette
Et tu es parti à la fosse, en fumant ta cigarette.
 
Je ne devais plus te revoir.
 
A 4 heure du matin, il y a eu un grand coup de mine.
 
Et puis plus rien, il y avait un tué en plus, j’avais un père en moins.
Le garde, est venu nous le dire, de bonne heure au matin.
 
Oh ! Il n’a pas eu de manière, il n’a pas eu de beaux discours
Pas eu de ministre pleurant sur la catastrophe du jour.
 
Une fois qu’il n’y a qu’un tué, un mineur meurt tout seu
Ce n’est pas une catastrophe, c’est tout juste malheureux.
 
Non, il n’y a eu juste qu’une veuve et deux orphelins
Et le cercueil en bois avec mon père d’dins.
 
Et c’est sur le carreau de fosse, en sortant de l’infirmerie
Qu’un homme s’est avancé, et venu au devant d’mi.
 
Il ne savait pas comment faire, alors il a enlevé sa casquette
Et il m’a dit: " Tiens mon garçon, garde le, c’était s’taillette".
 
C’est un petit bout de ferraille, rond, percé au milieu
Avec un numéro tout bête. " 232 "
 
Pas de médaille du travail, mais pour moi c’est précieux.
 
 
  ( Bertrand  Coq  –  Simon  Colliez )
 
 

 

 

L’univers de Georges-Quinquin ne se cantonne pas à la mine,

 il sait également peindre une fleur.

A MA NENAIN

Le p’tit quinquin (L’canchon dormoire)

 

Paroles et Musique: Alexandre Desrousseaux  

Dors min ptit kinkin, le texte original avec sa traduction littérale en français

 actuel.

La canchon dormoire et une berceuse très populaire dans la région Nord.

Avant la deuxième Guerre Mondiale cet air servait de générique à "Radio Lille"

Paroles et musique d’Alexandre Desrousseaux

Dors min, min ptit kinkin,

Min ptit pouchin,

Min gros rogin !

Te m’fras du chagrin

Si te n’dors poin chqu’à dmain.

Dors, mon petit bébé,
Mon petit poussin,
Mon gros raisin !
Tu me feras du chagrin
Si tu ne dors pas jusqu’à demain.


Ainsi l’aute jour unne pauve dintelière,

In amiclotant sin ptit garchon

Qu’i, dpui tros carts d’eure, ene faijot qu’brère,

Tachot d’l’indormir par unne canchon.

Èle li dijot : Min Narcisse,

Dmain t’aras du pain d’épice,

Du chuke à gogo

Si t’es sache et qu’te fais dodo…

Dors, min ptit kinkin …

Ainsi l’autre jour une pauvre dentellière,
En berçant son petit garçon
Qui, depuis trois-quarts d’heure, pleurait sans arrêt,
Tachait de l’endormir par une chanson.
Elle lui disait : Mon Narcisse,
Demain tu auras du pain d’épice,
Du sucre à gogo
Si tu es sage et que tu fais dodo…

Et si te m’laiches faire unne bonne semainne,

J’irai dégager tin biau sarau,

Tin pantalon d’drap, tin gilliet d’lainne,

Comme un ptit milord te sras faraud !

J’tacatrai, l’jour del ducasse,

Un polichinel cocasse,

Un turlututu

Pour juer l’air du Capiau-pointu.

Dors, min ptit kinkin …

Et si tu me laisses faire une bonne semaine,
J’irai dégager ton beau sarrau,
Ton pantalon de drap, ton gilet de laine,
Comme un petit milord tu seras faraud !
Je t’achèterai, le jour de la fête paroissiale,
Un polichinelle cocasse,
Un turlututu
Pour jouer l’air du Chapeau-pointu.

Nous irons din l’cour Jannète-as-Vakes

Vir les marionnètes. Conme te riras,

Quant t’intindras dire : “Une doupe pou Jake !”

Pa l’polichinel qu’i parle maga.

Te li metras din s’menote,

Au lieu d’doupe, un rond d’carote !

