La critique est aisée mais l'Art est difficile

L’amour à la Peynet

 

 

                                 

 

"L’envol du poéte"

                                                                                                                                       
                                                       
                               
                   

                                      
                                                       
                               
                   

RAYMOND PEYNET 

 

 

                          Raymond Peynet est né en 1908, le 16 novembre, à Paris. 

                  A 15 ans, Raymond Peynet entre aux Arts appliqués… école qui,  par chance,

 est située juste en face du bistrot de ses parents,

 auvergnats "montés" à Paris quelques années auparavant.

 C’est en entrant dans la vie active que Raymond Peynet commence à apprendre véritablement

 son métier de dessinateur chez "Tolmer", 

agence de publicité à Paris, en effectuant différentes tâches, qui allaient du balayage de l’agence,

 du dessin d’étiquettes de parfums et de décors de boîtes de gâteaux,  jusqu’à la conception de diverses publicités.

En 1930, Raymond Peynet épouse, Denise, au nom prédestiné "DAMOUR".

Afin de mieux gagner sa vie, Raymond Peynet publie ses dessins dans la presse parisienne,

 très abondante à cette époque :

 le Rire, Rire à deux, Paris Magazine, The Boulevardier  (journal réservé aux Britanniques résidant à Paris),…

C’est en 1942, que la vie de Raymond Peynet va changer !

Devant remettre un pli confidentiel à un correspondant, à Valence, dans le département de la Drôme,

 Raymond Peynet se trouvait au point de rendez-vous, assis sur un banc, face au kiosque à musique

(classé Monument Historique depuis 1982).

C’est là que Raymond Peynet imagine un petit violoniste aux cheveux longs

 qui jouait tout seul dans le kiosque de Valence et une admiratrice qui l’écoutait.

Quelques années plus tard, le violoniste a donné sa place au poète… et l’admiratrice est devenue sa compagne.

"Les Amoureux de Peynet" étaient nés !…

Les Amoureux de Raymond Peynetont fait le tour du monde… sur des porcelaines, sur des écharpes,       

                                                       
                               
                   

 sous forme de poupées, dans des livres,

 

 

 sur des médailles, 

en statues (telle celle élevée à Hiroshima au Japon).. sur tout ce qui symbolise l’Amour.

         "Brassens n’aurait pas écrit "les bancs publics" sans Les Amoureux de Raymond Peynet" disait-il.

Charles Aznavour a consacré également une chanson  aux Amoureux de Peynet,

 interprétée par Marcel Amont, "les Amoureux de Papier".

                            Actuellement, 4 Musées sont consacrés aux Amoureux de Peynet :

                                Antibes, Brassac les Mines, (ville native de la mère de Raymond Peynet),

                                 Karuizawa (Nagano – Japon) et Sakuto-cho (Okayama – Japon).

                           Raymond Peynet s’est éteint dans sa 90ème année, le 14 janvier 1999… 

                              un mois tout juste avant le jour de "sa Saint-Valentin"

                                                       
                               
                   

 

 
 
 
Créé en 1989 à l’initiative de la municipalité en hommage à l’un de ses plus célèbres citoyens d’honneur,
 
 le musée accueille, à l’ombre des platanes de la pittoresque place Nationale,
 
les touristes dans des salles climatisées où sont abritées
 
 plus de trois cents oeuvres de l’artiste 
 
(lithographies, gouaches, encres de Chine, porcelaines, poupées, eaux fortes, etc…).

Le musée reprend dans son architecture les formes octogonales caractéristiques du célèbre kiosque de Valence.

Lequel trône à l’état de maquette en bonne place dans les locaux.

Outre sa riche collection permanente permettant d’effectuer une rotation de ses oeuvres accrochées,

le musée propose ponctuellement des présentation "événementielles" de dessins pouvant se rapporter

aux fêtes de fin d’année,  à l’été, à la fête de la musique, etc…

 

 

Enfin, de façon coutumière, le musée propose à l’occasion de la Saint Valentin,

des expositions exceptionnelles de l’artiste afin de présenter au public des aspects plus méconnus de son oeuvre.

                                                       
                               
                   

 

Parrallèlement, le musée Peynet et du dessin humoristique 
 
ouvre très  régulièrement ses portes aux dessinateurs humoristiques,

que ces derniers soient ou non contemporains de Raymond Peynet.

Plantu, Dubout, Chenez, Blachon, Moisan, etc… Nombreux sont ceux qui ont,

(ou qui sont en passe de le faire), exposé leurs dessins dans l’enceinte du musée.

Cette tendance s’inscrit dans une nouvelle orientation visant à faire du musée Peynet,

le "porte-parole" du dessin humoristique de presse, ce qui ne contredit en rien l’esprit de ce lieu.

