La critique est aisée mais l'Art est difficile

Albert Besnard : le glorieux méconnu

 

   

 

   

 

 

   

 

   

 

   

  

Je n’attends pas que des compliments, bien qu’ils soient notre récompense.

Les critiques justifiées sont toujours constructives.

 

 

Le mot d’Harmony

 

" Toujours fidèle à moi-même, une éponge qui a soif de savoir

et qui absorbe le plus possible, le net est devenu après la fac,

 un vaste terrain d’investigations et de connaissances.

 Je remercie Gabriel Badea-Päun d’avoir mis l’article suivant en ligne

 le 9 août 2008, ne connaissant pas le peintre Albert Besnard,

me voilà satisfaite de mes petites navigations qui sont toujours concluantes."

 

Paul Albert Besnard

1849-1934

   

 

photo d’un inconnu, vers 1884, A. Besnard dans son atelier

 

  L’exposition ouverte au Musée Eugène Boudin de Honfleur,

du 5 juillet au 29 septembre tentait de présenter, à travers 80 œuvres

(peintures, pastels et gravures) provenant de plusieurs musées

 et de collections particulières françaises,

 le riche parcours de Besnard. Pari ambitieux, car son œuvre est  considérable

quantitativement et très varié techniquement,

allant de la modeste et réduite eau-forte aux compositions décoratives

 de très grandes dimensions. On estime à plusieurs milliers de tableaux

 l’oeuvre de cet artiste." 

 

    Marcel Proust écrit  en 1891 :

 « il personnifie le mouvement, les couleurs éclatantes,

 la vie dans tout son épanouissement, la nature grandie, je dirais idéalisée,

 si le mot n’était pris trop souvent dans un sens banal.

Je ne connais pas de portrait plus séduisant que celui de ces deux sœurs

se donnant le bras, fines, malicieuses, à la peau nacrée,

 simplement mises de tulle vert retenu à la taille d’un ruban blanc,

 l’une se renversant légèrement en arrière d’un mouvement fier,

mais pas hautain, l’autre se penchant pour cueillir une fleur, cela sans effort,

 sans mièvrerie. Elles se détachent sur le fond d’une serre aux sombres feuillages,

 d’un bleu vigoureux, profond, onctueux.

 Cela a l’éclat des beaux Rubens, avec la grâce, la délicatesse en plus.

 C’est l’image de la jeunesse joyeuse, du printemps.

 Besnard expose un autre portrait d’une égale importance,

 mais évoquant un sentiment tout différent : la note est plus intime,

plus enveloppée ; il est aussi plus sobre de tons ;

 puis trois petites toiles : une Annonciation conçue comme un primitif

 avec un ange gozzolien qui s’envole dans un paysage délicieux ;

 un effet curieux de soleil couchant et un intérieur,

 un couvert mis (quelle nature morte !)

près d’une fenêtre ouvrant sur un fond de falaise.

 

    

"Cygnes sur le lac d’Annecy" vitrail, 1890

Matériaux : verre gravé à l’acide et peint. 

N’oublions pas ses cartons (projets de vitraux), d’une si belle couleur,

 d’un si large dessin, rappelant, sans les imiter le moins du monde,

les compositions japonaises, parce que, comme les Japonais,

 Besnard sait regarder et a l’amour profond du maître des maîtres, la nature. »

 

"Tête de jeune fille"  

    Portraitiste recherché de la grande bourgeoisie française,

 auteur de nombreuses commandes officielles, chevalier de la Légion d’Honneur,

 Besnard est, en cette fin de XIXe siècle, l’exemple du peintre arrivé

qui s’est imposé et a imposé son œuvre. L’éclat de cette reconnaissance

va le conduire à des hautes responsabilités institutionnelles.

Directeur de la Villa Médicis, directeur de l’Ecole nationale supérieure

 des beaux-arts, élu à l’Académie française.

   Cependant, Albert Besnard resta longtemps, méconnu voire méprisé.

 La réévaluation récente de cette si riche et si contrastée vie artistique

 de la Belle Epoque n’a pas profité au peintre.

 Même si ses œuvres sont très prisées par les collectionneurs de peinture

et les amateurs d’estampes, il reste peu présent dans les des musées.

Le Musée d’Orsay ne montre qu’une seule peinture

 dans la salle dédiée aux portraitistes mondains

et aucune exposition ne lui avait été consacrée depuis celle de 1949

commémorant le centenaire de sa naissance.

 Il était donc temps que Besnard sorte de cette ombre.

