La critique est aisée mais l'Art est difficile

Cixi et Pu Yi ainsi qu’une visite du palais d’été pour terminer mon cycle sur la Chine, la cérémonie de clôture des J.O ayant lieu le dimanche 24 août

 

 

 

 

 

Le mot d’Harmony

"Le Dernier Empereur" The Last Emperor

C’est en 1987, que j’ai vu ce film italo-britannique réalisé par Bernardo Bertolucci.

 Il m’a laissé un excellent souvenir, et les 9 oscars qu’il reçut étaient amplement mérité.

" Le film raconte la vie de Pu Yi, dernier empereur de "l’empire du milieu".

En 1908, sur l’ordre de l’impératrice douairière de Chine Cixi sur le point de mourir,

Pu Yi, un enfant de trois ans, est enlevé à sa mère afin de devenir empereur.

Mais trois ans après son accession au trône, la république est proclamée.

 Pu Yi est autorisé à conserver son titre qui n’est désormais plus qu’un symbole,

 mais est condamné à demeurer dans la Cité interdite, où il va grandir,

entouré de ses courtisans, en ignorant tout du monde extérieur.

Les Japonais le placeront comme empereur du Mandchoukouo.

Il sera rééduqué pendant le régime maoïste.

 Après 10 ans d’internement il sera libéré et deviendra,

 jusqu’à sa mort, jardinier de la ville de Pékin."

 

 

 

La réalité est très proche de la fiction 

 

Cixi ou Ts’eu-hi l’impératrice douairière 

 

 

Cixi (Ts’eu-hi), naît en 1835 à Pékin et décéde en 1908 à la Cité interdite.

 Elle est une impératrice douairière de Chine de la dynastie Qing 

Fille d’un gonfalonnier (le gonfalon est une sorte d’étendard),

Cixi voit son éducation prise en charge par son oncle à la mort de ses parents.

En 1852, l’empereur Xianfeng la prend pour concubine.

 Trois ans plus tard elle donne la vie à un fils du nom de Zaichun,

 qui devient l’héritier du trône. Sa vie prend alors une tournure décisive.

A la mort de l’empereur en 1861, elle devient impératrice douairière.

 Son fils Zaichun est intronisé empereur sous le nom de Tongzhi à l’âge de sept ans.

 Mais celui-ci meurt peu de temps plus tard en 1875.

Zaitian, le deuxième fils de son beau-frère, le premier prince Chun,

prend sa succession à seulement quatre ans,

 

 sous le nom de Guangxu.

A sa majorité, en 1898, l’empereur se charge personnellement des affaires du gouvernement.

 Sous l’influence de Kang Youwei,il se laisse convaincre d’entreprendre une réforme

 du système d’État et de l’administration,

 et également la transformation en monarchie constitutionnelle.

 Cixi y met un terme l’année même avec le concours du commandeur

 et l’empereur est reconnu incapable de gouverner.

 Elle prend en charge la régence de l’empire.  

  L’alliance des huit nations reprend à nouveau le pouvoir

 et Cixi est forcée de fuir à Xi’an.

 En 1902, on lui permet de retourner à la Cité interdite à Pékin.

L’empereur Guangxu meurt en 1908.

 

Pu Yi sur les genoux de son père, le prince Chun

 

Pu Yi âgé de 2 ans.

 

 Le lendemain du décès, Cixi désigne Puyi, fils du prince Chun,

 pour être le nouvel empereur. Le lendemain elle décède à son tour.

 

 

Pu Yi de dernier empereur à simple citoyen

 

Pu Yi le dernier empereur chinois,

n’a pas eu une vie ordinaire même après son abdication.

 Il reste dans la cité interdite jusqu’en 1924 quand le chef de guerre Feng Yuxiang  

réussit un coup d’État et l’assigne à résidence, avec toute sa cour,

 dans l’hôtel particulier se son père.

Lorsque Pu Yi a seize ans, il est décidé que le temps est venu pour lui de se marier.

 Ses conseillers lui montrent des images de quatre jeunes filles mandchoues

 et lui demandent d’en choisir une.

 Il choisit une jeune fille âgée de treize ans, Wen Hsiu, 

que ses conseillers considèrent trop moche pour devenir impératrice.

 Ils lui en font choisir une autre, Wan Jung, également appelée Elizabeth,

qui est issue d’une famille riche et qui est considérée comme "acceptable".

 Dans la mesure où Pu Yi avait exprimé de l’interêt pour Wen Hsiu,

il devait être marié à quelqu’un d’autre. Pu Yi la prend pour concubine.

 

 Un tuteur britannique  

 

Avant que Pu Yi et sa cour ne soient écartés de la cité interdite,

 les mandchous conservent l’espoir de le laisser sur le trône.

Ils pensent qu’en maintenant des relations avec les puissances de l’ouest,

ils pourront atteindre ce but.

 C’est la raison pour laquelle Pu Yi

commence à apprendre l’anglais à l’âge de treize ans.

Son professeur, Reginald Johnston, est un officier du bureau colonial britannique.

