La critique est aisée mais l'Art est difficile

Une vie consacrée à la danse : Maurice Béjart et hommage aux artistes disparus en 2007

 

 

 

 

 

 

MAURICE BEJART

En hommage à Molière,

il a pris comme pseudonyme le patronyme de l’épouse de ce dernier, Armande Béjart.


Son vrai nom

Maurice-Jean Berger

Marseille le 1er janvier 1927 – Lausanne le 22 novembre 2007

 

photo de 1984

 

Il est le fils du philosophe Gaston Berger, sa mère décède lorsqu’il a 7 ans.

 Il prend alors des cours de danse sur les conseils d’un médecin pour se fortifier

 et rêve de devenir toréro.

Il faut parallèlement ses études secondaires et universitaires et obtient une licence de philosophie.

 

Fasciné par un récital de Serge Lifar,

il décide de se consacrer entièrement à la danse.

 Il entre à quatorze ans à l’Opéra de Paris et suit les cours de Lioubov Egorova

avec qui il acquiert l’essentiel de son bagage classique, qu’il étrenne à Vichy en 1946,

 puis auprès des danseuses Janine Charrat et

 

Yvette Chauviré,

puis avec Roland Petit à partir de 1948, et surtout, à Londres au sein de l’International Ballet.

 

Une tournée en Suède avec le Ballet Cullberg en 1949,

lui fait découvrir les ressources de l’expressionnisme chorégraphique,

puis un contrat pour un film suédois le confronte une première fois avec Stravinski. 

 1951

 il collabore avec Birgit Cullberg et crée son premier ballet,

 "L’Inconnu"

 à Stockholm puis règle

 "L’Oiseau de feu".

 1955, il crée

"Symphonie pour un homme seul"

avec sa première compagnie fondée en 1953, les Ballets de l’Etoile,

 qui lui vaut les honneurs de la presse et du public.

 

Un

 

  Photographie : Hervochon (1955)

 "pas de deux"

 de Maurice BEJART dans l’atelier de Nicolas Schöffer à la Villa des Arts,


avec 
 Claude Bessy.

 

  1959

n’obtenant pas l’aide de l’Etat français pour établir sa troupe dans un théâtre,

 il quitte la France pour la Belgique, où il travaillera durant 27 ans.

 Le nouveau directeur du Théâtre Royal de la Monnaie,

 il règle un triomphal

"Sacre du printemps"

et c’est la fondation du Ballet du Xxe siècle, en 1960,

une compagnie internationale avec laquelle Béjart sillonne le monde entier,

 et initier un vaste public à la danse moderne.

L’année même de la création de la compagnie, il monte avec la danseuse Duska Sifnios le

"Boléro" de Maurice Ravel,

qui devient une de ses chorégraphies emblématiques.

D’autres danseuses reprient le rôle,

 mais je garde à jamais dans ma mémoire

 l’interprétation qu’en fit l’inoubliable Jorge Donn.

lien pour une vidéo a regarder en plein écran

http://www.dailymotion.com/video/xhutv_bolero-de-ravel_creation

 

 

Jorge Donn est un danseur argentin né à San Juan le 25 février 1947

et mort du sida à Lausanne le 30 novembre 1992.

 

 

Le rôle sera alors dansé par un homme ou par une femme.

Un goût marqué pour le cosmopolitisme culturel l’amène

à s’attacher à l’expression de diverses civilisations

 comme à l’utilisationd’un riche répertoire musical (de Boulez à Wagner).

Sa fibre pédagogique le pousse à créer l’école Mudra, à Bruxelles, puis à Dakar,

 

 

Michel Gascard, directeur du Rudra Béjart 

et l’école-atelier Rudra à Lausanne.

 

 2002

 il crée une nouvelle troupe, destinée aux jeunes danseurs,

 

 

la "Compagnie M"

 et, pour elle, son nouveau ballet,

 "Mère Teresa et les enfants du monde"

avec la participation de Marcia Haydé, qui a fait le tour du monde

et dont la première a eu lieu à Lausanne le au Théâtre de Beaulieu.

 

 

 

 

 

   

Tant au Ballet du XXe siècle qu’à Lausanne,

 Béjart accueille des danseurs de haut niveau, de toutes nationalités.

 S’attachant à réhabiliter la danse masculine,

 il exige de ses interprètes une parfaite maîtrise de la danse académique

 et une grande faculté d’adaptation aux courants néoclassiques.

