La critique est aisée mais l'Art est difficile

Hommage au KING pour le trentième anniversaire de sa mort

 

 

 

 

 

 

Elvis A(a)ron Presley,

surnommé « The King »,

 8 janvier 1935 à Tupelo, Mississippi – 16 août 1977 à Memphis, Tennessee

 

 

" J’ai été fan de chanteurs, acteurs…mais une idole, dont je sois une inconditionnelle, il n’y en a qu’une :

ELVIS   

"S’il n’existait pas déjà tant de blogs sur lui, certainement j’en aurais ouvert un, pour le trentième anniversaire de sa mort je ne pouvais manquer de lui rendre hommage."

 

 

 

Chanson pour Elvis

 

Paroles: Diane Dufresne 1975

 

Si tu savais, Elvis
Tout c’que t’étais pour moé
Avec ton coq en six
Pis ta guitare chromée

J’avais des shakes dans l’corps
Quand j’entendais Hound-Dog
Dans l’juke-box du snack-bar
Où j’vendais des hot-dogs

Moé qui rêvait de faire une actrice
Pour tourner un film avec toé, Elvis
Pour tourner un film avec toé, Elvis

Avec ma crinoline
Pis mes ch’veux blonds platine
J’me prenais pour Marilyn
Quand j’allais au drive-in

A tous les samedis soirs
Avec mon chum Charlie
Qui faisait peur à voir
Mais qui s’prenait pour toé

Quand j’ai eu mon premier French kiss
C’est à toé que j’pensais, Elvis
C’est à toé que j’pensais, Elvis

Si tu savais, Elvis
Tout c’que t’étais pour moé
T’étais ma vie, mon vice
T’étais tout c’que j’aimais

Quand j’t’avais vu jouer des hanches
Au Ed Sullivan Show
J’avais perdu connaissance
Tellement qu’j’avais eu chaud

C’était moé la fondatrice
De ton fan club de mon quartier, Elvis
De ton fan club de mon quartier

J’t’ai donné mes quinze ans
Ensuite j’ai faite ma vie
Mais j’ai gardé longtemps
Ta photo au-dessus mon lit

Pis un jour j’ai pris un charter
J’ai été à Las Vegas
J’ai crié Love me tender
Du fond du Cesar’s Palace

Ce soir là, mon p’tit torvis
Tu m’as encore faite brailler, Elvis
J’ai pensé qu’tu chantais pour moé

Tu vieillis mal, Elvis
T’aurais p’t’êt dû mourir
Comme Marilyn ou Janis
T’avais pas l’droit d’vieillir

Aujourd’hui y’en a des plus jeunes
Y’en a des ben plus fous qu’toé
Mick Jagger, Elton John
Et pis David Bowie

Y’en a même un qui s’appelle Alice
Y s’en fait pus des mâles comme toé, Elvis
Y s’en fait pus des mâles comme toé

Love me tender, love me true
Elvis, tu sauras jamais
C’que t’étais pour moé

 

 

 

"Si tu savais Elvis tout ce que tu es pour moi!!!"

                                           A mon idole, Harmony

 

JEUNESSE 

 

Elvis nait dans un 2 pièces en bois de Old Saltito Road,

 

 

Elvis, 2 ans

 dans une famille pauvre de Tupelo dans le Mississippi, Elvis A(a)ron Presley est le fils unique de

 

 

Gladys Love Smith et de Vernon Elvis Presley.

 

Elvis, 3 ans et oui notre beau ténébreux était blond.

Il avait un jumeau mort-né. Elvis  grandit à Tupelo jusqu’à l’âge de treize ans,

Pentecôtiste, la famille participe à de nombreuses chorales gospel, dans lesquelles le chanteur donne de la voix.

 

 

Le 8 janvier 1946, pour fêter les 11 ans d’Elvis, Gladys lui achète une guitare pour $7,75 (une très grosse somme pour les Presley). Elvis lui, aurait préféré une bicyclette. Devant l’insistance de sa mère, il accepte en pleurs la guitare…et son oncle lui enseigne ses premiers accords de bluegras.

 

 Ses parents, sans travail et en grande difficulté financière, déménagent à Memphis, grande ville du Tennessee et v

ivent dans un deux-pièces social, Gladys fait des ménages et travaille la nuit dans un hôpital, Vernon travaille ici et là. 

