La critique est aisée mais l'Art est difficile

HERGE aurait 100 ans

 

   

 

Georges Prosper Remi

 dit Hergé

 

Etterbeek (agglomération bruxelloise) 22 mai 1907Bruxelles, 3 mars 1983

 auteur de bande dessinée belge francophone, particulièrement connu grâce aux

Aventures de Tintin et Milou,

  prend pour pseudonyme

"Hergé"

 qui est l’acronyme de ses initiales inversées :

R.G

 

 

 

 

  Son enfance

 

Ses parents, Alexis Remi  et Élisabeth Dufour, appartiennent à la classe moyenne et vivent à Bruxelles.

 Ses quatre années d’école primaire coïncident avec la Première Guerre mondiale (19141918),

  la ville est  occupée par les Allemands.

 Petit il montre déjà une grande affinité pour le dessin,

les marges de ses cahiers sont remplies des aventures d’un petit garçon aux prises avec l’envahisseur allemand.

 Hergé eut un petit frère Paul Remi de cinq ans son cadet.

Au début des années 50, Hergé jugea son comportement irrationnel, tenta, en vain d’adopter ses deux enfants.  

 1920, il entame ses études secondaires à l’ institut Saint-Boniface à bruxelles,

 un établissement archiépiscopal où les professeurs sont des abbés.

Il entre dans la troupe scoute du collège, où il recevra le nom totémique de

 Renard curieux.

Ses premiers dessins paraissent dans Jamais assez, le journal scout du collège, puis à partir de 1923,

 dans Le Boy-Scout belge, le mensuel des scouts de Belgique.

 

 

 

Ses débuts au journal Le Vingtième Siècle 

1925

Hergé  est engagé comme au service des abonnements de ce journal catholique et très à droite. 

 

 

Il crée Totor, CP des Hannetons pour Le Boy-Scout belge, en 1926.

Ses  parents tentent en vain de lui faire suivre des cours de dessin à l’école Saint-Luc.

Il effectue son service militaire en 1926-1927, en continuant d’écrire.

Lors de son retour  au Vingtième Siècle en 1927, son directeur, l’abbé Norbert Wallez, 

l’encourage à s’instruire et à se cultiver.

Hergé effectue pour le journal des illustrations, des portraits, du lettrage, des photographies.

 

Le Petit Vingtième

1928

 Hergé est nommé rédacteur en chef du Petit Vingtième, le supplément jeunesse du Vingtième Siècle.

 Il dessine sans grand enthousiasme

 Les Aventures de Flup, Nénesse, Poussette et Cochonnet,

sur le scénario de Desmedt, un rédacteur sportif du journal…

 Il découvre dans le même temps les comics américains et leur système de bulles,

qui permettent aux personnages d’exprimer leurs pensées ou de parler directement dans le dessin.

 Le 10 janvier 1929, dans le numéro onze paraît le premier épisode de

 Tintin au pays des Soviets,

 sur commande directe de l’abbé Norbert Wallez : 

 c’est le début des Aventures de Tintin et Milou.

 

 

Le reporter et son fidèle fox-terrier parcourront le monde pendant plus de cinquante ans.

 

 

 Le 23 janvier 1930, Quick et Flupke,  font leur première apparition. Le jeudi 8 mai de la même année,

Tintin et Milou font un retour triomphal à la Gare du Nord de Bruxelles :

 Le Petit Vingtième a engagé un figurant pour jouer le rôle de Tintinet publie un reportage relatant cette arrivée;

 Tintin vient de terminer sa première aventure. Le 9 juillet 1931, fin des aventures de

 Tintin au Congo 

Le Petit Vingtième organise à nouveau une mise en scène à la Gare du Nord, une foule énorme accueille Tintin,

 pourtant incarné par un autre figurant ! Au début des années 1930, on nomme un assistant à Hergé,

en la personne de Paul Jamin qui sera plus tard connu en tant que caricaturiste sous le nom d’Alidor.

 

 

En septembre, notre reporter repart pour le Nouveau Monde :

Tintin en Amérique.

 Hergé commence un peu à se documenter, il lit en particulier un ouvrage sur l’histoire des Peaux-Rouges.

 Le 20 juillet 1932, Georges Remi épouse Germaine Kieckens.

 En 1934, Casterman, l’éditeur de Tournai, commence à publier les albums de Tintin

 (jusque là, ce sont les éditions du Petit Vingtième qui s’en chargeaient).

Un album broché en couleurs d’Hergé paraît par ailleurs, qui restera sans suite :

 Popol et Virginie chez les Lapinos.

