La critique est aisée mais l'Art est difficile

Paul Belmondo, le sculpteur par son fils Jean-Paul Belmondo

 

"La star c’est mon père"

Jean-Paul Belmondo

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
Bonne visite et si vous êtes satisfait
 

 

   

Paul Belmondo

ou 

La sculpture sereine

   

   

  "Femme à la serviette", plâtre

En réaction contre l’expressionnisme de Rodin, naît en France dans les "années 20",

un " mouvement néo- classique" qui inspire une sculpture plus épurée, plus lisse,

 nourrie des oeuvres de l’Antiquité et de la Renaissance.

C’est dans cette tendance que s’inscrit l’art de Paul Belmondo.

Peu perméable à la mode et aux modes ainsi qu’aux révolutions artistiques du XXème siècle,

 il n’a jamais dévié de cette tradition classique,

 fondée sur l’harmonie et la sérénité et apparaît comme un des meilleurs interprètes

de la sensibilité " néo-grecque" de l’époque.

 

 

"Jeune homme allongé", bronze  

Sa vie durant, le sculpteur poursuit la ligne rigoureuse qu’il s’est fixée,

 mettant son talent au service d’un idéal qui fonde ses convictions sur la beauté.

 

 

Sa jeunesse se passe sur les rives méditerranéennes d’Alger.

 Un père forgeron, un voisin marbrier, lui donnent très tôt le goût de la matière,

 et les cieux méridionaux, celui des formes harmonieuses.

 A l’école des Beaux-Arts il entre en formation d’architecture.

 Mobilisé, il reçoit après la guerre (1919),

 la première bourse délivrée par le gouvernement d’Alger, pour étudier à Paris.

Et c’est là, dans la classe de Boucher qu’il affirme sa vocation de sculpteur.

Dans l’atelier qu’il partage avec Halbout, il fait une rencontre déterminante,

celle de Despiau qui deviendra le maître puis l’ami.

Le Grand prix artistique de l’Afrique du Nord

 et le prix Blumenthal (1926) couronnent ses premiers succès.

 

  

  "La République", plâtre patiné

Le jeune Belmondo découvre alors la Grèce et l’Italie :

 ce voyage le conforte dans ses choix classicisants.

L’Etat de l’entre-deux guerre est un Etat mécène et bâtisseur qui veut promouvoir

un art authentiquement français enraciné dans la tradition humaniste antique.

L’inspiration monumentale de Belmondo trouve probablement son origine

dans le premier enseignement reçu par l’artiste à l’Ecole des Beaux-Arts :

celui de l’architecture. Son art de sculpteur devait s’en souvenir.

"Il faudrait instaurer une politique de la construction qui permettrait

à la sculpture contemporaine de s’allier de nouveau étroitement à notre art architectural"

écrit-il.

De nombreuses commandes lui permirent de mettre en pratique ses théories.

La Maison des Cheminots à Nanterre, le Foyer civique d’Alger,

le projet de monument à l’Infanterie française, le bas-relief du nouveau Palais de Chaillot…

montrent à l’évidence une volonté de simplifier les volumes dans une matière hellenisante,

en accord avec la pureté de la construction moderne.

Cette veine monumentale se retrouve dans les sujets isolés,

traités sous formes d’allégories solidement architecturées :

"Pomone, Ariane endormie…

ou encore dans ces sortes de "statues colonnes" hiératiques :

Jeanne d’Arc bergère…

érigées dans les églises, exemplaire de ce souci de communion totale avec l’architecture.

Après-guerre, Belmondo jouit d’une reconnaissance officielle.

Professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts (1956),

puis membre de l’Institut (1960),

 le sculpteur poursuit une carrière fidèle à ses conceptions de jeunesse,

dans une figuration classique, jamais remise en cause.

 

  " La baigneuse"exécutée en 1955

Il participe au mouvement de l’art sacré, réalise la copie de

La danse

de Carpeaux qui sera placée sur la façade de l’Opéra de Paris,

et divers groupes sculptés pour des collèges et universités :

 

 

Paul Belmondo, en 1933, en train de sculpter l’"Apollon"

Apollon, Le couple, Jeune femme marchant…

Une grande rétrospective est consacrée à l’artiste à l’Hôtel de la Monnaie de Paris en 1976.

Puis après sa mort,

Jeannette et l’Athlète

sont installés au jardin des Tuileries. Belmondo, avec Maillol,

 y est le seul représentant de la sculpture figurative de cette époque.

 

Jeannette en bronze

Le portrait fut son mode d’expression privilégié.