Johnston n’est pas vraiment un enseignant

mais exerce une grande influence sur Pu Yi.

 Sous sa conduite, ce dernier s’interésse à ce qui vient de l’ouest,

au point de demander à Johnston de l’aider à lui trouver un nom anglais.

 Parmi la liste des noms de souverains anglais que lui procure Johnston,

 Pu Yi choisit Henry.

Johnston est le premier a remarquer que Pu Yi a besoin de lunettes.

 

 

 En dépit de l’objection de ses conseillers qui trouvent

que le port de lunettes fait trop occidental,

 Pu Yi en obtient une paire qu’il portera jusqu’à la fin de sa vie.

 

Empereur de Manchukuo

 

L’armée japonaise envahit la Mandchourie en 1931.

L’année suivante, ils proposent de faire revenir clandestinement Pu Yi.

Ce dernier est resté sous protection japonaise,

 dans leur ambassade de Pékin et plus tard à Tientsin, sur la côte chinoise,

 endroit dans lequel ils ont beaucoup d’influence.

Pu Yi est nommé régent du nouvel état indépendant de Manchukuo en 1932.

 Deux ans plus tard il est couronné emprereur.

Il n’est, en fait, qu’une marionette au mains des japonais

qui prennent toutes les décisions, y compris celles le concernant personnellement.

Les japonais lui mettent la pression pour se marier avec une nippone

mais il épouse tout de même une mandchoue du nom de Yu-ling. 

 Six ans après leur mariage Yu-Ling décède,

vraisemblablement empoisonnée par un médecin japonais.

 On lui demande de nouveau de choisir une épouse,

 il opte pour une jeune fille mandchoue de 15 ans Li Yuqin, 

 qui a fait ses études dans une école japonaise.

La Mandchourie devient la base militaro-industrielle du Japon

durant la seconde guerre mondiale.

A la fin de la guerre, les sovétiques envahissent la Mandchourie,

 Pu Yi et sa cour, sont de nouveau forcés a l’exil.

Après la rédition japonaise, Pu Yi, abdique une nouvelle fois.

Les soviétiques l’assignent à résidence surveillée en URSS. 

Pu Yi est contraint à témoigner contre les criminels de guerre japonais en 1946.

 

Rééducation et réforme

 

Pu Yi ne peut retourner en Chine qu’en 1950.

 Il est immédiatement incarcéré dans un camp de prisonniers pour être réeduqué.

 Il reste dans le camp durant neuf ans.

 Il est libéré en 1959, une fois que Mao Zedong le grâcie.

Il retourne vivre dans la maison de son père.

 En 1962,

 

 

 il épouse une infirmière d’un modeste hôpital de Pékin, Li Shuxian.

Il est membre d’une commission politique consultative du peuple de 1964 à sa mort, en 1967.

La métamorphose de l’empereur au citoyen est achevée.

d’après Geni Raitisoja pour la toute dernière partie

 

Plus de mots, des images et place au  faste !

 

Entrons dans les appartements de l’impératrice

 

 

Lit de Cixi 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les appartements l’empereur Pu Yi

 

 

 

 

 

Lit de l’Empereur 

 

 

 

 

Table de l’empereur Pu Yi 
 
 
 
 
 
 

  

Salon

 

 

 

 

Dans la cité interdite ils sont totalement coupés du monde extérieur 

 

 

Mur d’enceinte et douves

 

Vivre à l’intérieur de la cité interdite   

Que de trônes…..

 

 

Trône de la salle Zonghe 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Trône du Palais Qianqing 
 
 

 

 
 
 
 
 
Trône de la salle Bahoé 
 
 

 

 

Pour une "certaine sorte de distraction" 

 

 
 

   

 Les habitations des concubines

 

 

 

 

Promenade avec l’Empereur  

  

Nous sommes devant la salle Tihe

 

 

nous passons devant un superbe mur-écran
 

 

 

 

 

 

 

une jarre en bronze dorée 
 
 

 

 

un brûle parfum 
 
 

 

 
 
Le Palais d’été
 
 
 
   

 

 Principalement dominé par la Colline de la longévité et le Lac Kunming,

 au nord de Pékin à la demande des empereurs Tsing Yonzheng et Qianlong ,

au début du XVIIIème siècle, Le Palais d’été est une merveille de l’art chinois.  

Qianlong, passionné d’antiquités et de techniques nouvelles,

 reçut à la cour des missionnaires jésuites, comme Castiglione,

peintre réputé et jésuite d’origine italienne.

Le Palais d’été devint le reflet de ce goût pout l’art, comme un Versailles chinois

dans un décor où l’eau et le vallonnement naturel ou artificiel jouaient un rôle prédominant.

 On trouvait une grande diversité de palais,

 de jardins canaux, ponts et autres édifices

 

 

se fondaient harmonieusement autour du lac Kunming de 210 ha sur les 290 du site.