Très vite, Elvis travaille également : il tond des pelouses, lave des voitures et vend des cornets de glaces en dehors de l’école.

Après l’école secondaire, il trouve très vite un travail dans une société d’outillage, mais rêvant de conduire un camion, il trouve finalement un emploi à la Crown Electric Compagny, comme chauffeur-livreur, un travail qui lui convient.

Elvis obtient son bac en 1953.

 

 

 

Amateur de

musique noire, ainsi que de gospel et de blues, Elvis décide de s’essayer à cette musique et, pendant l’été 1953, pousse la porte d’un petit studio d’enregistrement spécialisé dans la musique noire :

 

Le Studio Sun Records à Memphis.

Reçu par la secrétaire Marion Keisker,

Il enregistre à ses frais deux titres : 

My Happiness et That’s When Your Heartaches Begin

 puis repart avec le disque sous le bras pour les offrir à sa mère, sa seule motivation pour cet enregistrement. Keisker,

qui sait que son patron Sam Phillips est à la recherche de jeunes chanteurs, note le numéro de téléphone du jeune Elvis. Bien qu’elle lui trouve un style bizarre, elle lui reconnaît une belle voix et note sur sa fiche

« EP : voix à écouter, bon chanteur de ballade ».

 

Lorsqu’elle en parle à Phillips, celui-ci recontacte Elvis pour un essai. Le téléphone à peine raccroché, Elvis est dans le studio devant Phillips. Après plusieurs essais peu concluants, Sam Phillips est néanmoins impressionné par la grande mémoire du jeune homme « à la queue de canard », il dira plus tard à ce sujet

 

 

« C’était incroyable, Elvis connaissait par cœur toutes les chansons dont je lui parlais. Si sa voix n’était pas souvent juste, par contre je dois dire qu’elle avait un rythme assez particulier. Hélas, je n’avais pas le temps de lui apprendre à placer sa voix, mais Elvis était tenace et je lui permettais de revenir le lendemain. »

 

 

Phillips a demandé à un groupe musical d’être présent à une nouvelle audition afin de soutenir Elvis musicalement :

 Scotty Moore à la guitare et Bill Black à la contrebasse.

 Si Moore est plus ou moins impressionné, Black l’est encore moins. Le 5 juillet, ils sont en studio. Alors que rien de convenable ne sort, et que Phillips, très déçu, s’apprête à fermer le studio, Elvis commence à entamer les premières notes d’une ancienne chanson, That’s All Right Mama. Voici le commentaire de Phillips :

 

 

« Ce que venait de faire Elvis avec That’s All Right me donna immédiatement la chair de poule. Je savais qu’on tenait quelque chose. Ce n’était pas la chanson à proprement parler, mais ce qu’en faisait Elvis, la chanson était à l’origine un blues, Elvis l’a transformée en rock and roll. Je peux vous dire que pour moi c’était un choc. Je décidais qu’il devait l’enregistrer. Ce fut son premier vrai succès à Memphis. »

 

 

 

CARRIERE AVANT L’ ARMEE 

 

Elvis enregistre cinq 45 tours pour Sun Records et Phillips l’envoie en tournée dans le sud des États-Unis. Les débuts sur scène du futur « King » du rock and roll sont assez maladroits, mais certainement pas timides. Les coups brusques de bassin du jeune homme, une innovation provocante pour l’époque,

 

 

 lui valent le surnom de « Pelvis » et amplifient sa notoriété. 

C’est aussi le début d’une nouvelle expression musicale le

 Rockabilly "Rock-A-Billy ou Hillbilly Rock,

qui a vu le jour dans la première moitié des années cinquante et qui peut se résumer dans les termes suivants empruntés à Michel Rose :

 "Sorte de Rock’n’Roll blanc, typiquement sudiste et rural,

 né à Memphis en 1954.

 D’une part influencé par les formes ancestrales de musiques Country & Western alors appelé Hillbilly, et le Blues noir ainsi que le rock’n’roll nordiste de Bill Haley".