I t’dira merci,

Pinse conme nous arons du plaisi !

Dors, min ptit kinkin …


Nous irons dans la cour de Jeannette-aux-Vaches
Voir les marionnettes. Comme tu riras,
Quand tu entendras dire : "Un sou pour Jacques !"
Par le polichinette qui parle en zézayant
Tu mettras dans sa menotte
Au lieu de sou, un rond de carotte !
Il te dira merci,
Pense comme nous aurons du plaisir !

Et si par asard sin maite I s’fache,

Ch’est alor, Narcisse, que nous rirons.

San nn’avoir invie, j’prindrai mn’air mache,

J’li dirai sin nom et ses sournoms !

J’li dirai des fariboles,

I m’in répondra des droles,

Infin, un chacun

Vera deus pestakes au lieu d’un …

Dors, min ptit kinkin …


Et si par hasard son maître se fâche,
C’est alors, Narcisse, que nous rirons.
Sans en avoir envie, je prendrai mon air mèchant,
Je lui dirai son non et ses surnoms !
Je lui dirai des fariboles,
Il en répondra des drôles,
Enfin, chacun
Verra deux spectacles au lieu d’un …


Alor, sère tes ieus, dors min bononme,

J’va dire une prière à Ptit-Jésus

Pour qu’i vyinne ichi, pindan tin sonme,

T’faire réver qu’jai les mains plainnes d’écus !

Pour qu’i t’aporte une cokile

Avec du chiro qu’i guile

Tout l’long d’tin minton,

Te t’poulèkras tros eures de long !

Dors, min ptit kinkin …

Alors, ferme tes yeux, dors, mon bonhomme,
Je vais dire une prière à Petit-Jésus
Pour qu’il vienne ici, pendant ton somme,
Te faire rêver que j’ai les mains pleine d’écus !
Pour qu’il t’apporte une brioche
Avec du sirop qui dégouline
Le long de ton menton,
Tu te pourlèchras pendant trois heures !

L’mos qu’i vyint, d’Saint-Nicola ch’est l’fiète,

Pour sûr, au soir, i vyindra t’trouver.

I t’fra un sermon et t’laichra mète

In-dzou du balo un grand painnié …

I l’rimplira, si t’es sache,

D’séquois qu’is t’rindront bénache,

San cha, sin baudet

T’invoira un grand martinet.

Dors, min ptit kinkin …

Le mois prochain, de Saint-Nicolas c’est la fête,
Pour sûr, le soir, il viendra te trouver,
Il te fera un sermon et te laissera mettre
Sous la cheminée un grand panier …
Il le remplira, si tu es sage,
Des choses qui te rendront heureux,
Sinon, son âne
T’enverra un grand martinet.

Ni les marionnètes, ni l’pain d’épice,

N’ont produit d’éfet, mais l’martinet

A vite rapagé l’petit Narcisse

Qu’i crainiot d’vir ariver l’baudet.

Il a dit s’canchon dormoire,

S’mère l’a mis din sn’ochinnoire,

A rpis sin coussin

Et répété vint fos che rfrain :

Dors, min ptit kinkin …


Ni les marionettes, ni le pain d’épice
N’ont produit d’effet, mais le martinet
A vite calmé le petit Narcisse
Qui craignait de voir arriver l’âne.
Il a dit sa berceuse,
Sa mère l’a mis dans son berceau,
A repris son coussin
Et répété vingt fois ce refrain.

Dors, min ptit kinkin …

 

 

Le P’tit quinquin est une chanson du poète lillois Alexandre Desrousseaux (18201892),

 écrite en 1853 en picard.

 Son titre original est Canchon Dormoire, autrement dit berceuse.

 Mais plus qu’une berceuse, cette chanson illustre la vie intime des ouvières

dans ce Nord de la fin du XIXe siècle.

Le P’tit Quinquin fut chanté pour la première fois à Paris en 1855,

et allait être connue bien au-delà de l’aire linguistique du picard.