En effet, l’oeuvre de Raymond Peynet ne se limite pas aux seuls amoureux

et son passé d’artiste est riche en dessins d’humour,

ce qui tout naturellement peut en quelque sorte en faire l’un des précurseurs de cet art trèsapprécié, tout âge confondu.

Place Nationale – 06600 ANTIBES

 

                                       

 
 

 

 
                                            

                                                                 
 

  

 

     

 

 

 
 
 
 
 
 
 

 

 

 
 
 
 
Harmony

 
 
 
Ce billet, (qui est le même que l’an passé, pour les raisons que vous connaissez)
 
 je le dédie à vous, l’inconnue, qui avez touché mon coeur, en me livrant un peu du vôtre:
 
 
"Un jour j’ai offert une carte des amoureux de peney ,j’étais ado dans les années 69,
je l’aimais et c’était réciproque ,
puis un accident à fait que j’ai perdu la mémoire pendant plus de 30ans
 sur des choses de mon passé et il y a peu de temps je me suis souvenu
 et j’ai soudain compris pourquoi je n’avais jamais réussi ma vie,
mon coeur était avec cet ado que je n’ai jamais revu,
à présent je me demande ce qu’il es devenu
mais après toutes ses années que puis je espèrer?
 il se nommait yves,
et je souhaite qu’il soit moins seul que moi là bas dans l’oise;
si vous avez une opinion sur le sujet je suis à votre écoute,
et bonne st valentin à tout ceux qui le bonheur de ne pas etre seul."
5 février 13:22
 
 Petit complément, car deux commentaires font une confusion,
 
il ne s’agit pas de moi, mais d’une personne qui m’a adressé ce message.
 
 
 

 

 
 
Merci Marie Louise
 
 

                              

 

Publicités

8 Réponses

  1. maryse

    tout l \’univers de peynet est pleins de tendresse et de délicatesse
    c \’est savoureux et frais
    douces pensées
    maryse

    17 février 2008 à 15:20

  2. IlLyRiA L'AnGeLuS

    re bonsoir ma puce enfin j\’ai acces grrr msn exagere je te souhaite de passer uen belle soiree bisous illyria

    14 février 2008 à 17:57

  3. IlLyRiA L'AnGeLuS

    bonjour harmony je te remercie  de ta visite je te souhaite de passer uen belle journee gros bisous et a demain illyria

    14 février 2008 à 08:49

  4. Harmony

    gerard-francois-

    bonjour nicole je vient te souhaite une bonne fete st valentin .(cad) bisous bonne journe francois.14 février 00:41(http://francois2118.spaces.live.com/)

    14 février 2008 à 07:39

  5. £éa ♣

     re:
     je viens de booster tes blogs mais malheureusement dans Historica
    et main dans la main ,je n\’ai pas pu enregistrer mes com\’s..(?)..
    BisOuxxxx @+

    12 février 2008 à 23:43

  6. £éa ♣

    KiKOo Harmony,
     

    Douce chaleur que de sentir battre son coeur pour quelqu\’un..
    cela fait tellemnt longtemps que le mien ne bat plus comme ça
    avec espoir vers l\’amour peut-être.., mais en me disant ce n\’est que chimère pour toi..
    mais je me prête a rêver malgré tout parfois 😉
    belle histoire que celle de Fab..pour ma part encore une année sans  Valentin!
    J\’espère que tu vas bien malgré tout,je te dis @ binetôt..
    GrOs BisOuxx de £éa*
     

    12 février 2008 à 22:52

  7. francine

    coucou
    je suis peu presente sur les blogs en ce moment,  mais auj je prends un peu le temps de venir te rendre une petite visite. Ton billet est vraiemnt tres beau. L\’amour, le vrai, le seul est unique. Essaies de savoir un peu où est passé ce jeune homme qui visiblement a marqué ta vie, qui sait….; peut etre que lui aussi se souvient te toi tout au fond de son coeur.
    Je t\’embrasse fort ma douce Harmony.
    Prends soin de toi.
    Tendresse amicale
    Frane

    12 février 2008 à 09:41

  8. fAb'Créa

    Kikou ma douce Harmony
    Quel beau billet !!! et qui me touche tout particulièrment.
    J\’avais 16 ans quand le jeune garçon dont j\’étais amoureuse, m\’a
    offert un magnifique pendentif représentant les Amoureux de Peney.
    Malheureusement la vie nous a séparés contre notre gré et ce pendentif ne m\’a
    jamais quittée. La magie du destin nous a fait nous retrouver 6 ans plus tard,
    et depuis 22 ans nous ne nous sommes plus quittés. Et j\’ai toujours le pendentif
    de l\’Amour.
    As tu essayé de faire des recherches, douce Harmony, pour retrouver ton amoureux ?
    Dans la vie, il n\’est jamais trop tard.
    Merci pour ce billet.
    Douce journée, prends bien soin de toi ma puce
    Gros bisousssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss fAb

    12 février 2008 à 08:40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s