La critique est aisée mais l'Art est difficile

Hommage à Luchino Visconti et bon anniversaire Maryse

 
 
 

 
 
 

 
 
 
 
Luchino Visconti di Modrone
 
comte de Lonate Pozzolo
 
2 novembre 1906, Milan – 17 mars 1976, Rome
 
 
 
 
 
 
 
Le mot d’Harmony 
 
"Journée exceptionnelle puisque c’est ton anniversaire Maryse.
J’avais préparé un billet et par une fausse manoeuvre tout a été effacé…
Il a fallu refaire,mais vu mes problèmes il y a pas mal d’actions que je ne peux plus exécuter,
notamment tout ce qui concerne les images a passer au photofitre,
 alors il sera certainement moins bien réalisé, mais avec le coeur.
Comme toi jaime le cinéma italien :
 Federico Fellini, Sergio Leone et bien évidemment Luchino Visconti.
 C’est lui que j’ai choisi car il semble avoir ta préférence
et notamment les films : "Senso", "Les damnés", "Mort à Venise" et nous avons en commun "Le Guépard".
Quant’ à moi c’est "Rocco et ses frères" qui reste gravé dans ma mémoire."
 

Petit rappel (pas pour nous)

Visconti fût un réalisateur de cinéma italien, directeur de théâtre, metteur en scène et écrivain.

 

Famille et jeunesse

    
 
 
vers 1910
 
 
 
Luchino est le quatrième des sept enfants de Giuseppe Visconti, duc de Modrone, antifasciste,
descendant des seigneurs de Milan et de Carla Erba, héritière d’un empire pharmaceutique,
il  grandit dans le palais milanais de la via Cerva. Très jeune, il reçoit une éducation musicale,
ses parents ont une loge particulière à la Scala, apprentissage du violoncelle
 (à 14 ans, il donne un concert public au Conservatoire de Milan), et, comme son père,
il écrit pour le théâtre puis pour l’Opéra, aptitudes qu’il ne se lassera pas d’exercer,
sa vie étant un aller et retour permanent entre ces modes d’expression,
même si le cinéma sera pour une large part son activité créatrice.
 
 Ses parents se séparent en 1924, sa mère affichant son soutien à Mussolini.
 Visconti voit moins ce père qui affiche une homosexualité pleine de panache.
Crise sentimentale à dix-huit ans, puis période mystique.
 
 
Homosexualité et politique
 
  Il voyage et rencontre à Paris Jean Renoir, dont il est l’assistant dans "La Partie de Campagne",
 y dessinant aussi les costumes. C’est l’année où meurt sa mère. Dans la mouvance libérée du monde de l’art parisien,
par sa rencontre notamment avec le photographe H. Horst, Visconti assume sa propre homosexualité.
Il sait aussi choisir son camp politique, découvrant les inégalités sociales en plein front Populaire.
 Renoir est proche du Parti Communiste mais accepte l’invitation de Mussolini
afin de retrouver Visconti qu’il engage de nouveau comme assistant pour "La Tosca".
 Mais la guerre est déclarée et Renoir doit abandonner le tournage.
Visconti assiste le remplaçant de Renoir. 1940 est aussi l’année où Visconti participe à la revue Cinéma
avec des intellectuels antifascistes. Cinéma est une revue dirigée par le fils du Duce, Vittorio Mussolini.
 Visconti, après plusieurs tournages mouvementés,
milite activement avec le Groupe Armé des Partisans affilié au Parti Communiste.
 Il est emprisonné dans un centre fasciste où il dira n’avoir été que battu quand d’autres étaient torturés.
Sauvé in extremis de l’exécution par l’intervention de sa soeur et de l’actrice Maria Denis,
il est libéré par les Américains.
 
 
 Visconti se consacre un moment au théâtre avant de retourner au cinéma néo-réaliste
qu’on lui reprochera parfois de trahir tant il s’essaie à d’autres genres.
C’est pourtant avec lui que le terme néo-réaliste s’inscrit dans le 7ème art.
 Mouvement sans manifeste, il était apparu en 1929 après la sortie du roman d’Alberto Moravia
"Les Indifférents".
En 1934, dans l’article Aspects du néo-réalisme, Francesco Jovine écrit :
 
 "Contre une littérature vide de contenu, réduite à de vains exercices stylistiques,
 on tente d’en opposer une autre qui tirerait de la réalité présente ses raisons de vie".
 
