La critique est aisée mais l'Art est difficile

Jean-Honoré Fragonard, peintres des plaisirs

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

Ce billet a déjà été publié mais comme la saint-Valentin approche j’ai choisi de remettre en ligne, après l’avoir "allongé"

Jean-Honoré Fragonard le peintre des plaisirs de l’AMOUR. 

 

Jean-Honoré Fragonard

(5 avril 1732, Grasse22 août 1806, Paris)

  Peintre français

 

 

   

 

 

Biographie :

 Il est fils de François Fragonard, garçon gantier, et de Françoise Petit. Après le décès, à dix mois, de son petit frère Joseph, Jean Honoré restera enfant unique.

Jean Honoré Fragonard quitte sa ville natale à l’âge de six ans, pour s’installer avec sa famille à Paris, où se déroulera la plus grande partie de sa carrière. 

Les dispositions artistiques de Fragonard sont précoces et, après avoir  travaillé quelque temps avec Jean Siméon Chardin, il entre, à l’âge de 14 ans dans l’atelier de Boucher.

En 1752, il est lauréat du grand prix de peinture et entre à l’école royale des élèves protégés, dirigée par Carle Van Loo, puis part pour l’Académie de France à Rome.

 

 

Il se distingua d’abord dans le genre sérieux, et donna en 1765 son tableau de "Corésus et Callirhoé", qui fut justement admiré et qui le fit recevoir à l’Académie; mais désespérant d’atteindre au premier rang dans ce genre érotique, dans lequel il obtint le plus grand succès, il devint bientôt le peintre à la mode, et amassa une grande fortune que la Révolution française lui fit perdre. Il fut nommé l’un des conservateurs du Musée du Louvre par l’Assemblée nationale.

 

tableau mythologique "Corésus et Callirhoé" 

 

 

En 1805, Fragonard est expulsé du Louvre par décret impérial.Il s’installe alors chez son ami Veri, au Palais Royal. L’année suivante, il décède apparamment terrassé par une congestion cérébrale.

Il est inhumé dans l’ancien cimetière de Montmartre où sa tombe n’est plus visible.

La famille Fragonard comprenait de nombreux artistes :

– sa belle-soeur et élève, Marguerite Gérard, remarquable peintre intimiste,

– Marie-Anne Gérard, son épouse, miniaturiste charmante,

– Alexandre-Evariste Fragonard, son fils, et son petit-fils,

Théophile Fragonard, fils d’Alexandre,

– Son cousin, Honoré Fragonard, est un anatomiste célèbre dont les "écorchés" sont conservés dans le musée Fragonard,

à l’école nationale vétérinaire de Maison Alford.

 

 

 

Son oeuvre :

A l’instar de François Boucher,

 Fragonard est considéré comme le peintre de la frivolité, du Rococo, bien qu’il ait peint dans de nombreux autres registres :

 grands paysages inspirés de peintres hollandais,

 peintures religieuses ou mythologiques, notamment.

 

 

D’un trait virtuose, Fragonard savait montrer le tourbillonnement du monde par des gestes expressifs et gracieux ou des drapés pleins de vigueur. Fragonard est le dernier peintre d’une époque sur le déclin, ses scènes de genres seront bientôt rendues obsolètes par la dureté néo-classique de David, par la cruauté de la Révolution et celle de l’Empire.

 

 

 

Les scènes de genre de Fragonard sont volontiers putassières comme par exemple Les hasards heureux de l’escarpolette, fantasme d’un commanditaire libidineux (M. De Saint-Julien, receveur général des biens du clergé) qui donna à l’artiste des conseils de mise en scène :

« Je désirerais que vous peignissiez Madame sur une escarpolette qu’un évêque mettrait en branle. Vous me placerez de façon, moi, que je sois à portée de voir les jambes de cette belle enfant et mieux même, si vous voulez égayer votre tableau. »

 

 

 

Mais même ces scènes effectivement frivoles peuvent être lues à un niveau différent, on peut y voir percer, souvent, une inquiétude, un sentiment de fin de fête parfois (et cela rappelle Watteau ou encore le roman Point de lendemain par Vivant-Denon), ou encore une menace diffuse : les couples dans l’intimité, les belles qui s’épouillent, les endormies, tout ce petit monde de grâce et de sympathie est observé par un peintre qui nous rappelle que la jeunesse ne dure pas et que les moments de tendresse lascive sont fugaces et rares.