A la suite de Despiau, son maître et ami, il sera un portraitiste subtil.

Car l’humain demeure l’essentiel de sa veine créatrice.  

 

  

"Mademoiselle Vandeville", buste sculpé en pierre, signé dans le dos "Belmondo",

H : 64 cm, L : 49 cm, 1940

 

 

 

"J’attaque la glaise sans dessin préparatoire. Je me réfère au modèle"

disait-il, affirmant ainsi son souci de fidélité au sujet représenté.

Tour à tour austères dans le genre romain, sensibles et aigus à la manière de Donatello

ou inspirés et angéliques comme ceux des cathédrales gothiques,

les portraits réalisés par Belmondo surent rendre toutes les nuances de l’âme humaine,

tout en n’hésitant pas, lorsque cela semblait nécessaire

 d’avoir recours à une certaine shématisation.

 

 

 

"Une tête me tente quand je peux en tirer une architecture"

confiait Maillol. Entre classicisme et modernité,

 il sait adapter la figure à toutes les gammes de sa sensibilité.

L’ensemble Conventuel des Jacobins de Toulouse a présenté plus de cent cinquante oeuvres

de Paul Belmondo, provenant pour l’essentiel de la collection personnelle

de son fils Jean-Paul. 

Sculptures, médailles,

 

 "Nu féminin debout appuyé à la chaise", lavis

dessins et aquarelles évoquent l’art de cet artiste, un art de mesure,

d’équilibre, empreint de noblesse, de fierté et de passion

et qui s’impose par la seule force de sa propre expression.

 

  

 

Source texte : Monique Rey-Delqué, Conservateur du Patrimoine,

 Directeur de l’Ensemble Conventuel des Jacobins

et Chargée du Patrimoine de la ville de Toulouse.

 

 

 

Paul Belmondo, plus intime

  

Il est né dans une famille modeste d’origine italienne (Piémont et Sicile)

à Alger le 8 août 1898.

C’est un passionné de dessin, un de ses fils, le célèbre acteur Jean-Paul Belmondo dit :

"Mon père vivait le crayon à la main" 

  Il commence à sculpter dès l’âge de 13 ans et suivre ses études,

 interrompues par la Première Guerre mondiale, ou il sera gazé et démobilisé.

Grâce à une bourse, il peut venir terminer ses études à Paris.

 Il obtient le Grand prix de Rome en 1926.

 Paul se marie à Paris en 1930 avec Madeleine, trois enfants naitront de leur union :

Alain, Jean-Paul et Muriel.

 

   

 

Jean-Paul, parle de son père :

 

  

Sculpté par son père

 

 

collection particulière

 

 

"C’était un homme discret et sensible qui aimait particulièrement faire le portrait

 de ses proches, de ses amis, peintres ou écrivains.

La première sculpture de mon père acquise par un musée français a d’ailleurs été

un buste de ma mère, c’était en 1937.

 Papa aimait aussi prendre pour modèles des inconnus, surtout des enfants.

 Il cherchait avant tout à exprimer leur âme."

 

 

 

   

 à Léa/Patouille ainsi qu’à Cricri qui sont très mal en ce moment le

 

 d’Harmony

 

Grâce à un cadeau de Ghis

 

  

 
Un petit com de réconfort, merci pour elles
 

http://patouille641963.spaces.live.com

http://cricri1947.spaces.live.com

"Vous savez que je ne publie que des billets déjà en brouillon, parfois,

 depuis un certain temps, mais je fais des albums de photos

 pour des évènements comme :

le concours international de sculpture sur sable du Touquet

 et vraiment cela vaut le coup que vous feuilletiez cet album.

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Advertisements

8 Réponses

  1. henri-charles

    Belmondo… Un très grand parmis les grand. Pas reconnu a sa juste valeur…dommage!!! Merci Nicole de T passage chez moi ainsi que de T gentils commentaires. Je t\’embrasse. Portes toi bien.