Elvis Presley y mélange un large répertoire, allant des tubes de rythm’n blues aux blues ruraux semblant sortis de la nuit des temps, comme "Mystery Train"

 

 

Au cours de ses concerts, Presley invente enfin le jeu scénique qui va faire de lui une star.

 Il se roule par terre et danse comme un possédé, mettant l’accent et faisant les gestes adéquats sur les connotations sexuelles des paroles.

 Les spectateurs et surtout les spectatrices de Memphis hurlent, annonçant tous les excès des décennies suivantes….

 

 

 

  

Si les jeunes reconnaissent immédiatement en Elvis un des leurs, il n’en va pas de même pour leurs parents qui, scandalisés devant les déhanchements de plus en plus suggestifs d’Elvis, cherchent à le faire interdire.

 

 En conséquence, certains de ses concerts seront purement et simplement annulés et ses disques brûlés en public. Elvis ne laisse personne indifférent : s’il agace l’Américain puritain, il devient une idole pour des millions de jeunes adolescents. En Floride, alors que la jeune vedette s’apprête à monter sur scène devant 22 000 admirateurs en délire, on le prévient que la police est présente dans la salle pour filmer ses fameux déhanchements. Elvis décide alors de ne bouger que son petit doigt pendant toute la durée du concert, et l’hystérie est à son comble.

 

 Le dernier de ses cinq 45 tours, I Forgot to Remember to Forget, accompagné de Mystery Train, atteint la première place au classement des ventes de « singles».

 

 

A cette époque, Elvis ne cesse de se produire dans le sud et le sud-ouest. Il est notamment présent à 50 reprises à l’émission régionale Louisiana Hayride. Le fondateur et producteur d’Hayride, Horace Logan, a en effet la bonne idée de faire signer Elvis pour une apparition hebdomadaire, alors que celui-ci est encore peu connu. Lors de la dernière participation d’Elvis à cette émission, Logan annonce qu’Elvis a quitté le bâtiment afin de calmer les adolescentes qui essaient d’apercevoir la vedette après l’émission. Il ne sait pas que cette phrase va devenir un rituel célèbre à la fin de chaque concert :

 

 « Elvis has left the building. »

 

 

 

 

LE "COLONEL" ENTRE DANS LA VIE D’ ELVIS
 

Elvis, qui est alors célèbre dans le sud et sud-ouest des États-Unis, rencontre à la fin d’un concert un homme qui est vaguement impresario, mais plus connu en tant qu’aboyeur de cirque. Thomas Andrew Parker, dit « le colonel », est un homme à qui rien ne fait peur.

 

Il va hisser Elvis au sommet de sa profession dans le

« show business »

 

et signe avec lui, le 15 août 1955 un contrat d’exclusivité sur vingt ans, avec à la clé 15 % de tous les revenus de Presley. Dans les années 1970, ce pourcentage est porté à 50 %. Le « colonel » impressionne Elvis, c’est un homme autoritaire et à qui rien n’échappe. N’a-t-il pas dit à Elvis pour l’approcher :

 

 « Jeune homme, pour l’instant vous valez un million de dollars, bientôt vous les aurez comptant » 

 

Ce sont ces phrases qui impressionnent le jeune Elvis qui rêve de réussite et de dollars tout autant que Parker lui-même.

Leur collaboration, qui durera jusqu’à la mort d’Elvis, va devenir l’une des plus fructueuse que connaîtra le « show business », mais également la plus mystérieuse.

   

Tom Parker (vrai nom Andreas Cornelius Van Kuijk) 
 

 Parker dicte, Presley obéit.

 

Lorsque le contrat entre en vigueur,

 Parker offre trois cadeaux à Presley.

 

Le premier est un contrat avec la plus puissante maison de disque au monde, la RCA. C’est elle qui va miser sur Elvis et lui avancer les millions de dollars nécessaires à un essor planétaire.

 

 Le deuxième est un premier disque d’or avec Heartbreak Hotel; Elvis a tout juste vingt ans.

 

Le troisième et dernier cadeau au jeune chanteur est son arrivée sur le petit écran de millions de téléspectateurs. Ce soir-là, l’émission atteint une audience record de plus de cinquante millions de téléspectateurs, ce qui représente plus de 80 % de part d’audience. Lors de sa deuxième apparition au Ed Sullivan Show, il se teint les cheveux en noir, alors qu’ils étaient jusque-là châtain clair.