 

 

  
 
 
 
"Le verrou" 
 

Malgré les multiples analyses effectuées sur ce tableau, il n’y a pas eu une explication concise mais plusieurs éventualités quant à sa signification.
Le grand questionnement étant :

s’agit-il d’un viol ou d’une scène d’amour ?

 

 

 

"Les hasards heureux de l’escarpolette" 

1767 (81 x 65 cm)

The Wallace Collection, Londres 

Une mule rose s’envole et la jupe retroussée dévoile une jarretière : tels sont les hasards heureux que réserve l’escarpolette à l’amant trop curieux. Les statues elles-mêmes n’ont d’yeux que pour la belle. Elle surgit des profondeurs du feuillage comme Vénus du sein de l’onde. Elle flotte sur le nuage de sa robe de satin. Mais plus que le thème libertin de cette apparition polissonne, c’est le style de l’oeuvre qui est étonnant. La part importante laissée dans le tableau à la végétation permet à l’artiste de révèler tout son génie. L’équilibre des masses ondoyantes, la subtile recherche des coloris où se déploient toutes les nuances du bleu et du vert, sont les marques d’un métier qui saisit la moindre occasions de s’affirmer. Fragonard a beaucoup appris en Italie sur la couleur et le dessin. Il fut un excellent dessinateur.

 

   

 

"La poursuite"

1771 (31,8 x 21,5 cm)

The Frick Collection, New York

 fait partie de l’ensemble commandé par  la comtesse du Barry en 1771, mais ce tableau n’eut pas l’heur de lui plaire, pourtant au-delà de ces guirlandes de fleurs et de ces personnages semblables à des porcelaines de Saxe, il y a dans cette oeuvre une réelle majesté. Les arbres qui se tordent à l’arrière-plan, et qui occupent l’essentiel de la toile, ont quelque chose de grandiose. Ils ramènent à leur juste échelle les amants mignards qui font des grâces sur le devant de la scène. La splendeur de la nature s’élève fort au-dessus des égarements passagers du coeur et de l’esprit.

 

 

Les Progrès de l’amour dans le cœur d’une jeune fille

Ce projet fut commencé en 1771 à la suite d’une commande de Madame du Barry,

 la dernière maîtresse de

 Louis XV.

 Il consistait en quatre tableaux intitulés

La Poursuite,

La Surprise (ou La Rencontre),

 L’Amant couronné

et

La Lettre d’amour

 destinés à être installés au pavillon de Louvecienne dans le salon en cul-de-four. Mais quelques temps après l’installation, les tableaux furent rejetés car ils ne s’accordaient pas avec le style d’architecture néoclassique du Pavillon.  

Ainsi, Fragonard conserva tous les tableaux dans son atelier et les apporta avec lui quand il retourna à Grasse, sa ville natale. Il décida alors de les installer dans l’un des salons de la villa de son cousin, mais les murs restant encore vides après cette installation, Fragonard décida de peindre dix tableaux supplémentaires afin de meubler l’espace.

Cela fait au total quatorze tableaux que l’on peut diviser en trois groupes.

Six scènes d’amour :

La Poursuite

La Surprise ou La Rencontre

L’Amant couronné

La Lettre d’amour

L’Abandonnée

L’Amour triomphant  

Quatre allégories des amours :

L’Amour en sentinelle

L’Amour folie

L’Amour poursuivant une colombe

L’Amour assassin 

Quatre peintures décoratives.

 

  

Fragonard dans son siècle : 

 

 

auto-portrait ou

 le chantre de l’amour galant 

se représente avec un grand réalisme, sourire narquois, visage aux traits marqués.

 

 

 

Le XVIIIème siècle,

"siècle des Lumières",

 mais aussi siècle marqué par

 Louis XV, "le bien aimé"

et par sa favorite,

la Marquise de Pompadour, protectrice des Arts et des Lettres

siècle quelque peu libertin, siècle que j’adore, avec son style "rocaille" à ne pas assimiler au style rococco, beaucoup plus chargé,

 siècle ou les Arts décoratifs (voir album Arts décoratif )

ont "explosés",

 meubles en marqueterie, faënce, porcelaine, chinoiserie…. 

 

 

Toute l’Europe avait alors

 "le goût français"

tant notre raffinement était grand.

Les oeuvres de Fragonard

 reflètent parfaitement son époque

et le milieu dans lequel il évoluait.