 Simplement écrite à l’occasion des Fêtes de Lille,

elle devint si populaire

qu’elle contribua à souder l’identité culturelle du Nord de la France,

au point de devenir la chanson de marche des soldats nordistes partant pour

 la guerre franco-allemande de 1870.

 C’est en quelque sorte l’hymne officieux et populaire de la ville de Lille,

 sonné par le carillon du beffroi de la chambre de commerce de Lille.

L’interprète récent le plus célèbre du P’tit Quinquin fut

 Raoul de Godewarsvelde (1928-1977).

 
 
 
Le carreau de fosse 

 
 
 
Mineur de fond

 
 
 
 
 
la taille  

 
 
 
 
 
le briquet

 
 
Georges c’est aussi  
 
 
 
 
 
bergerie
 
 
 
d’Harmony est destiné
 
 
aujourd’hui à tous les signataires de la pétition
 
 STOP/DOULEUR-FIBROMYALGIE
 
782 signatures à ce jour, elle sera close le 28 février,
 
un CARTON ROUGE aux 60 laboratoires
 
 qui profitent de cette pétition pour se faire de la publicité et faussent le nombre de
 
signatures!!!
 
JE N’AI PAS COMPTE LEURS "SIGNATURES"
 
 
 
 "bidouillage" de l’ami Pierre le pêcheur
 
Si vous ne l’avez pas encore signée, je vous remercie de le faire. 
 
 
 
 
 
 
Publicités

13 Réponses

  1. Christalys

    Belle hommage que tu rends aux mineurs de fond..
    Mon parrain était mineur aussi.. quand il a reçu un gros blog de pierre sur le dos..
    Ce qui lui a valu une invalidité et qu\’il a du arrêté de travailler..
    Des oncles aussi y ont travaillé à la mine..
    Cela a apporté du travail.. à l\’époque.. mais à quel prix..
    Courageux, volontaires ils l\’étaient..
    Merci pour ce beau partage.. (sourire)
     
    Je t\’embrasse
    Isa
     

    10 février 2007 à 23:04

  2. ghis

    quelle beaux billet harmony sur les mineurs de fond !! et cette chanson je me souviens que petite ma mamie me l\’as chantée!! que de souvenirs me revienne!! j\’ais déjas mis la main dans la mains sur mon nouveaux blog comme favoris je remetrais le lien sur un autre billet moi aussis j\’ais reçu des nouvelles de planéte océan! que te dire de plus à oui je suis passée chez ode …. bon trés bonne journée à toi à tu reçu ma carte virtuelle sur l\’amititer? j\’ais cliquer sur ton panda pingouin !! viens cliquer sur ma star némo hihi!! bisous à demain ghis!!!!

    8 février 2007 à 14:07

  3. Capt'ain Jack

    Superbe billet sur les mineurs Nicole, et il est vrai que la chanson du petit "quinquin" nous auras bien amusé en son temps..
    gros bisous ma Nicole de Mélodie et jack

    8 février 2007 à 10:14

  4. klorose_mesange

    quel beau poème sur la mine très réel et triste puisque c\’est à son papa disparu au fon que georges l\’adresse.. c\’est aussi un très bon peintre qui rend si réel le fond ony  voit le dur labeur on ressent l\’amitié réelle et france qui y règnait oui une amitié entre tous les mineurs qu\’elle que soit leur pays d\’origine et si quelquefois ils s\’interpellaient avec des surnoms de leur pays c\’était toujour fraternel..la mine que l\’on extrayait à la force des bras tout à son début, avec des jumbos et autres par la suite, a  fait largement payer de leur vie les ouvriers…merci nicole de nous avoir fait connaître ce peintre et poète. j\’étais sur ton site main dans la main beau travail plein d\’appel à la solidarité mais aussi que de preuve de l\’amour du prochain.. bisous klorose

    7 février 2007 à 21:09

  5. henri-charles

    Bravo Georges, ton travail est essentielement humain…oui beaucoup d\’humanité dans tes toiles, j\’aime beaucoup. Merci Harmony de le présenter a ceux qui ne le connaitraient pas.
    Heureux de te voir revenir à l\’art…je te fais de gros bisous et te souhaite une agréable semaine.
    Montre nous encore beaucoups de talents comme celui de georges.