 Adepte d’un spectacle total, il mêle les univers musicaux, lyriques,

 théâtraux et chorégraphiques, mettant en valeur les qualités individuelles de ses solistes,

 tout en étant très exigeant pour les mouvements d’ensembles.

 Les thématiques qu’il aborde sont souvent universelles

et il n’hésite pas à mettre en scène les grandes questions de l’actualité,

comme le sida ou l’écologie.

 

 

M. Béjart 60 ans

   

 2003

 il rend hommage à Fellini pour les dix ans de sa mort dans

 "Ciao Federico".

Il reçoit des mains de l’ambassadeur de France en Suisse,

 l’insigne de commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres.

2004

 est l’année où il fête cinquante ans de direction de Compagnie. Il créé

 

 

 "l’Art d’être grand-père"

 en collaboration avec les jeunes danseurs de la troupe.

  2005

 "L’Amour-la Danse"

, spectacle comportant plus d’une dizaine d’extraits de ses plus fameux ballets.

 S’y ajoute en décembre

 "Zarathoustra"

 "le Chant de la danse"

sa plus récente grande création mondiale.

A l’aube de ses quatre-vingt printemps,

 le chorégraphe donne naissance

 à

 "La Vie du danseur racontée par Zig et Puce".

 Malade depuis plusieurs années, il est hospitalisé à l’Hôpital universitaire de Lausanne,

 en novembre 2007

 pour des affections cardiaques et rénales.

 Malgré tout, il suit les répétitions de son dernier spectacle

"Le tour du monde en 80 minutes"

 spectacle dont il ne verra pas la première.

Il meurt dans la nuit du 22 novembre 2007

 en présence notamment du poète François Weyergans.

Incinéré, ses cendres seront dispersées à sa demande sur les plages d’Ostende en Belgique,

son pays d’adoption.

 

 

 

Toute l’oeuvre de Maurice Béjart aura été inspirée

 par les tourments de l’âme

et par sa fascination pour la mort.

Son style fut aussi profondément nourri

 par son goût pour les danses du monde.

Si dans ses ballets on retrouve une base classique,

l’esthétique Béjartienne innove par le refus des costumes

 et la modernité des décors.

 

 

    

"Bel oiseau" 

 

 

 

"Le boléro" 

 

 

Monsieur BEJART 

 

   

fond http://sergiolelion.spaces.live.com/default.aspx

 

 

 

 

 

 
 
 

Si 2007 a révelé des talents,
 
 n’oublions pas que le rideau est définitivement tombé sur des artites,
 
dont certains étaient des «monuments» :
 
Luciano Pavarotti, Michel Serraul, Jean-Claude Brialy, Marcel Marceau, ou Maurice Béjart…

Décembre 

 
 Le légendaire pianiste de jazz Oscar Peterson
 
 dont le jeu a magnétisé les mélomanes du monde entier, est décédé à l’âge de 82 ans.
 
 Peterson, d’origine montréalaise, avait joué avec les plus grands noms de l’histoire du jazz :
 
Louis Armstrong, Count Basie, Charlie Parker, Roy Eldridge, Nat King Cole…
 
 
Le chanteur et guitariste américain Ike Turner
 
ex-mari de la chanteuse Tina Turner, est mort à l’âge de 76 ans.
 
Turner était guitariste, chanteur, compositeur, arrangeur et producteur.
 
 Il était notamment connu pour sa collaboration avec sa femme Tina – dont il a divorcé en 1976.
 
 A l’instar de James Brown ou Otis Redding, le couple Turner a popularisé à la fin des années 60 la soul music,
 
 aux États-Unis puis en Europe.
 

Novembre
 
Le guitariste Fred Chichin
 
 
 
 
des Rita Mitsouko meurt des suites d’un cancer fulgurant, il était âgé de 53 ans.
 
 Le premier album éponyme du groupe avait été lancé en 1984.
 
 Les chansons «Marcia Baïla», «Andy» et «C’est comme ça» comptent parmi les tubes du duo français.
 
 
Octobre
  
Deborah Kerr
 
L’actrice britannique, qui souffrait de la maladie de Parkinson,
 
  à l’âge de 86 ans. Elle était notamment célèbre pour son rôle dans
 
"Tant qu’il y aura des hommes",
 
qui marquera l’histoire du cinéma grâce au baiser qu’elle y échangeait avec Burt Lancaster.
  
 
 Septembre
 
 
Le célèbre mime français Marcel Marceau
 
 
 
 
 

 artiste mime au rayonnement international, décédé à 84 ans, a fait l’objet d’une publication. 