Visconti, s’exprimera ainsi en 1943:
 
"Le terme néo-réalisme naquit avec Ossessione. 
Ce fut lorsque de Ferrare j’envoyai à Rome les premiers rushes du film à mon monteur, Mario Serandrei.
Quelques jours plus tard, il m’écrivit pour m’exprimer son approbation."
 
 Et il ajouta:
 
 "je ne sais comment je pourrais définir ce type de cinéma autrement qu’en l’appelant néo-réaliste".
 
 Le 25 juillet 1943, chute de Mussolini.
 L’Italie divisée sombre dans la violence. Visconti est arrêté par la Gestapo pour avoir planqué des fuyards.
 De nouveau témoin des tortures, de nouveau sauvé, il retranscrira cette expérience dans "Les Damnés".
 
 
Films
 
‘"Ossessione" 1942


Giovanna (Clara Calamai ) et Gino (Massimo Girotti), les amants diaboliques.

 

Un jeune vagabond appelé Gino s’arrête dans une trattoria. L’endroit est tenue par Giuseppe, un homme gros et jovial, et sa jeune et belle épouse, Giovanna. Celle-ci s’arrange pour retenir le vagabond. Gino et Giuseppe se rendent compte qu’ils ont servi dans le même régiment. Un jour, Giuseppe où s’absente, Gino et Giovanna deviennent amants. A son retour, le mari ne se rend compte de rien, et invite Gino à travailler pour lui.

En 1947, il peut enfin réaliser son deuxième long métrage, certainement le premier chef-d’oeuvre du néo-réalisme

"La terre tremble"

 

 

documentaire social sur les pêcheurs, les mineurs et les paysans de Sicile où un homme seul essaie de briser l’esclavage de la société capitaliste. Echec public alors que c’est sans doute le chef-d’oeuvre du néo-réalisme.

 
Retour au théâtre en 1948 : "Comme il vous plaira"
 
 de Shakespeare, costumes de Salvador Dalí.
 
 
 
Visconti en 1948
 
 
 
 retour au cinéma pour
 
 "Bellissima" 1951
 


Maria (Tina

 Apicella et sa mère Maddalena  à l’école de danse avec la "Magnani"

Un metteur en scène recherche une fillette qui pourrait incarner l’héroïne de son film. La production organise donc un concours via la radio pour la trouver. Les candidates sont invitées à se présenter à la Cinecittà. Maddalena, une jeune infirmière, y amène sa petite fille Maria, enfant timide et affligée d’un zozotement. Son mari désapprouve cette initiative.

 

"Senso" 1954

 son premier film en couleur

 

 

 

L’opéra de la Fenice à Venise. Dans les premiers rangs, les officiers de l’armée autrichienne d’occupation.

 

 

La comtesse Livia Serpieri (Alida Valli)

 

En 1866, l’Autriche occupe encore la Vénitie. Durant une soirée à  l’opéra de Venise, de jeunes vénitiens crient, lancent des fleurs aux couleurs du drapeau italien et des tracts sur des soldats autrichiens. Dans cette agitation, le marquis Roberto Ussoni provoque en duel le soldat autrichien Franz Malher.

Mais Roberto est en fait le chef d’une bande de résistants italiens. Pour éviter qu’il soit arrêté, une fervente patriote, cousine de Roberto, la comtesse Livia Serpieri (jeune épouse du vieux comte Serpieri)  demande au soldat autrichien de renoncer à ce duel. Cependant, Roberto est arrêté le lendemain et condamné à l’exil.

Livia rencontre Franz, et ils passent un long moment ensemble. Plus tard, Livia se rend chez lui pour essayer de sauver Roberto. Mais elle tombe amoureuse du jeune soldat autrichien qui devient son amant.

Puis Franz disparaît de Venise.

 Elle retrouve Roberto qui lui confie le trésor collecté par les patriotes pour la libération de Venise.