 

 

"Travailler sur ce billet" a été un "régal", j’y revenais lorsque j’étais lasse de me battre, de cotoyer la maladie, la misère…

Passer quelques semaines avec les oeuvres de ce peintre cela a été comme boire du thé dans une tasse délicate en porcelaine de Chine.

Frivolité, légéreté, douceur de vivre, plaisir de tous les sens, délicieux mélange de culture et de plaisir, tel fut ce XVIIIème siècle que j’affectionne particuliérement.

 

 

   

UN ALBUM DE PHOTOS COMPLETE CE BILLET.

 

 

d’ Harmony

en ce 9 février va à mon amie

 Ghis

http://161258.spaces.live.com

 

 

 

 qui aime les anges et moi j’aime Ghis,

 pour son grand coeur et sa fidélité. 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

10 Réponses

  1. MOI

    <a href="http://www.hiboox.com&quot; target="_blank"><img alt="Image hébérgée par hiboox.com" src="http://www.hiboox.com/images/0207/c93cb232.gif&quot; /></a>
    coucou bonjour bonne journee gros bisous

    10 février 2007 à 06:35

  2. Dominic

    Un peintre libidineux et érotique, je ne savais pas.
    Il doit bien y en avoir d\’autres comme lui, mais qui
    sont inconnus. Enfin, c\’est bien peint, même si je ne
    m\’y connais pas.
     
    Harmony, tu as un beau nom, et les arts, eh bien c\’est la vie !
    Humus

    10 février 2007 à 01:27

  3. Martin

                                           .——,  .___                               \\~~~\\   |**.\\                              \\~~~\\   | *~ \\                              \\~~~\\   |***`————–\’——\’—————-,—_ <*  Bonne fin de semaine…Martin!!!!!!!!!!!!!!!!!!! \\_  \\ _/.____|_|___________.——,_____|_|______)                                            /~~~/                                            /~~~/
                                              /~~~/                                          /___,/

    9 février 2007 à 22:42

  4. ghis

    bonsoir harmony !! merçi pour le billet !! tu est adorable !! je suis fière de compter parmi tes amies !! j\’ais cliquer sur le panda !! aujourd \’hui migraine ! donc je fait vite ,peu pas rester sur l\’ordi !! merçi harmony douce soirée et que les anges veilles sur toi bisous ghis!!

    9 février 2007 à 22:28

  5. French

    Hello
     
    merci pour  ton passage et ton gentil com,
    Je te dépose un petit vote également;
    Je te souhaite une bonne fin de journée et un tres bon week-end
    Je te fait un gros bisou
    Pat

    9 février 2007 à 18:27

  6. MOI

    coucou oufffffff sa y et je suis arriver a venir depuis hier pas moyen grrrrrr hi hi hi c\’est ma misere de passer dans les blogs en ce moments passe une bonne journee bisous
    <a href="http://www.hiboox.com&quot; target="_blank"><img alt="Image hébérgée par hiboox.com" src="http://www.hiboox.com/images/0607/e7759c4c.gif&quot; /></a>

    9 février 2007 à 11:22

  7. dominique

    Kikou,
     
    je passe te souhaiter un tres bon wk
     
    Lolo ne c pas venir sur ton espace
     
    Bizouilles
     
    Domi je t envoi mn premier test de gif hihi
     
    <a href="http://www.hiboox.com&quot; target="_blank"><img alt="Image hébérgée par hiboox.com" src="http://www.hiboox.com/images/0607/d33ae466.gif&quot; /></a>

    9 février 2007 à 08:47

  8. Martin

    Kikou toi!!!
    Très joli ses oeuvres de se peintre…Je le connaissais pas se monsieur mais j\’avais déjà vu …
    Pour la piscine ma chère,c\’est sûr que l\’hiver elle n\’est pas pratique du tout,mais par contre l\’été si(Hihi)…
    Il fait tellement chaud et elle me permet de faire de l\’exercise dedans…Bisous a+…Martin xox

    9 février 2007 à 07:43

  9. vero

    bonjour
    on se connais pas ,je suis vero l\’amie de lolo,elle te faisdire qu\’elle n\’arrive plus a aller
    chez toi ,alors je passe te fazire la comission.pas mal de blog déconne en ce moment,
    moi mème j\’ai des amies ou je peux plus y aller
    bonne journée
    amitié vero

    9 février 2007 à 07:37

  10. jose

     c\’est très beau tout ça!!Bisous

    9 février 2007 à 06:43

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s