   

 Jacques Martin,

comédien, journaliste, animateur de radio et télévision français décède à Biarritz

 des suites d’un cancer à l’âge de 74 ans.

Il avait notamment présenté des émissions comme «L’École des fans»,

 «Thé dansant» et «Le Monde est à vous».

  

 Luciano Pavarotti

 considéré comme le plus grand ténor depuis le décès de Caruso en 1921, 

perd sa bataille contre la cancer du pancréas. 

 En plus de quarante ans de carrière, il a contribué à populariser la musique classique

 au cours de nombreux concerts télévisés, particulièrement lors des séries de représentations

 des Trois Ténors

 (avec Plácido Domingo et José Carreras).

Il a aussi collaboré avec des artistes pop ou rock comme U2, Sting, Elton John…

 

 Juillet    

 Le réalisateur suédois Ingmar Bergman

est décédé  à l’âge de 89 ans.

 Il s’était imposé comme l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma,

avec plus de 50 films,

en proposant une oeuvre s’attachant à des thèmes métaphysiques,

à l’introspection psychologique ou familiale et à l’analyse des comportements du couple.

Il a réalisé entre autres «Cris et chuchotements», «Fanny et Alexandre»

et «Scènes de la vie conjugale».

    

 Le réalisateur italien Michelangelo Antonioni

 est décédé à l’âge de 94 ans à Rome.

On lui doit notamment  «Blow Up» ou «L’Aventura»

 

L’ acteur Michel Serrault

 

   

l’interprète de Zaza Napoli dans «La Cage aux folle», rend l’âme.

Il est mort chez lui des suites d’un cancer.  

Il est le seul comédien à avoir obtenu trois César du meilleur acteur.

Au moment de sa mort, il terminait la rédaction d’une autobiographie intitulée

"A bientôt".

 

 Mai  

Le comédien Jean-Claude Brialy

 

   

rend l’âme à l’âge de 74 ans à son domicile parisien.

Jean-Claude Brialy avait tourné avec les plus grands réalisateurs,

de Claude Chabrol à François Truffaut, en passant par Jean-Luc Godard…

tout au long d’une carrière entamée au cinéma en 1956.

C’est par la Nouvelle vague qu’il avait connu la célébrité.  

 Avril    

 Le comédien français Jean-Pierre Cassel

 

est mort des suites d’un cancer à l’âge de 74 ans, 

il avait notamment tourné dans «Paris brûle-t-il?»,

«L’armée des ombres» et «L’ours et la poupée». 

L’acteur a joué dans près de 200 films et séries télévisées. 

 

Janvier  

 Le producteur italien Carlo Ponti

 

 

  l’époux de Sophia Loren est mort, âgé de 94 ans.  

Ponti a travaillé avec les plus grands réalisateurs dont Federico Fellini… 

 Parmi ses productions on trouve notamment «Docteur Jivago»

mais également des films tels que «Blow Up».

 
 
 
 
Publicités

5 Réponses

  1. audrey

    OUI OUI ET OUI HARMONY
     
    TU A TOUT A FAIS RAISON MON AMIE  !!!!!
     
    au moin toi tu comprend hihihihihi lol
     
    merci pour tes voeux  j\’éspère que tu a recut les miens
    mai je te les retournes encore
    que 2008 t\’apporte santée joie bonheur et tout ce que tu désire
    bon a  week end a toi
    gros bisous audrey

    5 janvier 2008 à 17:50

  2. illyria

    bonjour harmony merci pour ta visite je te souhaite de passer une belle journee et un bon week end gros kisss illyria

    4 janvier 2008 à 14:32

  3. entre nous

    a mon tour je viens te souhaité a toi et toute ta petite famille une exellente année 2008
    pleins de gros bisous de nous 3
    martine shanna & oceanne

    4 janvier 2008 à 13:44

  4. illyria

    bonjour ma douce harmony sublime billet hommage je te souhaite de passer une belle journee gros bisous et a demain illyria http://www.casimages.com/img.php?i=0801030304021971638.gif

    3 janvier 2008 à 15:17

  5. Harmony

     
    salut nicole tres bel hommage que tu rend a bejart en plus cetais un marseillais lol comm e moi
    jai longuement regarder ses choregraphie donc la superbe presetation dejorg donn un danseur exeptionnel
    de grande classe une etoile koi heureusement grace a toi tu nous fais retrouver ses etoile qui parte mais qui brillerons toujours dans nos memeoire
    bonne fete nicole et a bientot
    bisous des plus amical
    tony
    (http://trougna04.spaces.live.com/)

    3 janvier 2008 à 06:55

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s