    10 juillet 2008 à 07:29

  2. Harmony

     
    (http://dansepassiondanse.spaces.live.com/)

    Partage de Passion
    Partage d\’Emotions
    Partage de maux et de douleurs
    Partage de vies et de Bonheur!
    Vous n\’êtes pas seule…
     
    Amitiés sincères…
     
    Evidanse

    9 juillet 2008 à 08:41

  3. Harmony

    maryse3 juillet 17:38
    (http://sapho60.spaces.live.com/)

    je vous envoie mes plus douces pensées nicole …… vos billets sont toujours très interessant et j \’aime comme vous les mettez en relief avec beaucoup de lucidité… l \’art est votre domaine moi je suis si humble je n \’ai pas vos connaissances intelectuelles ni artistique.. j \’aprecie les ouevres d \’art pour leur beauté et leur douceus mais aussi pour leur message humain  qui  passe dedans…… tous les artistes ont le gout de la liberté  et leur créations s \’inspire souvent  à son essence… dans la peinture  ou dans la musique  l\’oeuvre parle aux sens et à l \’esprit…. on goute avec délectation on hume les nuances les variations.. puis l \’esprit s \’en émeut et  l \’homme apparait en toile de fond…… certains tableaux dénoncent les injustices gernica … montre la barbarie tel quel avec des tons soutenus et d \’autres tableaux parlent aux sens avec des  couleurs chatoyantes comme gauguin…… vos gouts sont près des miens j \’aime votre douce humanité et votre caractère affirmé e… vous etes juste et tolérante … et dans le mode actuel … il est pertinent de s \’indigner et dire vrai…. l \’art d \’ailleurs le supporterait pas tant sa liberté est intense…… vous etes une amie que j \’aime  profondement  avec tendresse…. vous défendez si bien les causes nobles …. les enfants……. les femmes…. la liberté……. la santé….. et  vous combattez fermement toutes injustices ou situations indignes  à l \’etre humain et  à son environnment familier…..  vos causes sont émouvantes et votre  pédagogie est exellente.. vous faites un savant mariage entre art  et prise de conscience de la vie en commun qui nous réunit à travers l \’histoire de l \’art….. chaque oeuvre est unpeu de notre mémoire  et notre mémoire c \’est y penser  en allant au musée…. au théatre… aux louvre…….. visitrer les monuments de nos régions..
    je tenais à vous féliciter pour la tour effel …. sur le blog……. vous avez reproduit un cliché magnifique .. bonne augure pour l \’europe…… dans l \’oise nous avons quelques joyaux patrrimoniaux … le chateau de chantilly et sa galerie de tableaux et les jardins .. des merveilleux parterres et toutes ces pièces d \’eau c \’est pas versailles … mais parfois je ferme les yeux et je m \’y crois…. c \’est cela le reve fugace…. bordeaux doit aussi avoir des trésors   architecturaux et des musés…. peut etre musée de marine…….  et il y a surement comme ici des péniches…… sur la garonne….. je pense à vous quand je voie sur l \’oise des péniches.
    je vous embrasse avec douceur nicole
    amitiés fidèles
    maryse

    9 juillet 2008 à 08:30

  4. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer une belle semaine gros bisous illyria

    7 juillet 2008 à 10:27

  5. maryse

    bonjour  nicole…
    les scuptures de paul belmondo sont fluides et ont une grande douceur….. on y ressent une ame sereine et un gout harmonique  pour l \’ame humaine….
    chez certains scupteurs la puissance est trop conséquente et les formes trop volumineuses pour apporter la beauté que recelle  toute l \’aventure humaine.. de l \’antiquité à aujourd \’hui….. lui a su montrer les pérégrinations spitituelle de l \’homme et sa haute sensibilité…. l \’ame humaine est légère et l \’homme qui la porte pour plus de beauté doit avoir des formes fluide et gracieuse…… le poids alourdit la vie et le chagrin survient…….. c \’est comme wagner en musique c \’est trop bruyant ……. trop délirant et hystérique pour que l \’homme s \’y sente réprésenté….. c \’est plutot que   sa musique ne me parle pas……. pareil pour la sculpture…… il a des bronze  des sculptures soviétique qui étaient franchement pas jolie…. on voyait bien la fanatisme et la volonté de puissance du dictateur  staline et lénine….. pareil pour wagner.. la fureur et la toute puissance…….. tandis que chez paul belmondo c \’est douceur fluidité tempérance……. mouvement inintérompu de la vie  sans hoquets  ni soubresauts intempestifs….. c \’est la pureté des lignes.. l \’rrondi des angles….. et la profondeur de l \’ame……. beauté simple et éloquente ….. moment de joie  et d \’intense reconnaissance pour l \’artiste……
    je pense très fort à toi nicole…..
    bon et doux dimanche nicole
    tendres baisers
    fidèlement
    maryse

    6 juillet 2008 à 12:14

  6. illyria

    bonjour ma douce  harmony je te souhaite de passerune belle journee tres gros bisous illyria

    6 juillet 2008 à 12:05

  7. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passerune belle journee gros bisous illyria

    5 juillet 2008 à 10:06

  8. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer une belle journee et un exellent week end gros bisous illyria

    4 juillet 2008 à 15:44

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s