    7 février 2007 à 14:53

  6. françois "kimball"

    Entre les mots de ce poème et les traits de ces images, l\’art et la sincérité résonnent l\’un avec l\’autre.
    Parfois, ça ressemble à de la candeur, c\’est vrai simplement.
    Bonne continuation à toi et à Georges donc.

    6 février 2007 à 17:08

  7. Mona

    Hello Harmony !
    Je m\’arrête un peu là pour découvrir et admirer l\’oeuvre de Georges, c\’est très beau et émouvant cet hommage aux mineurs.
    Merci pour l\’Art et les artistes, bisous, à bientôt.
    Mona

    6 février 2007 à 15:37

  8. Harmony

    georges 

    À :
    harmonynicole@hotmail.fr

    Objet :
    RE: Georges

    Bonjour,
    Si j\’ai fait ces tableaux sur la mine, c\’est que je suis moi-même fils de mineur. Mon père est décédé à 68 ans de la silicose. Je suis né dans les corons des mines. J\’ai été 3éme maire adjoint dans une commune minière puis, pour des raisons de travail je suis venu en Haute Savoie.
    Mais je ne peut empêcher d\’avoir mes pensées la haut. Il faut avoir vécu avec des mineurs pour apprécier la fraternité entre les hommes. Chez eux, il n\’y a pas la place au racisme. Au fond de la mine il faut s"entre aider pour travailler et survivre. Et puis au FOND, ils sont tous NOIR.
    Car ici en Haute-Savoie, ce n\’est pas le cas. Cela m\’a aussi permis, lors de mon exposition sur la mine, dans une mairie de la région d\’Annecy, de remettre les pendules à l\’heure sur leur mentalité. 
    Merci et  continue sur ton beau travail, ne te laisse surtout pas impressionner sur certain qui viendrait perturber ton labeur par des conneries. Bravo encore
    Bises…
    George

    Le billet étant "plein", je  porte le témoignage de Georges dans les commentaires
     

    6 février 2007 à 09:43

  9. georges

    Bonjour,
    Bravo et merci pour l\’image que tu donne de moi au travers de mes tableaux.
    C\’est du beau travail ton BLOG. Chapeau, continue car c\’est très agréable à consulter.
    A bientôt.
    Georges

    6 février 2007 à 08:56

  10. MOI

    <a href="http://www.hiboox.com&quot; target="_blank"><img alt="Image hébérgée par hiboox.com" src="http://www.hiboox.com/images/0607/efc60e49.gif&quot; /></a>
    coucou bonjour alors je t\’ai fait peur avec mon bisous hi hi je te souhaite une bonne journee bisous
     

    6 février 2007 à 05:57

  11. Unknown

    Hello
    Visite du soir
    Bel hommage aux mineurs
    ainsi qu\’à toute une région qui
    en a bien besoin !!!!!
    Biz
    JN

    5 février 2007 à 23:22

  12. MOI

    coucou oui je connais cette chanson je suis chit… en plus mon papa etait dans les mines et sa famille aussi alors je peux te dire tu as fait encore un superbe billet comme tu as jamais mais bisous la je met le lien hi hi bonne soiree
    <a href="http://www.hiboox.com&quot; target="_blank"><img alt="Image hébérgée par hiboox.com" src="http://www.hiboox.com/images/3606/43afbf18.gif&quot; /></a>

    5 février 2007 à 19:24

  13. Chrysalis'

    Le petit quinquin je connais, pour sûr je suis chti…enfin je l\’étis jusqu\’à il n\’y a pas très longtemps !! Ravi de découvrir que tu reprends les Arts en main.
    Concernant la pétition j\’en ferai un billet bientôt.
    Bises

    5 février 2007 à 12:55

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s