   

dessin "La baigneuse"  

   Albert Besnard a un  parcours classique, fils d’un « bon élève d’Ingres »,

 Louis-Adolphe Besnard, qui quitte le domicile juste après la naissance de son fils,

 et d’une miniaturiste assez remarquée, Louise-Pauline Vaillant,

Albert prend ses premières leçons de dessin avec sa mère.

Entré en 1866, à 17 ans, à l’Ecole des Beaux-Arts

il est reçu au Salon en 1868 et remporte le Grand prix de Rome en 1874 avec

 

"La Mort de Timophane, tyran de Corinthe"

sujet antique, un genre qu’il n’abordera plus par la suite.

 A Rome il fréquente les salons de la marquise de Roccagiovine

 et de la comtesse Primoli, fait la connaissance de sa future femme,

 le sculpteur Charlotte Dubray, et surtout approfondit sa culture artistique.

 De 1880 à 1883 il s’installe à Londres. Il rencontre deux expatriés français

qui lui redonnent le goût de l’eau-forte et son art s’enrichit considérablement

au contact de celui des préraphaélites, même si leur influence

ne fut que passagère, et surtout grâce à la fascination qu’exerce sur lui

la sonorité de la palette des grands portraitistes anglais du XVIIIe siècle :

Reynolds, Gainsborough et Lawrence. Ses audaces chromatiques,

qui ont souvent irrité ou déconcerté critiques et amateurs d’art,

 joueront à partir de cette date un rôle primordial dans sa création.  

         Le choix des œuvres présentées donne une image assez claire

 de l’évolution de la carrière de Besnard.

De la Jeune Florentine  de ses années d’études en passant par

 

 

 "Madeleine Georges enfant" 1872, Paris, musée d’Orsay,  

 très redevable à la manière de Jules Lefebvre, jusqu’au portrait de

 

 "Madame Roger Jourdain"

toile de tout premier ordre qui marqua la carrière du peintre

en raison de l’originalité de ses effets d’éclairage et du scandale fait autour d’elle,

 et à celui de la Comtesse Pillet-Will, au visage impassible,

toutes ces huiles prouvent bien la place de Besnard parmi les portraitistes

 les plus importants de son temps. Intéressé surtout par la couleur et la lumière,

même si on décèle quelques hardiesses dans le dessin,

 

"Portrait de famille" 1890

 

Besnard croque avec tendresse ses enfants,

 comme dans le Portrait de Germaine ou ose des compositions chromatiques

proches de celles des Fauves.  

Parmi les paysages exposés on remarque le

 

  

"Port d’Alger au crépuscule" 1893, Paris, musée d’Orsay,

 

  

 "Ciel d’orage à Berck-sur-Mer" 

 proche de Manet, et plusieurs aquarelles sur l’Inde

 que Besnard réalisa lors de son voyage d’octobre 1910 à avril 1911.

 

"Marchand de fruits à Madura"  

On voit aussi deux grandes toiles indiennes terminées en France.

Ses travaux indiens furent exposées en 1912 et reçurent un accueil triomphal. 
     
 

 

"A Bénarès", 1911
Aquarelle, gouache et encre brune – 17,5 x 10,5 cm
Collection particulière

 

 

Harmony septembre 2008

 

 

 

  

Les Arts étant le   

 

       

    

Rendez vous sur :

Mes autres blogs visitez et boostez merci.

C’est la rubrique en haut à droite lorsque vous arrivez

 sur Les Arts.

 Je mérite bien un + 5 ???!!!! 

  

 

 

Les Arts 

 http://harmonynicky.boosterblog.com

MERCI

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 

 
Publicités

12 Réponses

  1. Lisa-Marie

    Bonjour ma tite NicoleEncore un + cinq pour ton blog, je l\’adoreAu fait suis allée sur le blog de Lisa-Marie et les commentaires ne sont pas déactivés, c\’est surement un problème chez toimais ne t\’inquiète pas le Booster ne fonctionne pas sur ce blog ils disent que mon adresse et bannie, je sais pas pourquoi, j\’ai déjà écris fois et ils ne répondent pasJe te souhaite une très belle journée et te remercie aussi pour tes votes et commentairesGros bisous mon amieA très bientôtCRICRI

    5 mars 2009 à 13:57

  2. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer uen belle journee gros bisous illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090305071101546956.gif

    5 mars 2009 à 07:34

  3. Claudie

    merci d\’être venue diredtement de chez krikri chez moi pour me sohaiter un bon anniversaire; je suis très attirée par la peinture donc cet endroit me plait beaucoup. amitiéclô

