La critique est aisée mais l'Art est difficile

Le « parfum d’une femme fleur »

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
Le mot d’Harmony
 
 
Naissance d’un billet
 
"Lorsque j’ai ouvert Les Arts et publié mes premiers billets,
je prenais toujours un sujet que j’avais traité à la fac,
faisais beaucoup de scan de photos dans mes propres livres,
et je les retravaillais ensuite avec photofiltre.
Puis petit à petit l’envie m’a pris de traiter d’autres thèmes
et de me libérer quelque peu de mes cours.
Parfois, ce fut le cas pour Dali et d’autres,
je souhaitais faire plaisir en traitant un sujet qui plaisait à un ami.
 J’ai aussi tenu à me tenir informée des expositions
 et spectacles qui se tenaient à Paris ou autres villes de France
 et des billets sont nés ainsi.
 Bien entendu je me suis également largement inspirée de mes voyages, mais pour ceux que je n’ai pas pu faire,
 j’ai utilisé le virtuel et j’ai voyagé pour moi et pour vous par internet, mélangeant textes et images de plusieurs sites.
La télévision m’a souvent procuré une idée de billet,
 je dis merci notamment à télématin et sa séquence culture.
Voici quelques unes de mes sources d’inspiration."
 
 
 
 
Naissance de celui que vous lisez
 
"Ayant entendu parler d’une expositon sur les femmes et les fleurs,
 mais ne pouvant présenter que les quelques phrases d’annonce
de cette exposition, je suis restée sur le même sujet
mais cela m’a entrainée dans bien des recherches
 (cela ne me dérange pas, j’aime cela et je l’ai fait pendant un an
avant de "fabriquer" ma maîtrise).
 Des peintres cités je ne connaissais et oh combien!! que
Fragonard et Redouté pour sa rose restée célèbre.
Qu’à cela ne tienne je suis partie à la "pêche"
et entrée dans l’univers d’autres artistes
que vous allez découvrir en même temps que moi.
"Pêche" sur leur vie et sur leurs oeuvres,
 après cela il y a sélection et travail des images
qui embelliront le texte,voilà comment est né ce billet." 
 
 

FEMMES ET FLEURS DANS LA PEINTURE

 

des XVIIe, XVIIIe, XIXe siècles 

 

MUSÉE DE LA PARFUMERIE FRAGONARD

 

 

 

 

 

 

 C’est autour du tableau « Le sacrifice de la rose »

 de Jean-Honoré Fragonard,

le célèbre peintre du XVIIIe né à Grasse,

 que l’idée d’associer les fleurs, les femmes, le parfum

 et l’amour est née.

 

 La peinture du XVIIe au XIXe est riche d’oeuvres

 qui célèbrent la femme dans des décors

 où abondent compositions, bouquets et guirlandes de fleurs

 et l’on peut facilement imaginer que ces belles dames portaient toutes,

comme raffinement ultime, quelques gouttes d’un délicat parfum.

   

 

 

"Le sacrifice de la rose"

 

 

 

 

 

 

Jean-Honoré Fragonard, huile sur toile entre 1785-88

 

 

Ce tableau représente une jeune femme touchée par le sentiment amoureux et laissant échapper une rose :

du sacrifice des fleurs naissent les plus beaux parfums.

 

 

 

 

 

    

Les fleurs font partie intégrante du quotidien du parfumeur.

 

 

C’est pour leur rendre hommage

qu’ont été réuni des tableaux qui les célèbrent

dans la peinture du XVII, XVII et XIXe siècle. 

 

Détail naturaliste au XVIe siècle,

 la fleur devient dès le XVIIe et surtout au XVIIIe un genre autonome.

 

 Elle triomphe en d’abondants bouquets, guirlandes,

couronnes et compositions sous le pinceau des plus grands peintres

mais aussi des jeunes filles de bonne famille 

qui étudiaient la peinture au même titre que la broderie.