 

 

 

 

   

 

 

 Le « King du rock and roll » vient de naître.

 

Si ces apparitions télévisées enchantent les jeunes, les adultes, eux, réprimandent et condamnent la tenue du « King ». Ses déhanchements lascifs et/ou brusques choquent l’Amérique, les moralistes et bien-pensants veulent faire interdire Elvis à la télévision.

 En conséquence, si Elvis ne sera jamais interdit d’antenne,

 

par contre les réalisateurs ont ordre de ne filmer la star qu’au-dessus de la ceinture.

 

 

C’est ainsi qu’Elvis interpréte ses plus grands succès du milieu des années 1950 : Heartbreak Hotel, Blue Suede Shoes, I Want You, I Need You, I Love You, Don’t Be Cruel, et le très suggestif Hound Dog (« chien de chasse »).

 

Parallèlement à la télévision, Elvis poursuit ses tournées de concerts qui deviennent très vite une sorte de kermesse, une foire dangereusement incontrôlable.

 

 

 

 La vedette se produit devant des foules immenses, arrivant en Cadillac rose

 

et surprotégé par une nuée de policiers, l’Amérique veut voir et toucher ce jeune chanteur devenu en moins d’un an une idole pour ses enfants.

 

 L’année 1956 se termine en beauté,

Elvis décroche son 48e disques d’or de l’année,

 il fait l’objet d’une véritable vénération hystérique et déclare au fisc pas moins de 22 millions USD en revenus.

 

Poursuivi jour et nuit par ses admirateurs, Elvis finit par se réfugier derrière les murs d’une forteresse.

 

 

A 22 ans, Elvis devient une immense star. Son succès dépasse de loin ceux de Frank Sinatra et de nombreux autres chanteurs de music-hall.

 

Il s’offre le 19 mars 1957, une grande maison sur le Highway 51 dans Memphis Sud (nom de boulevard changé le 19 janvier 1972 en Elvis Presley Boulevard).

 

 

 Baptisée Graceland.

 

A cette époque, il est considéré comme la plus grande vedette du rock and roll.

 

 

 

ELVIS SOUS LES DRAPEAUX 

 

 

 

 

Le 20 janvier 1958, Presley reçoit un courrier de l’US Army qui lui signifie qu’il doit accomplir son service militaire pendant deux ans.

 

Il est affecté en Allemagne, comme chauffeur d’un sergent.

 

Elvis vénérait sa maman, " Elvis est mort le jour où sa mère est morte.

 Le jeune homme ne sera plus jamais le même, et la joie qui l’accompagnait."

 

C’est peu avant son départ pour l’Allemagne, alors qu’il est encore au Texas pour y faire ses classes, que sa mère Gladys meurt subitement à 46 ans le 14 août. Elvis Presley, souffrira de la mort de sa maman, toute sa vie durant.

 

 

 

En octobre, Elvis arrive sur la base militaire de Friedberg en Allemagne, où il restera jusqu’en mars 1960. Il visite Paris en 1959, pendant une permission de 15 jours.

 

Beaucoup se sont questionnés sur la légitimité de sa mobilisation, on était en temps de paix et Elvis était le seul appui de ses parents et de sa grand-mère. Certains pensent que le but de cette action était de préserver la jeunesse américaine de l’influence du chanteur.

 

Les années à l’armée sont des années sombres pour Elvis. Dans un pays étranger, loin de ses amis et de ses admirateurs, Elvis déprime. Bien qu’il soit aussi célèbre que dans son pays, il ne sort pratiquement jamais.

 

 Cependant, au cours d’une soirée chez son capitaine il fait la connaissance d’une toute jeune fille de 14 ans, Priscilla Beaulieu. Il en tombe amoureux et décidera même de l’accueillir à Graceland à partir de 1962.

 

 

Il est officiellement libéré le 5 mars 1960.

 

Carrière cinématographique

 

 Blue Hawaii

 

A partir de 1960, dès son retour de l’armée, Elvis abandonne sa carrière de chanteur et se retire de la scène pour se consacrer à Hollywood. De ces 9 années, seuls quelques films sur 27 méritent d’être cités, dont les 4 que je vous propose.