 

  

 

L’Occupation 

 

Juste avant la guerre Hergé avait prété son concours à un journal financé par l’ambassade d’Allemagne à Bruxelles,

 dont le rédacteur en chef était le journaliste belge Raymond Debecker.

Hergé y publiera une série neutraliste intitulée les 

 "Aventures de Mr Bellum".

 1940, Hergé travaille pour le quotidien belge 

 Le Soir, journal contrôlé par l’occupant et dirigé par Raymond Debecker.

Les aventures de Tintin paraissent d’abord dans un supplément :

  Le Soir Jeunesse,

 puis, suite entre autres à des restrictions de papier, sous la forme de strips noir et blanc ;

 

  

 ce sera

 Le Crabe aux Pinces d’Or, marqué par l’apparition du capitaine Haddock,

puis

 L’Étoile Mystérieuse, Le Secret de la Licorne

et

 Le Trésor de Rackham le Rouge,

 le récit sur deux volumes d’une fantastique course au trésor,

 

 

 menée avec l’aide d’un nouveau venu, le professeur Tournesol,

et enfin

 Les 7 Boules de Cristal.

 C’est en 1943 qu’il rencontre Edgar P. Jacobs,

 le futur créateur de Blake et Mortimer

aide Hergé à refondre ses anciens albums,  pour les coloriser et les faire tenir dans le cadre strict

des soixante-deux pages  (jusqu’ici, certaines des aventures de Tintin faisaient jusqu’à cent trente pages),

en raison des restrictions de papier dues à la guerre.

 

 

La parution des 7 Boules de Cristal sera interrompue le 3 septembre 1944.

 En quelques jours, Hergé est arrêté à quatre reprises, par la Sûreté de l’État,

 la police judiciaire, le Mouvement National Belge et le Front de l’indépendance.

 Son domicile est perquisitionné.

 Tous les journalistes ayant participé à la rédaction d’un journal pendant l’Occupation

se voient interdire provisoirement toute publication.

 Pendant cette période troublée, Hergé a écrit des récits d’évasion,

évitant de faire référence à la situation politique internationale.

Cependant dans la première édition de

 L’Étoile Mystérieuse,

l’expédition internationale à laquelle participe Tintin ne compte que des pays neutres, ou membres de l’Axe,

 et que leur déloyal concurrent est sous pavillon américain et financé par un Blumenstein,

 nom à connotation juive,

le nom de Blumenstein sera dans des versions ultérieures remplacé par Bohlwinkel

et le pavillon américain par celui d’un pays imaginaire.

Un strip qui caricaturait des marchands juifs se réjouissant des affaires qu’ils allaient faire 

 grâce à la fin du monde avait été supprimé dans l’album.

L’œuvre d’Hergé contient aussi quelques dessins douteux dans ce registre; 

ils ont pratiquement tous été corrigés par la suite

à l’exception notable du nez de Blumenstein, que Hergé projetait de redessiner,

 sans jamais pourtant prendre le temps de le faire –

 car il évoquait trop les caricatures antisémites de l’époque.

Le Vingtième Siècle ne peut plus paraître,

 Le Soir passe aux mains des partisans de l’Ordre Nouveau et de la propagande allemande.

Hergé y est embauché en octobre 1940.

 Il passe d’un journal tiré à 15.000 exemplaires à un journal tiré à 200 puis 300.000 exemplaires.

 De l’effondrement de 1940, date, il faut s’en souvenir, l’entrée d’Hergé dans le succès et son corrolaire, la richesse…

Hergé vendit 600.000 albums durant l’Occupation,

 sa participation au Soir ne peut être considérée comme relevant de la nécessité alimentaire.

  Son antismétisme ou du moins sa judéophobie.

 Cela ne signifie pas qu’Hergé se soit rendu complice des pires choses.

 

 

 Mais l’album

L’étoile mystérieuse oppose l’ Europe (une Europe sans Anglais ni Français),

 aux USA avec les connotations idéologiques et les connotations antisémites très évidentes.

Dans une interview en 1973 il dira :

 « Je conviens que moi aussi j’ai cru que l’avenir de l’Occident pouvait dépendre de l’Ordre nouveau.

 Pour beaucoup, la démocratie s’était montrée décevante, et l’Ordre nouveau apportait un nouvel espoir.

Au vu de tout ce qui s’est passé, c’était naturellement une grossière erreur

d’avoir pu croire un instant à l’Ordre nouveau ».