 

Franz Malher (Farley Granger)

Apeuré par la guerre entre italiens et autrichiens qui vient d’éclater, le comte Serpieri s’installe dans sa maison d’Averone avec Livia. Franz rejoint Livia en cachette. Trop amoureuse pour le chasser, Livia le cache dans un grenier. Franz lui explique qu’il ne pourra échapper à la guerre que si il trouve l’argent nécessaire pour corrompre un médecin militaire. Par amour, Livia trahit son idéal et donne à Franz le trésor des patriotes. Franz part pour Vérone. L’Italie subit une grave défaite millitaire. Livia va rejoindre Franz qui ne répond plus à son courrier.

Elle le trouve ivre, avec une prostituée. Il l’insulte, l’accuse de l’avoir corrompu avec son argent, se moque de l’amour qu’elle éprouve pour lui. Folle de chagrin et de colère, Livia va le dénoncer comme déserteur au quartier général de l’armée autrichienne. Franz est arrêté et fusillé.

 
 En 1955, il enchaîne des chefs-d’oeuvre au théâtre.
 
 
 
l’inoubliable "Rocco et ses frères" 1960
 

 

Vincenzo Parondi (Spiros Focas) et sa fiancé Ginetta (Claudia Cardinale)

Vincenzo est le fils aîné de la famille Parondi. Il s’est installé à Milan alors que le reste de sa famille est resté à la campagne,dans une région agricole très pauvre du sud de l’Italie. Il s’est fiancé avec Ginetta, une milanaise. Mais à la mort de son père, sa mère Rosaria, et ses quatre frères (Rocco, Simone, Ciro et Luca) arrivent en ville pour s’installer avec lui. Dès leur arrivé, les parents de Ginetta se disputent avec Rosaria. Toute la famille se retrouve à la rue sans un sou. Ils s’installent dans un logement social. Ils y rencontrent Nadia, une prostituée qui habite dans leur immeuble.

Simone se met à faire de la boxe et  remporte son premier match. A la sortie de la salle, une bagarre est déclenchée par la famille de Ginetta. Simone retrouve Nadia, et elle devient sa maîtresse. Mais elle s’intéresse surtout à l’argent de Simone. Pourtant il tombe amoureux d’elle.

 Rocco trouve un travail de coursier dans une teinturerie. Simone lui escroque un peu d’argent, et emprunte une chemise dans la boutique. Lorsqu’il la ramène, il séduit la patronne de la teinturerie et lui vole un bijou. Il l’offre à Nadia. Mais celle-ci prévient Rocco, et lui remet le bijou. Rocco ramène le bijou à sa patronne et abandonne sa place à la teinturerie pour éviter que son frère soit arrêté. Puis Rocco part pour le service militaire.

La famille déménage dans un logement plus spacieux, en banlieue. Quand Rocco revient de l’armée, il rencontre par hasard Nadia. Elle sort juste de prison. Elle cherche à embarrasser Rocco en lui demandant ce qu’il pense d’elle et de la vie qu’elle mène. Il répond simplement qu’elle n’a pas assez confiance en les autres et en elle-même. Il lui parle aussi de la Lucanie où on met en prison des garçons "pauvres comme tu ne peux pas l’imaginer" parce qu’ils ont voulu se révolter contre leurs conditions de vie. Sur les conseils de Rocco, Nadia décide de prendre des cours de dactylo, pour trouver un travail normal. Elle et Rocco tombent amoureux. Pendant ce temps, Simone perd un match de boxe. Il apprend la liaison de Nadia avec Rocco. Accompagné par une bande de voyous, il les surprend un soir. Il viole Nadia et tabasse Rocco.

 


Simone (Renato Salvatori) bat Rocco (Alain Delon).

 

Celui ci ne se défend pas, refusant de frapper son frère.

 
 
 
"Le Guépard" 1963, c’est le succès
 
 


Les combats de rue à Palerme entre les chemises rouges de Garibaldi et les troupes de

Les combats de rue à Palerme entre les chemises rouges de Garibaldi et les troupes de François II de Bourbon.

 
 Récit qui fait écho aux origines de Visconti sur, comme il le dira lui-même :  
"L’histoire d’un homme et la déchéance d’une société à travers la conscience qu’il en avait".
 