 

 

  Flaming Star

 

Toutes ces productions n’ont qu’un seul but : distribuer Elvis dans le monde entier sans que la vedette n’ait besoin de se déplacer. Le succès est phénoménal, mais au fil des années, la magie se perd et les films d’Elvis deviennent des caricatures.

 

Fun in Acapulco avec Ursula Andress

 

 Ses disques tirés uniquement des bandes sonores des films connaissent également une chute et Elvis ne rencontre plus le succès qu’il avait avant.

 

Viva Las Vegas avec Ann-Margret et Charro.

 

 Le monde a changé et de nouveaux chanteurs et groupes ont fait leur apparition, et pour faire bonne figure, Elvis accepte de rencontrer les Beatles chez lui, le 27 août 1965, dans sa maison de Bel Air en Californie.

 

Plus que jamais isolé dans des maisons pour milliardaires  de Beverly Hills, Elvis n’a plus aucun contact avec le monde extérieur. Entouré jour et nuit par les mêmes gens depuis ses débuts, la "Memphis Mafia", il semble ne plus être en mesure de juger sa carrière. La carrière si époustouflante du « King » sombre dans le désastre et l’image d’Elvis en devient ridicule.

 

Dès 1966, sa production cinématographique accouche de navets, tous plus insalubres les uns que les autres, au point que même les plus fidèles admirateurs se détournent de leur idole. Chaque nouveau film est alors accueilli dans une indifférence glaciale et les recettes ne sont plus remarquables. Lorsque son contrat cinématographique prend fin en 1969, Elvis, fatigué et critiqué, décide de mettre un terme à sa carrière à Hollywood.

 

 

 Rebond à la fin des années 1960

 

Suite au désastre hollywoodien, Elvis n’est plus considéré comme une valeur sûre. De plus, la musique a considérablement changé, la scène aussi, le public ne se contente plus de ces petits spectacles sans fastes, les Beatles, les Rolling Stones et surtout Doors ont su apporter du sang neuf au rock. Elvis reste toutefois celui qui a lancé le rock, mais n’est plus qu’une référence. Les professionnels lui conseillent de faire encore quelques films, puis de se retirer. Pourtant, Elvis est encore jeune, plus beau que jamais et il faudrait peu de chose pour le remettre en selle.

 

Elvis avec Franck Sinatra

 

Le colonel Parker fera signer un contrat qui fera relancer la carrière musicale d’Elvis. Celui-ci réapparaît à la télévision après sept ans d’absence. Sa dernière apparition date de son retour de l’armée et n’avait duré que six minutes aux côtés d’un Frank Sinatra ravi d’avoir Elvis dans son émission. Cette fois, il est seul devant la caméra, dans une sorte de « one-man show » où il interprète ses anciens succès, mais également des nouveaux. L’émission, appelée Elvis, ’68 NBC Special, est annoncée à grands frais. Ell sera diffusée le 3 décembre 1968 au réseau NBC. Exit l’acteur des comédies musicales à l’eau de rose, Elvis revient en pleine possession de ses moyens face à ses anciens musiciens, habillé tout de cuir, le sourire en coin et le bassin intact. Il enflamme littéralement la télévision.

 

 Jamais une émission de variétés ne connaîtra un succès comparable.

 

L’Amérique retrouve celui qu’elle n’aurait jamais dû perdre, l’Elvis sauvage, beau, ravageur et rocker. Ce retour a un tel retentissement, que son manager n’a aucun mal à remettre Elvis sur une scène.

 

 

Les années 1970

 

Les années 1970 sont celles du triomphe. Mais aussi celles de la chute, du désespoir, de la déchéance et de la mort. Le monde s’efface devant cette superstar devenue charismatique. En 1969, il signera un contrat pour une série de spectacles au Hilton International Hotel de Las Vegas. La première a lieu le 31 juillet. Il donnera 57 concerts en 4 semaines et il s’y produira jusqu’en 1976, tout en faisant des tournées dans les grandes villes américaines. Le colonel Parker voulait un spectacle à grand déploiement et il voulait qu’Elvis puisse être accompagné d’un orchestre et de plusieurs vocalistes sur scène.