  La même année, il analysera :

 « Ma naïveté à cette époque confinait à la bêtise, on peut même dire à l’imbécillité »

 

 

 

Le journal de Tintin et les studios Hergé 

 

Interdit de publication, Hergé ne peut, même sous le pseudonyme de Olav,

 travailler sauf à la refonte de ses anciens albums.

En 1946, il est contacté par un ancien résistant, Raymond Leblanc, qui lui propose de créer un journal.

 Le 26 septembre 1946 paraît le premier numéro de l’hebdomadaire Tintin.

De nombreux dessinateurs viennent collaborer au magazine.

 Les aventures de Tintin se poursuivent:

 Le Temple du Soleil..

 Hergé désirant être rigoureux et se documenter au maximum pour ces aventures lunaires,

 il fonde en 1950 les

Studios Hergé.

 

Crise personnelle 

 

Une liaison a débuté en 1956 entre Georges Remi et Fanny Vlamynck, coloriste aux Studios.

Son mariage avec Germaine se brise, le divorce ne sera prononcé qu’en 1960,

 et Georges ne se mariera avec Fanny qu’en 1977

 Hergé est assailli par des cauchemars, où tout est blanc,  Il consulte un psychanalyste suisse,

qui lui conseille d’arrêter de travailler.

C’est pourtant à travers

 Tintin au Tibet,

sans doute l’ album le plus sombre et le plus intense,qu’Hergé exorcisera ses démons.

  Egalement à partir de 1960 il découvre l’art contemporain, qui deviendra une passion.

 

Tintin

  

 Devient un succès mondial, les ventes d’albums s’envolent, les albums de Tintin et Milou,

 ont été traduit dans 70 langues étrangères.

 

rencontre Hergé Warhol

 

Tintin est moins une priorité pour Hergé, qui se met à voyager :

il va pour la première fois aux États-Unispuis il honore en 1973 une invitation

faite trente-cinq ans plus tôt par le gouvernement du Guomindang,

 

 

 pour le remercier de la prise de position en faveur du peuple chinois dans Le Lotus bleu, en se rendant à Taiwan.

 

Les dernières années

   

Hergé reçoit  le Grand Prix Saint-Michel et la médaille de vermeil de la Ville d’Angoulême.

1978, il est promu au grade d’officier de l’Ordre de la Couronne, à Bruxelles.

 1979, Andy Warhol réalise une série de quatre portraits d’Hergé.

 En 1980, Georges Remi tombe malade, une leucémie sera diagnostiquée par la suite.

Il est anémié et très faible Hergé s’éteint après une semaine de coma le 3 mars 1983

à la clinique Saint-Luc de Bruxelles.

 Grâce à une dérogation exceptionnelle, l’autorisation est accordée, suivant le souhait d’Hergé,

 d’être inhumé dans le cadre du cimetière du Dieweg,

 qui n’accueillait plus de nouvelle sépulture depuis une trentaine d’années.

Tintin et l’Alph-Art,

la dernière aventure du reporter, paraît sous sa forme inachevée en 1986

 une seconde version présentant des planches inédites a été publiée en 2004 

 

 

Hergé a fêté ses 100 ans à Beaubourg

  

 Les Studios Hergé et Beaubourg ont décidé de frapper un grand coup,

 offrant à voir l’oeuvre du créateur de Tintin dans une réunion  de planches originales sans précédent.

 L’exposition entièrement gratuite, a duré du 20 décembre 2006 au 19 février 2007,

 elle présentait 300 planches originales.

 

   

Le commissaire de l’exposition, Laurent Le bon, ne cachait pas son enthousiasme :

« Renzo Piano (l’architecte du centre Georges Pompidou)en avait rêvé :

d’offrir la façade de Beaubourg à l’œuvre d’un grand artiste ».

 

 

 

 

 Voir la fusée à damier rouge et blanc d’Hergé

décoller en plein milieu du monument parisien n’est pas sans évoquer

Cap Canaveral, cela constitue un formidable hommage à un homme dont le commissaire de Beaubourg

 ne manque pas de souligner l’apport fondamental  à l’histoire de l’art.

 

 

  

 Hergé donne à Tintin des compagnons d’aventure qui vont prendre une place essentielle :

 

 

 les Dupont/d (Les Cigares du pharaon),

le capitaine Haddock (Le Crabe aux pinces d’or),

 le professeur Tournesol (Le Secret de la Licorne

 Bianca Castafiore (Le Sceptre d’Ottokar).

 

 Hergé n’hésite pas à jouer avec ses personnages :

 Les Bijoux de la Castafiore montrent un Tintin dépassé par les événements, loin de son image traditionnelle.

Tintin a su séduire les jeunes comme les adultes.