    4 mars 2009 à 14:48

  4. Minou

    bonjour Nicky… Je ne suis pas fan d\’Archimboldo…. bien que cela suscite un regard curieux…. ce que je préfère ce sont les impressionnistes avec mon chouchou : Claude Monet… et la plus grande émotion ressentie a été lors de la visite de l\’Orangerie (qui est restée des années fermées pour réfection) au jardin des Tuileries……. dire le ressenti dans la salle des nymphéas est très difficile tant les émotions me submergeaient…… c\’était très fort……… il faut dire que j\’attendais la réouverture depuis longtemps et j\’ai fait une queue de plus d\’une heure et demi par un froid glacial…. j\’adore les musées mais là en ce moment je n\’ai pas le temps… j\’aimerai voir le musée Guimet qui a en plus une fabuleuse bibliothèque… un jour j\’espère…. bonne fin de journée et merci de ton passage………… c\’est rare un blog consacré aux arts…. bravobises …….. Minou

    3 mars 2009 à 21:04

  5. illyria

    bonjour ma douce arff franchement pour l e cadeau que je t\’avais offert je ne sais plus où je l\’avais trouvé suis desolée ma douce je te souhaite de passer une belle journee gros kisss illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090303074410702659.gif

    3 mars 2009 à 07:45

  6. Minou

    bonjoureffectivement méconnu… jamais entendu parlé et pourtant je suis déjà allée plusieurs fois au musée d\’Orsay… magnifique mais contenant tant d\’oeuvres !!!! il faut y aller et y retourner…. et moi j\’adore les musées…. on s\’arrête et musarde au détour d\’une peinture ou d\’une sculpture …. très intéressant billet…. je reviendrais si tu le permets…. bonne fin de dimancheMinou

    1 mars 2009 à 15:17

  7. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer une belle journee et fin de week end gros bisous illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090301114631275018.gif

    1 mars 2009 à 11:57

  8. Harmony

    Lina ♥a écrit : Bonsoir Nicole, je viens tout juste de te lire, c\’est bien vrai qu\’il faut sortir du monde virtuel et aller dans le monde que l\’on peut "voir" c\’est bon pour la santé morale et physique.Ouf, si tu étais 15 heures sur le net, c\’était beaucoup, tu as très bien fait de faire d\’autres activités.Cette semaine j\’ai eu beaucoup de rendez-vous chez les médecins, j\’ai hâte que ça se termine, ensuite je dois entreprendre des traitements chez le dentiste.C\’est fatigant de sortir, j\’en sais quelque chose.Ici il faut un très beau soleil et ce n\’est pas chaud.Je préfère voir le soleil et qu\’il fasse un peu plus froid que d\’avoir une température plus douce comme hier avec de la pluie.Notre hiver n\’est pas terminé, il a neigé dans la soirée d\’hier, pas trop heureusement, juste pour nettoyer notre beau tapis blanc.Bonne soirée et bisous,Lina-Lise

    1 mars 2009 à 11:28

  9. Pierre

    Ayu NICOLE SALUT J\’espére que tes maux te laissent du répit.Ici le printemps arrive à petits pas, les violettes fleurissentles bourgeons naissent aux différents arbres et arbustes.MAIS ce jour la grisaille est revenue, et la pluie ne devrait pas tarder ! 13 °C au thermométre et des gouttes fines arrivent,ça sera bon por DAME Nature ! Bon Dimanche et gros bisous iodés, lavandés. @€ Plpps : MERCI POUR TON IMPLICATION pour ma belle soeur.

    1 mars 2009 à 10:37

  10. Harmony

    Lina ♥a écrit : Bon matin Harmony Nicole, pas moyen de te mettre une image directement sur ton blog, je ne sais pas pourquoi.La dernière fois, j\’avais fait le commentaire sur mon blog pour que ça fonctionne.Les choses que nous aimons, ça vient de ma maman et de sa famille, du côté paternel, c\’était différent, les goûts n\’étaient pas les mêmes, mais il y avait beaucoup de chaleur, j\’aimais beaucoup ma grand-mère.Bisous et bon samedi,Lina-Lise

    1 mars 2009 à 09:19

  11. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer une belle journee gros bisous illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090228094632413798.gif

    28 février 2009 à 09:42

  12. illyria

    bonjour ma douce harmony je te souhaite de passer un bon week end et superbe billet je ne connais pas cet artiste peintre mais ton billet est merveilleux et riche d\’information gros bisous .illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090227100711175569.gif

    27 février 2009 à 11:13

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s