 

 Elvis devient l’icône de l’Amérique profonde, la vedette qui n’hésite pas à faire entrer à Las Vegas, au milieu des machines à sous, le rock, le vrai, en y mélangeant des gospels, des trompettes et des tambours : du jamais vu. En 1972, il donnera une série de concert au célèbre Madison Square Garden de New York. Ce fut un grand retour à New York après 15 ans d’absence. Sa dernière visite fut lors de son passage à l’émission "The Ed Sullivan Show" en 1957. Par la suite, il donnera le premier concert par satellite de l’histoire à Hawaii. Ce grand événement eu lieu le 14 janvier 1973 au International Center Arena d’Honolulu.

 

 

Pour terminer ce premier billet quelques mots sur l’orgine de son 2ème prénom : 

 

 A propos de l’orthographe du deuxième prénom d’Elvis… c’est bien Aaron avec deux "a". Sur son certificat de naissance, Aaron est écrit avec un seul "a" : Aron. Adulte, Elvis a fait rectifier l’orthographe de son second prénom. Sur sa tombe est gravé Aaron. Aaron Kennedy était un bon ami de Vernon Presley, d’où le choix de ce prénom.

 Prochain billet : Elvis nous invite à 


 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

16 Réponses

  1. Fripouille

     
    <a href="http://www.hiboox.com/lang-fr/image.php?img=siv92qss.gif&quot; alt="Hébergé par Hiboox.com"><img src="http://images1.hiboox.com/images/3107/siv92qss.gif&quot; border=0  ></a>
     
     COUCOU BONJOUR JE VIENT TE SOUHAITER UNE EXCELLENTE JOURNEE J ESPERE QUE TU VA BIEN ET YOUPI LE SOLEIL ET TOUJOURS AU RENDEZ VOUS YOUPI .GROS BISOUS SUR TON GROIN HI HI
     

    2 août 2007 à 08:24

  2. Harmony

     

    Bon bas voila,demain je part en vacances alors je viens faire un petit coucou et te dire a trés bientot. =)Bises    CRICRI(http://chritiano.spaces.live.com/)

    1 août 2007 à 21:02

  3. Fripouille

     COUCOU J ESPERE QUE TU AS PASSER BONNE JOURNEE MOI BOUQUINER AU SOLEIL ET APRES BALLADER AVEC MITSY ELLE VA PLUS AVOIR DE PATTE A FORCE DE LA PROMENER HI HI VAIS LUI ACHETER DES BASKETS HI HI .
    J ESPERE QUE LE SOLEIL SERA ENCORE AU RENDEZ VOUS DEMAIN CAR SA FAIT DU BIEN .BONNE FIN A.MIDI GROS BISOUS MON CTHIO QUINQUIN HI HI HI HI (EXPRESSION DU NORD )

    1 août 2007 à 17:58

  4. fabienne

     Bonjour ma chere Nicole
    Quel bonheur que de lire un tel billet…Elvis est toujours mon idole a moi aussi….
    C\’est avec une grande joie que je reviendrais lire la suite de ce superbe billet
    Merci Nicole de ce bon moment passé ici…Bonne journee a toi
    et gros bisous
    Fabienne
     

    1 août 2007 à 08:28

  5. Fripouille

     COUCOU J ESPERE QUE TU VA BIEN ? ET QUE TU AS PROFITER DU SOLEIL MOI OUI ETAIT BALLADER AVEC MITSY SA FAIT DU BIEN JE TE SOUHAITE UNE EXCELLENTE SOIREE GROS BISOUS SUR TON GROIN MISS

    31 juillet 2007 à 18:05

  6. Martin

    KIKOU MA CHÈRE AMIE!!!
     
    MERCI D\’ÊTRE VENUE ME VOIR L\’AUTRE JOUR ET DE TES GENTILS MOTS…TU ES SUPER…
    TOUT UN HOMMAGE À NOTRE CHER ELVIS…
    SE GRAND HOMME DE LA MUSIQUE SERA TOUJOURS UNE GRANDE LEGENDE POUR TOUS…
    COMME TU ES UNE GRANDE FAN DE ELVIS TU DOIS SÛREMENT AVOIR BEAUCOUP DE CHANSONS DE LUI???MAIS SI IL T,EN MANQUE FAIS LE MOI SAVOIR CAR J\’AI SÛREMENT LA CHANSON QUI TE MANQUE DANS MA P\’TITE BIBLIOTHEQUE PERSONNELLE(HIHI)…
    GROS BISOUS ET PREND BIEN SOIN DE TOI…MARTIN XOX

    31 juillet 2007 à 17:45

  7. dominique

     Kikou ta visite me fais grand plaisir
    j espere que tu vas bien???
     