Certaines devinrent célèbres comme :

  

 

 

Anne Vallayer-Coster

 

 

 

 

21 décembre 1744  Paris – 28 février 1818 Paris

 

 

 

Elle est admise à l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture

 à l’âge de 26 ans en tant que peintre de natures mortes

 et elle expose au Salon dès l’année suivante.

Diderot écrit à son sujet dans son Salon :

 

 « Quelle vérité, et quelle vigueur dans ce tableau !

 Mme Vallayer nous étonne autant qu’elle nous enchante.

 C’est la nature, rendue ici avec une force et une vérité inconcevable,

 et en même temps une harmonie de couleur qui séduit. »

  

 

   

  

 

 

Elle épouse en 1771, Jean-Pierre Sylvestre Coster,

 avocat et poursuit sa carrière avec succès jusqu’à sa mort.

Elle devient Chef du cabinet de peinture de la reine Marie-Antoinette

ainsi que son professeur de dessin.

Elle était spécialiste de portraits et de natures mortes

mais s’illustra aussi en peignant des tableaux de genre et des miniatures.

 

 

 

 

 

 

 

Vase de fleurs 1780, huile sur toile, oval de 50.2 x 38.1 cm

 

 

 

 

 

 

 

Pierre-Joseph Redouté

 

Saint-Hubert, le 10 juillet 1759 – Paris, le 19 juin 1840

 

 

 

 

Portrait par Louis Léopold Boilly

 

 

 

 Peintre wallon et français célèbre pour ses peintures de fleurs

 à l’aquarelle, et plus particulièrement de roses.

Il est surnommé  

 

" le Raphaël des fleurs ".

   

La plus célèbre de ses roses, que je nomme la rose de Redouté

 

 

 

 

 

 

 

"la rosa centifolia", rosier cent feuilles

  

 

Il s’installe à Paris en 1782 et s’oriente vers l’illustration botanique,

 discipline alors en plein essor.

En 1787, il part étudier les plantes au Jardin botanique

de Kew près de Londres.

 

En 1788, Redouté rentre à Paris et il est  introduit à la cour de Versailles.

La reine Marie-Antoinette devient sa protectrice.

Redouté reçoit le titre de dessinateur et peintre du Cabinet de la Reine.

 

En 1792, c’est l’Académie des sciences qui l’emploie.

 

En 1798, Joséphine de Beauharnais devient sa protectrice

et en fait, quelques années plus tard, son peintre officiel.

 

En 1809, Redouté enseigne la peinture à l’impératrice Marie-Louise.

 

En 1824, il donne des cours de dessins

au Muséum national d’histoire naturelle.

 

 De nombreuses personnalités féminines de la royauté,

notamment belge, suivent son enseignement. 

 

Redouté a été capable de traverser

et de survivre aux différents régimes politiques.

 Il a collaboré avec les plus grands botanistes de son temps

et a participé à près d’une cinquantaine d’ouvrages.

  

 

   

 

 

 

 

Daniel Seghers 

 

 

 

 

 

 5 décembre 1590 Anvers -2 novembre 1661 Anvers

 

c’était un frère jésuite belge flamand. 

 

A la mort de son père Daniel et sa mère s’expatrièrent à Utrecht

 où il reçut une éducation calviniste.

 De retour à Anvers il fut admis dans l’atelier de Jan Bruegel

dont il devint disciple et ami.

 Sous son influence il revint à la foi catholique

 et entra dans la Compagnie de Jésus comme frère.

Sa formation religieuse terminée il revint à Anvers

où il renoua avec Jan Breugel et Pierre-Paul Rubens

avec lequel il collabora pour la décoration

de l’église St Ignace d’Anvers.

 

 

Sa spécialité était déjà la peinture de compositions florales.

 Après un court séjour à Bruxelles il fut envoyé à Rome

 pour se perfectionner auprès d’artistes italiens.

 

 De retour à Anvers en 1627 il rouvrit son atelier

et se donna entièrement à son art.

Quelque 200 tableaux sont connus,

tous à dominante florale (sauf quelques paysages).

