La critique est aisée mais l'Art est difficile

Bartholdi, le sculpteur de la Liberté


 

                        

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
Frédéric Auguste Bartholdi

 
Colmar, 1834 – Paris, 1905
 
Il devient orphelin de père à l’âge de deux ans.
 Sa mère s’installe alors à Paris.
 
 
Agé de 21 ans,
 
 Bartholdi entreprend un voyage de dix-huit mois au Moyen-Orient.
 Il revient en France en 1857
et remporte un concours organisé par la ville de Bordeaux.
 Le projet de fontaine victorieux ne sera érigé que 42 ans plus tard
sur la place des Terreaux à Lyon.

Bartholdi réalise, vers 1867-1868,

 
la maquette d’un phare monumental destiné à l’entrée du canal de Suez.
 Ce qui ne restera qu’un projet donnera naissance plus tard
 à la Statue de la Liberté.

En 1870, 

 
le sculpteur réalise une maquette pour la ville de Clermont-Ferrand
 à l’effigie de Vercingétorix et le premier modèle connu
 de la Statue de la Liberté éclairant le monde.
La France, en guerre avec la Prusse depuis le mois de juillet,
abandonne l’Alsace et une partie de la Lorraine en 1871.

Bartholdi se rendra aux Etats-Unis afin de concrétiser

son projet de monument destiné
 à célébrer l’amitié Franco-Américaine.
 
Il dira à un ami :
 
 

"Je lutterai pour la liberté, j’en appellerai aux peuples libres.
Je tâcherai de glorifier la république là-bas,
 en attendant que je la retrouve un jour chez nous".
 
 
 
 
 
 Le sculpteur choisira l’île de Bedloe, située en face
 de la presqu’île de Manhattan, pour accueillir sa statue.

Alors qu’il mobilise les énergies pour monter son projet,
 
 il réalise
 
 "La malédiction de l’Alsace"
 
 en 1872 et prépare une statue de La Fayette
pour la communauté Française de New York.
 Il présente une fontaine à l’exposition de Philadelphie de 1875,
qui sera ensuite érigée à Washington.
La création du Comité de l’Union Franco-américaine,
 la même année, marque le début de la réalisation
de la Statue de la Liberté éclairant le Monde.
La main et le flambeau, présentés à
l’Exposition Universelle de Philadelphie de 1876,
seront exposés Madison Square à New York pendant cinq ans.
 
Le sculpteur épouse Jeanne-Emilie Baheux de Puysieux
 à Newport la même année.

La tête de la statue est présentée à l’Exposition Universelle

de 1878 qui se tient à Paris.
  
Il se consacre exclusivement à la Statue de la Liberté.
 Gustave Eiffel participe au projet et construit la charpente métallique.
 Une réplique de quelques mètres sera installée à la pointe
de l’île des Cygnes à Paris, face au pont de Grenelle.
 
 
 
 
 La Statue de la Liberté, achevée en 1884, 
 représente une femme drapée dans une toge
et brandissant une torche de la main droite.
 Sur les tablettes qu’elle tient de la main gauche,
 on peut lire en chiffres romains
 
 "4 juillet 1776",
 
 jour de l’Indépendance américaine.
 A ses pieds, se trouvent les chaînes brisées de l’esclavage.

La statue originale sera remise aux Etats-Unis
 officiellement le 4 juillet 1884 à Paris,
puis désassemblée en 350 pièces détachées 
pour être chargée à bord de la frégate "Isère".
 Inaugurée par le Président Groover Cleveland le 28 octobre 1886,
elle sera déclarée monument historique le 15 octobre 1924.
Le coût total de la construction du monument
s’élevera à 800000 dollars.