    Elvis c\’est l\’idole de ma fille de 22 ans
     
    et oui même les jeunes aprécient encore la vraie musique je t embrasse
     
    Domi
     
    <a href="http://www.hiboox.com/lang-fr/image.php?img=qbyeel31.gif&quot; alt="Hébergé par Hiboox.com"><img src="http://images1.hiboox.com/images/3107/qbyeel31.gif&quot; border=0  ></a>

    31 juillet 2007 à 13:53

  8. audrey

    bonjour nicky
    merci infiniment pour l\’invite !
    c une super balade dans laquelle  tu nous invite un grand merci a toi et de tout ce travail !
    gros kisssss audrey
     
    ps: a tu des nouvelles de libellule merci
     

    31 juillet 2007 à 13:22

  9. Frederique


    bonjour ma puce tres bel hommage que tu as rendu la a ton idole je te souhaite de passer une bonne semaine et aussi une bonne journee gros bisous illyria  http://www.imagup.info/images/03/1185880127_0f0qrh8b.gif
      http://www.imagup.info/images/03/1185880691_elvisBanner.gif
     
     http://www.imagup.info/images/03/1185880758_elvispoem.jpg

    31 juillet 2007 à 12:53

  10. Fripouille

     COUCOU BONJOUR JE VIENT TE SOUHAITER UNE EXCELLENTE JOURNEE ET YOUPI LE SOLEIL ET LA JE TE FAIT UN GROS BISOUS A LA BRIOCHE HI HI

    31 juillet 2007 à 08:09

  11. francine

    KIKOU
    ENFIN J ARRIVE CHEZ TOI, avec du mal au moins 10mn avant de s\’ouvrir, mais bon….. super ce billet sur Elvis, que de souvenirs…
    Bisous et à bientot
    Tendresse
    Frane 

    30 juillet 2007 à 19:44

  12. Fripouille

     a href="http://www.hiboox.com/lang-fr/image.php?img=a4o88hpb.jpg&quot; alt="Hébergé par Hiboox.com"><img src="http://images1.hiboox.com/images/3107/a4o88hpb.jpg&quot; border=0  ></a>
     
     ENCORE MOI HI HI HI J AI REFAIT BRIOCHE LA AU CHOCOLAT HUMMMM JE TE RAMENE UN MORCEAU HI HI HI GROS BISOUS

    30 juillet 2007 à 17:17

  13. Fripouille

    COUCOU JE FERME MON BLOG EXPLICATION A MON BLOG BISOUS 

    30 juillet 2007 à 10:45

  14. Cricri

    Kikou ma tite harmony
     
    Je viens te faire un petit coucou comme tu as fais chez moi.
    Ton hommage à Elvis est vraiment superbe, cela vallait la peine de le façonner pendant des mois
    Je t\’assures, je reviendrais, malgré mes problèmes de disk dur qui a sauté pendant le sauvetage, j\’essaye de récupérer, sniffffffffff 
    Je te souhaite une très belle journée et te remercie pour ce bel hommage a notre KING.
    Gros gros bisous à toi mon amie
     
    CRICRI

    30 juillet 2007 à 10:06

  15. Fripouille

     COUCOU BONJOUR SUPER TON BILLET TU AS BIEN TRAVAILLER ENCORE J ESPERE QUE TU VA BIEN JE TE FAIT UN GROS BISOUS BONNE JOURNEE

    30 juillet 2007 à 08:17

  16. Mamylouise

    Bonjour Harmony , tout simplement magnifique ton billet pour un grand homme.Moi j\’aime aller sur ce site.
    http://www.elvis-presley.ca/index.html
    Passe une très bonne journée.
    Bizzzzzzz ,amitiés ,Mamylouise.
     

    30 juillet 2007 à 06:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s