 Grâce à la lisibilité de la narration et du dessin, la justesse des dialogues,

 le sens du rebondissement et de l’intrigue…

 

   

 « Nous n’avons pas voulu mettre de barrière entre le public et l’œuvre.

 Il n’y a pas de fac-simile : rien que des originaux ! ».

   

Enfin, clou du spectacle, un album entier, les 124 pages de l’édition originale du Lotus bleu,

 est présenté intégralement.

 Un choc vital qui vaut mille explications sur l’œuvre du maître bruxellois.

 

 

                                                                                                                   

                             billet du 22 mai                          

                                                  

   

 
 
 
 

9 Réponses

  1. Pierre

                    te dit Ayu Nicole Salut
     
     Et bien repose toi bien alors durant ces quelques jours,
    et reviens en pleine forme…
    Je peux t\’envoyer du beau soleil avec le radouçissement
    plus quelques bises iodées, lavandées.Le TOUT pour te
    souhaiter une bonne semaine emplie de douçeurs.
     @€
     Plp

    3 décembre 2007 à 13:44

  2. audrey

    bonjour harmony
    un passage pour te déposé de gros bisous et te dire que je pensse bien a toi !
    prend soi de toi
    audrey

    2 décembre 2007 à 17:52

  3. sabine

    kikou ma belle,
    un petit passage pour te souhaiter bon courage,
    je ne viens plus si souvent sur mon blog comme je le voudrai, mais ainsi va la vie ….
    j\’espère avoir de tes nouvelles trés bientôt, car malgrés tout j\’espère pouvoir revenir plus souvent sur les blogs
    ma vie se stabilise plus ou moins en ce moment,
    je t\’envoie un millier de gros bisous, à très bientôt
    bizzz, bizzz,
    sab

    30 novembre 2007 à 07:22

  4. ghis

    trés beau billet harmony tu est de retour???? je suis passée vite fais car j\’ais quelque problèmes perso !!!(style mon couple ect…. )du coup suis malade lol!! comme quoi les ennuies agissent sur la santé!! ! gros bisous harmony des coeurs à +++ ghis!!!!

    29 novembre 2007 à 18:50

  5. illyria

    bonjour harmony je te souhaite de passer unebelle journee et j\’espere que tu vas bien ma puce gros bisous et prend soin de toi illyria

    29 novembre 2007 à 09:50

  6. valou

    coucou harmony apres 1 mois d absence me revoila
    pour nous sa va largement mieux
    kiki va mieux c est le principal pour moi
    merci pour tes com
    j espere que toi tu vas bien
    ici il fait tres froid 
    je te souhaite un bon mercredi
    bisous valou et son kiki

    27 novembre 2007 à 21:21

  7. fAb'Créa

    Kikou ma douce Harmony
    comment vas tu en ce lundi ??
    Ici tout va bien le temps est magnifique,
    froid mais ensoleillé !! tout ce que j\’aime !
    Félicitations pour ce billet toujours aussi complet.
    Je n\’ai jamais été fan des bandes dessinées, ça ne
    laisse plus de place à mon imagination ! lol !!
    Bonne journée
    Gros bisous fAb

    26 novembre 2007 à 10:55

  8. Coco

    Allo Nicole,
    Un gros merci de ton passage..non ici au Canada nous avons eu Thanks Giving en Octobre..Thanks Giving est pour nos ami(es) les Americain (Etas-Unis) Je m\’envais dans quelques minutes donc je vais revenir lire ton billet ce soir..Tiens retour a toi 🙂
     

    "Les ami(e)s sont comme des ballons…. une fois que tu les laisses partir, tu ne peux les rattraper.
    Donc, je vais t\’attacher avec ma corde du cœur afin de ne pas te perdre car je tiens beaucoup à toi.
    Tu peux envoyer ces ballons à tous ceux que tu considères tes amis, incluant moi,
    et vois combien de ballons te reviennent.
    Et, si quatre ballons te reviennent, tu connaîtras tes vrais ami(e)s,
    et qui sait, peut être une bonne nouvelle que tu attends depuis longtemps t\’arrivera.
    Alors envoi beaucoup de ballons à tes ami(e)s !!!"
    J\’espere que ta Kyne vas te soulager enormement.
    Prend bien soin de toi.
    Coco xo(((Hugs)))

    22 novembre 2007 à 13:54

  9. illyria

    bonjour harmony je te remercie et je te souhaite d epasser uen belle journee superbe billet sur tintin mon mari est fan de la bd gros kisss illyria

    22 novembre 2007 à 10:59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s