En 1860, Garibaldi et ses hommes débarquent en Sicile. Le prince Fabrizio Salina reçoit la nouvelle dans son palais. Le lendemain , son neveu Tancrède vient lui annoncer qu’il veut se battre aux côtés de Garibaldi. Le prince, fidèle à François II de Bourbon, n’est pas d’accord avec cette décision. Mais il aime tant son neveu qu’il lui donne de l’argent pour aller faire la révolution. A Palerme, Tancrède mène avec fougue un assaut contre l’armée régulière et est blessé. Aidés par la population de la ville, les garibaldiens remportent une victoire. Puis Tancrède rejoint son oncle et l’accompagne dans leur résidence d’été. Ils y sont accueillis par les notables. Concetta, la fille du prince souhaite épouser Tancrède. Mais le prince Salina trouve cette idée ridicule.

 

 

La famille Salina arrive à Donnafugata. Au premier rang, le prince Fabrizio Salina et son épouse.

Au second rang, Concetta, la fille du prince Salina et son cousin Tancrède Falconeri.

Il pense que Tancrède doit trouver une femme riche et ambitieuse qui l’aidera à monter dans la société. Un grand dîner est organisé au château. Le maire du village y est invité, c ‘est un arriviste qui profite des troubles pour faire fortune en rachetant des terres à bas prix. Il ne soutient Garibaldi que par intérêt. Il amène Angelica, sa superbe fille au dîner. Elle est présentée à Tancrède qui lui raconte ses exploits guerriers et la fait rire.

Un vote de plébiscite pour Victor-Emmanuel, et contre François II, est organisé. Malgré son opposition aux idées nouvelles, le prince va voter "oui". Il sait qu’il ne sert à rien de s’opposer au courant de l’Histoire. Il vaut mieux l’accompagner et savoir en profiter. Le maire annonce le soir même que tout le village a voté "oui". Tancrède rejoint l’armée régulière de Victor-Emmanuel. Il quitte les chemises rouges de Garibaldi.

Tancrède et Angelica tombent amoureux. Tancrède demande la main de la jeune fille à son père, qui est d’accord : paysan d’origine, il est ravi voir sa fille rentrer dans la noblesse sicilienne. Le prince aussi est d’accord pour ce mariage. Il sait que le futur de l’Italie est entre les mains d’arrivistes comme Don Calogero. En épousant la fille de celui-ci, Tancrède pourra réussir dans la nouvelle société italienne.

Un représentant du nouveau gouvernement de Turin vient voir le prince. Il lui demande de devenir député. Mais le prince refuse. Le représentant insiste : si les gens de valeur comme le prince Salina ne participent pas au nouveau parlement, celui-ci sera composé d’opportunistes comme Don Calogero. Le prince persiste dans son refus. Il ne se sent pas à l’aise avec ce monde nouveau. Il sait qu’il appartient à un ordre ancien.

 
 
"Sandra" en 1965
 
 
 
drame familial sur l’inceste et la culpabilité, avec Claudia Cardinale en qui il voyait un visage étrusque.
 
 
  "Les Damnés"
 
 
 
 Un jeune homme dominé par sa mère et hanté de désirs incestueux, une femme ambitieuse et son amant meurtrier,
 
 
 
 
un S.S. fanatique : voici l’orgueilleuse famille sur laquelle règne un patriarche tout-puissant.
 
 
 
 
 
Des destins liés à l’histoire de l’Allemagne, au cours de cette période fatale qui vit la montée du nazisme et l’avènement d’Hitler. La démence et la mort rôdent dans cette fresque magistralement réalisée.
 
 
 
 "Mort à Venise"
 
 

 
 
 
 

L’action se déroule en 1911, à la Belle Époque, dans une Venise visitée par la bourgeoisie insouciante,

avant les drames qui vont surgir.

 

Dans l’hôtel de luxe où il loge, Gustav von Aschenbach, vieux compositeur en villégiature,

est troublé par un jeune adolescent androgyne,

 

 

 le Polonais Tadzio,

 qui semble incarner l’idéal de beauté éthérée à laquelle il a désespérément tenté de donner expression dans ses créations.