 

Lorsque des personnages étaient nécessaires

 ils étaient comme de pierre et toujours en arrière plan,

entourés d’une merveilleuse couronne de fleurs variées.

  

 

 

 

 

Ses compositions comprenaient facilement jusqu’à

une quinzaine de fleurs différentes (avec quelques papillons).

Ses couleurs sont fraiches et claires sans être excessives.

 Son dessin est très soigneux.

 

Comme frère jésuite il travaillait gratuitement

et ses tableaux étaient souvent offerts comme cadeaux

 à des personnages importants  

ou à des bienfaiteurs des collèges jésuites.

Ainsi on peut voir maintenant ses œuvres dans

des églises et musées de Belgique, à Vienne, Dresde,

 Londres, La Haye et Madrid.

 

Il s’en trouve également dans des collections privées.

 

 

 

 

 

 

 

Cornelis Van Spaendonck      

  
                  

   

   

 

 Jean-François Van Dael 

Anvers, 1764 – Paris, 1840

fut formé dans l’atelier d’un peintre de décors,

puis suivi les cours de dessin de l’Académie.     

 

 

 

 

 

Vase de fleurs, 1820

 

 

Giuseppe Recco

 

 

N’est ce pas ravissant…Merci Fragonard 

 

conservé au Musée Fragonard de Grasse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 

Publicités

9 Réponses

  1. Mamie

    quelle beauté merci de nous le faire partager bon week-end bizzzzzzzzzzz

    12 juin 2009 à 18:03

  2. Antipédocriminel

    bonjours harmonyMERCI à toi DE FAIRE CIRCULER L \’avis de recherche PLUS ELLE SERAS VISIBLE PLUS LES GENS SERONT ATTENTIF AU DÉTAIL QUI POURRAIS AMENER A Le RETROUVER LE PLUT TÔT POSSIBLE .L\’ÉQUIPE ANTIPEDOCRIMINEL

    12 juin 2009 à 10:17

  3. illyria

    bonjour ma belle je te souhaite de passer un bon week end et une belle journee bisous illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090612072711502177.gif

    12 juin 2009 à 08:12

  4. Patrick

    on fini par avoir l odeur de toutes ses roses

    11 juin 2009 à 18:08

  5. Harmony

    Betty❤ Boop a écrit :coucou chere amieje passe te souaiter une bonne journée avec ce drole de temps vivement que le soleilrevient normalement ce week end bon jeudi bisous a bientotbetty boop

    11 juin 2009 à 14:13

  6. Harmony

    * + . . * + * * . + * .*. . * + * une * + . *+ * + . . * + . + * . * + . . +… * . + pluie . * + + * . *.+. + . . * + . + * . * + * . + * . de* + * * . + . . * + . + * . * + . + lumiére, * . + * + * + . . * + . + * . * + .* + . * + . * * + . * pour . . + * * + . . * + * * . + * .*. . * + * vous * + . *+ * + . . * + . + * . * + . . +… * . + Storm* *. * + + * . *.+. + . . * + . + * . * + Je te remercie Storm pour tes messages qui m\’on fait enlever pas mal de HTML qui ralentissaient le téléchargment de mon blog. Merci également aux ami(e)s qui avaient le courage de venir cependant mettre un commentaire. Bisouxxx à tous

    10 juin 2009 à 14:37

  7. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer un bon mercredi bisous illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090610091702273400.jpg

    10 juin 2009 à 09:15

  8. illyria

    bonjour ma douce harmony superbe billet je te souhaite de passer une belle journee gros kisss illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090609015537678735.gif

    9 juin 2009 à 13:57

  9. Mezzarina

    magnifique billet je n\’avais jamais vu autant de tableau de roses d\’un coup ,c\’est fabuleux que les artistes soient tous tombés amoureuxde cette fleur qui du cuop est devenu le symbole de l\’amour !N\’offre-t-on pas des roses rouges en preuve d\’amourencore de nos jours !

    9 juin 2009 à 03:09

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s