Voici quelques informations sur les dimensions

 
 et les proportions de la Statue :

Hauteur de la base jusqu’à la torche : 46.50m
Hauteur du piédestal à la torche : 92.99m
Hauteur du talon à la tête : 33.86m
Longueur de la main : 5m
Longueur de l’index : 2.44m
Distance du menton au crâne : 5.26m
Epaisseur de la tête : 3.05m
Distance entre les deux yeux : 0.76m
Longueur du bras droit : 12.80m
Epaisseur du bras droit : 3.66m
Longueur des tablettes : 7.19m
Largeur des tablettes : 4.14m
Epaisseur des tablettes : 0.61m
Longueur du nez : 1.48m

Les visiteurs doivent gravir 354 marches  pour accéder à la couronne. Celle-ci est ajourée par 25 fenêtres symbolisant les 25 gemmes.
Les 7 rayons de la couronne représentent les 7 mers et continents. 

La statue est composée de 31 tonnes de cuivre et de 125 tonnes d’acier.

Les plaques de cuivre qui recouvrent l’édifice

ont une épaisseur de 2,37 mm.

Sur une plaque de bronze du piédestal,

 est gravé le poème d’Emma Lazarus, intitulé

 
 "The New Colossus"
 
qui s’adresse aux millions d’immigrants débarquant à Ellis Island :

"Not like the brazen giant of Greek fame,
With conquering limbs astride from land to land;
Here at our sea-washed, sunset gates shall stand
A mighty woman with a torch, whose flame
Is the imprisoned lightning, and her name
Mother of Exiles, From her beacon-hand
Glows world-wide welcome; her mild eyes command
The air-bridged harbor that twin cities frame.
"Keep ancient lands, your storied pomp!" cries she
With silent lips.

"Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,
The wretched refuse of your teeming shore.
Send these, the homeless, tempest-tost to me,
I lift my lamp beside the golden door!"

"Donne-moi tes pauvres, tes exténués
Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres,
Le rebut de tes rivages surpeuplés,
Envoie-les moi, les déshérités,

 que la tempête me les rapporte
De ma lumière, j’éclaire la porte d’or !"
 
 
Autres oeuvres
 
 

 

Place des Terreaux.
 
En 1889, Lyon, voulant sans doute imiter Paris
 dans l’anniversaire de la révolution ( tour Eiffel),
 achète cette statue que la ville de Bordeaux trouve trop chère,
en effet il a été demandé au sculpteur Bartholdi,
 de symboliser la Garonne et ses 4 affluents se jetant dans l’océan.
 Bartholdi est plus connu pour la statue de la liberté de New York.
 

Frédéric Auguste Bartholdi décédera le 5 octobre 1904 à Paris. L’Alsace et la Lorraine redeviendront françaises en 1918. 
 

 

 

 Le sculpteur décorera la tombe où il repose avec sa femme

au cimetière du Montparnasse. 

Elle est dominée par un obélisque de porphyre rouge

 au sommet duquel un ange en bronze prend son envol. 

 

 

 
 Bartholdi termine le Lion de Belfort en 1880.

 

 

 

  Marquis de Lafayette,  1873,  bronze, Union Square.

 

 

billet prêt depuis une éternité…. 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

Montage Harmony/Nicole 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publicités

6 Réponses

  1. Harmony

    Bonjour Nicole,On ne se connait pas, mais tes messages à Illyria se sont retrouvés sur mon blog…ptdr…merci les changements !!!!Bonne journéeAmicalementMagali

    4 décembre 2008 à 08:45

  2. illyria

    bonjour harmony je te souhaite de passer une belle journee gros kisss illyria http://www.casimages.com/img.php?i=081203075454175033.gif

    3 décembre 2008 à 08:54

  3. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer uen belle journee tres gros bisous illyria

    2 décembre 2008 à 08:43

  4. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer une belle semaine gros bisous illyria

    1 décembre 2008 à 09:28

  5. Patrick

    merci pour c est court d histoire

    30 novembre 2008 à 21:39

  6. Harmony

    NATTY19225030 novembre 14:31
    (http://staicy2001.spaces.live.com/)
    Bonjour je viens de visiter ton blog et je te laisse un message pour te dire que je l\’aime beaucoup. J\’espère te lire bientot et je reviendrai te voir. BON DIMANCHE NANOU

    30 novembre 2008 à 18:33

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s