Ce déconcertant garçon ayant, par des regards croisés, pris conscience de sa fascination, l’artiste rêve de l’aborder, et en vient à remettre en question les certitudes de sa vie toute entière.

Dans une ville qu’il sait en proie à une épidémie de choléra cachée par les autorités, Aschenbach, au lieu de fuir, s’enfonce dans la déchéance, puis meurt sur la plage du Lido après avoir une dernière fois contemplé Tadzio, son bien-aimé à qui il n’aura jamais osé parler…

 
 
 
 Puis c’est
 
"Le Crépuscule des Dieux"
 
 
 
qui raconte l’histoire du dernier roi de Bavière, Louis II,
 
 
 
 
 
la lente déchéance du jeune monarque idéaliste, visionnaire, qui préférait la rêverie, l’art, la beauté, l’amitié et l’amour aux charges du pouvoir, que nombre de ceux qu’il aimait trahirent, que son peuple trahit également, et qui finit par être interné; il se noya, ainsi que son médecin, dans le lac de Starnberg, dans des circonstances mystérieuses.
 
 Le titre est symbolique puisque Visconti subira pendant le tournage sa première attaque cérébrale.
 
Il tourne
 
"Violence et Passion"
 
avec Burt Lancaster qui interprète un vieux professeur misanthrope
que l’intrusion d’une famille dans son palais baroque va bouleverser.
 
 Puis c’est son dernier film,
  

"L’innocent" 1976

 

Tullio Hermil (Giancarlo Giannini) et sa femme Giuliana (Laura Antonelli) le soir de Noël

 

En 1892, Tullio Hermil s’entraîne au fleuret dans une salle d’arme. Puis il se rend à un concert avec sa femme Giuliana. Il y rencontre sa maîtresse Teresa Raffo et demande à Giuliana d’admettre cette liaison, de comprendre qu’il ne peut pas vivre selon une morale étriquée.

Frederico Hermil , le frère de Tullio vient séjourner avec Giuliana pendant que Tullio est allé rejoindre sa maîtresse à Florence. Un soir, Frederico et Giuliana dîne avec un jeune écrivain, Filippo d’Arborio. Giuliana s’évanouit pendant ce repas. Elle part ensuite à la résidence de campagne du couple. Pendant ce temps, Tullio revoit Teresa qui lui explique que Giuliana est probablement la maîtresse de l’écrivain. Il se bat à l’épée avec Filippo dans la salle d’arme. Peu après, il va rejoindre sa femme à la campagne. Il essaie alors de se réconcilier avec elle. Elle semble d’accord. Ils couchent ensemble.

Tullio apprend ensuite que sa femme est enceinte. Il comprend que l’enfant est celui de d’Arborio et demande à sa femme d’avorter. Giuliana refuse, car cela est contraire à son éducation catholique, mais elle lui promet de ne pas aimer l’enfant. D’Arborio meurt d’une fièvre tropicale et l »enfant de Giuliana nait. Elle refuse de voir son enfant et agit comme si elle le détestait. Elle supplie Tullio de l’emmener loin de cette maison et du bébé. Pourtant, un soir, Tullio la surprend en train de rendre visite à l’enfant en cachette. Mais elle jure encore ne pas aimer l’enfant. Le soir de Noël, toute la famille à l’exception de Tullio et du bébé partent à la messe. Tullio expose le nourrisson à une fenêtre ouverte pour le faire mourir de froid. Il meurt. Giuliana dit à Tullio qu’elle le déteste, et qu’elle a fait semblant de vouloir se réconcilier avec lui pour qu’il épargne la vie de l’enfant. Mais cela n’a servi à rien.

Tullio va voir Teresa pour lui expliquer son geste. Il en parle avec détachement. Il lui propose de vivre avec lui. Elle refuse et lui dit qu’elle le méprise. Ils font l’amour. Au matin, il se suicide d’un coup de pistolet.

 

 Teresa trouve le cadavre et s’enfuit à travers le parc de la maison dans la brume du matin.

 
 Visconti dirige depuis son fauteuil roulant et  meurt peu avant la première de L’innocent à Cannes.
 