 

Le palais fut pillé et détruit à deux reprises ;

 mais l’impératrice l’impératrice Cixi le reconstruisit en 1886 et 1902 

 

 

 

Petite folie ou caprice de l’impériale Ci , un bateau (plutôt un palace) de marbre blanc… 

 

 En 1888, elle dépensa des sommes considérables pour rebâtir

et agrandir le Yiheyuan (Jardin où l’on cultive la concorde).

On lui reprocha vivement d’avoir utilisé des fonds

originellement destinés à la marine chinoise.

 

 

 
 

En décembre 1998, l’UNESCO

 inclut le Palais d’Eté dans sa Liste du patrimoine mondial.

 Elle le qualifie d’« expression exceptionnelle de l’art créatif du jardin paysager chinois,

 intégrant réalisations humaines et nature en un tout harmonieux ».

L’étendue d’eau principale du Palais d’Eté est le lac Kunming,

 

Pont aux 17 arches 

il est traversé par le Pont aux 17 arches (pinyin: Shiqikong Qiao,).

 D’autres sites remarquables du Palais d’Eté sont  entre autres la Rue Suzhou 

 

 

  Rue Suzhou 

 

 

 et le Long corridor .

 

 

Ceci est un cadeau

 

 

 
 
 
 
 
 

 

 
 
Advertisements

9 Réponses

  1. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer une belle journee tres gros bisous ma douce .illyria

    24 août 2008 à 12:44

  2. illyria

    bonjour harmony je te souhaite de passer une belle journee ma puce tres gros bisous illyria

    23 août 2008 à 10:38

  3. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer un bon week end et une belle journee tres gros bisous illyria

    22 août 2008 à 10:16

  4. Philippe

    Bonjour, un p\’tit coucou du papy qui te dit, çà y est ordi réparé   ! ! ! MERCI pour ta présence, parmi les ARTS je ne suis qu\’un simple débutant, mai TOI tu es une ARTISTE car tu sais nous montrer par ta CHALEUR et ta BONTE le veritable visage des ARTS , et pour celà ( même si malheureusement je ne suis pas assez présent su les blogs, à mon grand regrêt) je ne peux que reter EMERVEILE par toute cette force que tu arrives à faire passez dans tes messages ! ! !
     
    P.S: pour SHANNA passe lui le bonjour d\’un simple débutant de papy, même si je n\’arrive à faire ce que je veux, je peux t\’assurer que je m\’emploie à essayer !  encore MERCI A TOI   ! ! !

    22 août 2008 à 10:04

  5. Martin...

    Kikou Nicole…
     
    1erement bonne fete a Shanna!!!

    2iemement merci à toi pour ton mail,pour l\’anniversaire a Shanna de me l\’avoir ecrit…

    3iemement je ne la connais pas ton amie du Canada,vraiement de soler…
    4iememement tes photos sont magnifique dans se billet…
    5iememeny bonne jouree…plustot bonne soiree(hihi)…
    et 6 gros bisous…Ton ami Martin xox

    21 août 2008 à 18:38

  6. illyria

    bonjour harmony je tye souhaite de passer une belle journee gros bisous illyria

    21 août 2008 à 09:22

  7. maryse

    bonjour nicole , ton billet sur la chine impériale et sur le dernier empereur sont d \’une beauté quasi divine……. je me suis laissée emportée sur les ailes du temp… j \’étais dans un beau reve d \’orient…… la vie du dernier empereur fut féérique et tragique…… il a connu le faste et la solitude…. l \’abandon et l \’exil.. l\’occupation et la frustration d \’etre libre.. tout compte fait il fut peut etre libre à la fin de sa vie quand il épousa l \’infirmièrre… au moins là il pouvais aimer sans etre influencée par une cour ou des intriguants fieffés… sa vie est triste et émouvante et belle aussi…..
    j \’ai regardé les jardins royaux et le palais… c \’est sublime .. les monuments sont construit avec sobrité et grace.. il se fluidifie dans l \’espace et les éléments naturelles.. l arrondit du pont epuse le lac aux courbes de femme….. l \’onde est sereine et le silence est doux… c \’est un recueillement et une méditationtouter en lègéreté et poesie
    j \’ai vraiment été séduite par cette beauté des paysages .. par cette nature apaisante pour l \’ame.. par ces monuments spacieux et legers qui tel unnuage avance calmement et la vie de la chine  me semble un endroit ou l \’onpeut encore esperer et ou la nature les gens sont vraies….. les chinois ont quand meme du merite ils ont été souvent colonisé .. soit par les japonnais soit par les occidentaux…… ils ont une culture millenaire   ….. là est leur force… j \’ai fait chez toi nicole un voyage au long cours…… comme il est doux de faire   de si tendres escales et sur le pont ou sur la rive regarder  ses feeriques merveiles
    douce journée nicole…. je pense à toi tendrement
    fidélement
    maryse

    20 août 2008 à 09:57

  8. illyria

    bonjour harmony merci pour ta visite et pour tes voeux je te souhaite de passer une belle journee gros bisous illyria

    19 août 2008 à 11:28

  9. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer une belle semaine et une douce journe etres gros bisous illyria

    18 août 2008 à 13:22

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s