 

 

Luchino Visconti dans le château de Neuschwanstein en Bavière, pendant le tournage de "Ludwig" en 1972

 

 
 
 
 
Helmut Berger,
 
acteur autrichien a obtenu un Teddy Award à la Berlinale de 2007 pour l’ensemble de sa carrière.
 
Il fut l’acteur fétiche de Luchino Visconti, car, selon lui,
 
il incarnait mieux que personne la perversion des rôles qui lui furent attribués.
 
 L’acteur  tant aimé, demeura inconsolable de la disparition du Maître dont il fût l’égérie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
à ma chère Maryse et merci à tous les amis qui ne m’oublient pas malgré mon peu de présence.
 
Un merci tout particulier à Frédérique, notre si généreuse Illy.
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 Montage réalisé par Harmony/Nicole

 

 

 

Publicités

10 Réponses

  1. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer une belle semaine et une douce journeegros bisous illyria

    13 octobre 2008 à 07:45

  2. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer une belle journee j\’espere que tu vas bien ?  tres gros bisous illyria

    12 octobre 2008 à 15:37

  3. francois

    bonjour nicole merci pour ta visite et oui comme tu sais je travaille toujours a part aujourd\’hui repos car sais l\’anniversaire de mon chien 15 ans alors cette apres midi je fait un tour avec mais chien  comme le soleil et la je profite du beau temps .je te souhaite un bon dimanche bisous francois.

    12 octobre 2008 à 12:02

  4. maryse

    bonjour nicole , bonjour j \’espère que tu va bien , moi ca va bien   , ton billet sur le cinéma italienm \’a vivement interesé et particulièrement quand tu parles de luchino visconti , un des maitres du cinéma italien ,ces films ont tous une atmospèrs ou se melent une sorte de pasé romantique et un présent en suspension  .. come si les personnages evoluaient entre reve et réalité entre ombre et lumière , mysticisme et feerie…. meme dans les situations dramatique il y a toujours une pureté existentielle qui émane.. dans rocco et ses freres la misere , le desaroi ,  la déchéance sont expies et et donc une forme de beauté apparait dans le crepuscule pareil l \’histoire dramatiquede louis deux de baviere devenant progressivement fou et en meme temps il trouve son accomplissement humain et deviens éthere et il trouve la paix en lui il s \’echappe du monde pour trouver sa paix profonde….la foli est engendre par les homes , par les fleaux qu il s inflfigent et pour echaper de la folie s \’echapper des  hommes .. dans senso c est  unfilm romantique historique comme dans le guépard ou le prince voit la sicile et ses pivilèges remis enq uestion tout change bascule senso c\’ est tragique gracieux et montre les exces des sentiments et aussi les causes cher a visconti , la justice   la loyauté , l\’aristocratie et une forme de fraternité noble et chevalersque ….. visconti  dans sonoeuvre cherche en l home sa noblesse et pour la monter il enmontre ausi toute les perversites qui vit aussi en l \’homme et tout les trahisons mensongs ignominie et intrigue et jalousies toutes les cotées sombres de l \’homme sont montres la soif du pouvoir de l \’argent de la vengeance et les phantasmes ausi l \’inceste chez les damnes et la nazisme cest une perversité politique a visage inhumainpuisque niant l \’humainn et voulant  à la place metre l \’humainen scene  et le voir deperir come dans une tragedie antique la musique wagnerienne fascine et envoute et tue aussi physiquement et mentalement  dans le crepuscule le heros est facine par cete musique et dans les damnes les nazis metent en scenes les operas de wagner poour eux meme faire unoepa de leur tuerie collectives et montrueuses , visconti montrer des clairs obscur coté lumineux et pure de l \’hoomme et noble et le coté plus sombre et machiavelique de l \’homme avec ses demons interieur  , ses fausses idolatries et puis la destruction que l \’homme parfois utilise….. clair obscur eet decor decale visuellment pour monter le pasage entre la période historique anciuenne et celle on l \’onse trouve avecdes ranentit ou des retour sur les visages pour accentuer leur histoire et leur pase et monter l \’histoite qui bouscule les vies et les temperaments……… visconti une esthétisme  une nobleses une vision de l \’art cinematographique impressioniste  je trouve , c\’ est des touches subtiles et delicates comme chez monet ………c et un cinema helas disparut …… comme le comte du guepart ou l \’artiste de mort a venise …….. ils comprenent seulement quand la mort arrive…… le cinema italien survivra encore , personnellement , je le prefere et de loin à tout ce q \’holliwood nous montre………. là cest la beauté pour la beauté tandis qu\’ en amerique c\’est la rentabilité pour la rentabilité il sufift de voiir  pour cosntater , l \’economie qui est quasi livide et deviens presque une ombre viscontienne ….. bientot il vont voter las bas , j \’espère qu iul vont pas caller voter pour macain a cause da la donzelle alaskaneenne ….. obama  gagnera … les gens avzec ce qui se passe actuelment ne veulent pas d \’un ancien guerir .. les héros sont vraiment fatigués .. il est temps pour eux d \’aller peut etrre dormir……..er il veulent que ca change  le capitalisme est mort ……. obama le proclamera……….. le monde a besoin de changement pour toujours evoluer cest ainsi depuis toujours.. les hommes evoluent et les ciunesates comme visconti nous montrent les courants historiques et les hommes emportées dans ces courants avec leur qualitées et défauts et tout est vu a la loupe et la lumière du cineaste est belle….. je te souhaite nicole une bonne fin de soirée en gironde … je te remercie d \’avoir penser à moi et d \’avoir parler de moi sur ton blog je suis un peu confuse .. c \’ets gentil de ta part nicole cela m \’a baucoup  émue …… gros gros bisous et mes plus sincères pensées… maryse

    11 octobre 2008 à 18:07

  5. Capt'ain Jack

    Je ne sais pas si je dois te mettre
    Dans une banque par ce que tu vaux beaucoup
    Ou alors sur une île par ce que tu es un trésor
    Ou encore dans un musée par ce que tu es très rare!
    Voilà juste pour te dire que je t\’aime
    Et que tu comptes beaucoup pour moi.
    Envoi ça à tous les gens que tu aimes et moi si j\’en fait parti,
    Si 5 te revienne.
     Tu es INDISPENSABLE
    bisous jack

    10 octobre 2008 à 17:17

  6. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer un bon week end et une belle journee gros bisous illyria

    10 octobre 2008 à 07:44

  7. Martin...

    Kikou NNicole…
     
    Merci a toi pour ton message…
    Je sais que c\’est un copie-coller
    mais au moins tu donnes de tes nouvelles…
    pas trop bonne mais faut que tu reste
    positive face a tout cela…
    Sois forte et j\’espere que tu es
    pas pire …
    Ps:Bonne fete a ton amie en passant…
    Bisous et bon examen pour la semaine prochaine…
    Ton ami du Quebec,Martin xox
     

    9 octobre 2008 à 14:45

  8. krikri

    un bon anniversaire à Maryse et un grand merci à toi pour ce magnifique billet, tu es formidable, tu nous apprends plein de choses, c\’est toujours un plaisir de venir lire tes billets, on s\’instruit un peu plus à chaque fois, merci
    passe une douce nuit
    gros bisous de tite tortue, donne moi de tes nouvelles, merci

    9 octobre 2008 à 00:27

  9. Cricri

    Bonjour ma tite Nicole
     
    Ton blog est toujours aussi merveilleux, je me demande comment tu fais tout ca lollll
    Merci pour ton passage sur mon blog, mais je ne sais si tu as voulu ou pas mettre un message mais il est vide , snifffffffff
    J\’espère que tu ne souffres pas trop ma belle et que tout doucement tu vas mieux
    Moi ca va, il faut bien faire avec…..
    Je te souhaite une très belle fin d\’après midi et je t\’embrasse très fort
    Avec toute mon affection
    Ton amie CRICRI

    8 octobre 2008 à 15:12

  10. illyria

    bonjour harmony tres beau billet anniversaire elle va etre contente ton amie ma puce je te souhaite de passer une belle journee gros bisous et bon anniversaire a ton amie .illyria

    8 octobre 2008 à 10:18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s