La critique est aisée mais l'Art est difficile

Partons pour l’Italie assister au Palio de Sienne.

 

 

La Piazza del Campo

  

Le mot d’Harmony
 
 
 
"Durant les vacances, je vous propose de faire un tour des fêtes qui se déroulent en France,
comme dans d’autres pays, durant les mois d’été. Partons donc pour l’Italie assister au Palio de Sienne.
 
Lorsque nous sommes allés en Toscane avec nos professeurs de faculté, nous avions étudié Florence et Pise.
Si vous avez lu les billets publiés au début de la création des Arts,
 vous savez combien Sienne fut une magnifique découverte.
 
 Sienne, ce petit bijou médiéval, dans un écrin de briques rouge rosé, situé au cœur de la Toscane
est chaque année, depuis plusieurs siècles, le théâtre où se déroule dans la plus pure tradition, le Palio :
la course de chevaux la plus célèbre, la plus courte et la plus ritualisée au monde.
Les deux courses, organisées le 2 juillet et le 16 août en l’honneur de la Vierge Marie,
ne durent que quelques minutes, mais sont d’une intensité rare, tous les coups sont permis.
 Sur la piste glissée, les cavaliers ont le droit de se servir de leur cravache
 pour frapper les autres chevaux et cavaliers.
Le Palio, bien plus que trois tours de piste, est une véritable institution où se mêlent tradition,
religion, ferveur festive et surtout un fort attachement à la ville."
 
 

Le Palio de Sienne 

 
 


La course est précédée par une parade spectaculaire, appelée cortège historique,

 où défilent, parmi beaucoup d’autres, une escouade montée de carabinieri, portant des sabres,

 qui fait une charge de cavalerie sur la piste. 

 

    

et les Alfieri, porte-drapeaux, en costumes médiévaux.

  
Les spectateurs arrivent tôt le matin, et emplissent le centre de la place, 

à l’intérieur de la piste. Là, les places sont gratuites. 

On peut trouvé des places assises, vendues longtemps à l’avance.

 Il est également possible de louer des places sur les balcons des immeubles environnants.

Le palio se déroule sur La piazza del Campo,
 
qui est le centre névralgique de la ville, célèbre pour son plan incliné
 
et sa forme de coquille Saint-Jacques. Sur la piazza se dresse : le Palazzo publico, actuelle mairie,
 
d’où s’élève la tour del Mangia  et le Duomo, entièrement revêtu de bandes de marbre blanc et noir,
 
les deux couleurs emblématiques de la ville.
 
 
 
Le jour du palio la place est noir de monde 
 
 Sienne, c’est une organisation territoriale bien particulière, basée sur les contrade, les quartiers.
 
 Chacun de ces quartiers, au nombre de dix-sept et dont les limites définitives ont été fixées en 1729,
 
 possède son église, son saint protecteur, sa place, sa fontaine et surtout son animal totem éponyme :
 
 
 
 Drapeau de la contrada de l’escargot (Chiocciola)
 
Aquila (Aigle), Bruco (Chenille), Chiocciola (Escargot), Civetta (Chouette),  Drago (Dragon),Giraffa (Girafe),
 
Istrice (Porc-épic), Leocorno (Licorne), Lupa (Louve), Nicchio (Coquillage), Oca (Oie), Onda (Vague)…
 
 
 
 
 
Drapeau de la contrada du mouton
 
 
Chaque contrada est une sorte de « petite patrie » avec son peuple et son territoire.
 
 Elle a un gouvernement propre, élu tous les deux ans, qui définit les droits
 
 et les devoirs de chaque contradaiolo (habitant du quartier) et organise le fonctionnement du quartier.
 
Chaque individu est ainsi pleinement intégré à la grande famille (ré)unie qu’est le quartier.
 
 Le Siennois vous dira qu’il est d’abord et avant tout contradaiolo, que bébé, il a été baptisé par le curé
 
et par le responsable de la contrada avec l’eau de la fontaine.
 
 Enfant, il a joué avec les barberi, petites balles aux couleurs des dix-sept quartiers.
 
Adulte, il a solennellement reçu l’iniziazione, rite par lequel il acquiert le droit de vote.
 
 Ce fort attachement, à la limite du fanatisme, pour la contrada
 
a donné lieu au Palio, la fête de la ville, qui reflète l’unité territoriale et historique de Sienne, 
 
tout en révélant les alliances et les inimitiés entre les quartiers.
 
 Assister au Palio, c’est l’occasion de découvrir Sienne telle qu’elle est, avec son âme,
 
son patois et ses habitants, passionnés et fervents défenseurs de leurs traditions et de leur quartier.
 
 
 
 
 

Palio provient du mot latin palliumqui désigne un étendard de soie à la forme rectangulaire.  

 Au Moyen Age, c’était la récompense lors des tournois et des courses de chevaux.

 La première allusion au Palio de Sienne remonte au XIVe siècle,

 où il semblait déjà être une tradition bien ancrée.

La course de chevaux était organisée alla lunga, c’est-à-dire à travers les rues de la ville et sans jockey.

 

  

 Ce n’est qu’à partir du milieu du XVIIe siècle que le Palio est couru alla tonda (en rond),

sur la piazza del Campo et avec un fantino (jockey).

 A peu près à la même période, le Palio se transforme en deux Palii :

une première course a lieu le 2 juillet en l’honneur de la Vierge de la basilique de Provenzano

 et une seconde, le 16 août.

 Le Palio est donc avant tout une fête religieuse célébrant Marie, sainte patronne de Sienne.

 C’est aussi une course "désintéressée", 

 la contrada gagnante ne remportant "que" l’étendard de soie, peint à la main par un artiste de renom.

 Mais ce "bout de chiffon"représente bien plus :

 c’est l’honneur et la fierté de toute la contrada qui est en jeu.

 Le Palio suscite un enthousiasme effréné et provoque les réactions les plus extrêmes :

hystérie collective, exaltation, sentiment d’injustice, désir de vengeance…

 La course ne dure guère plus de quelques minutes :

 elle fait vibrer les Siennois qui attendent, espèrent et se préparent durant toute l’année.

 

 

Les deux courses officielles se déroulent le 2 juillet et le 16 août,

 mais les rites païens et religieux et les festivités commencent trois jours auparavant.

 Ils sont à peu près identiques pour les deux Palii.

 Une atmosphère très particulière règne, où la tension, la frénésie et la joie vont crescendo jusqu’au jour J.  

 Sur les dix-sept quartiers de la ville, dix seulement participeront :

 ils sont tirés au sort chaque année pour chacun des deux Palii.

Le cœur de la città, la piazza del Campo, se transforme en champ de courses :

400 m de terre, que l’on a damée avec patience,

forment l’anneau de la piste,  des gradins sont adossés à la façade des immeubles qui entourent la place.

 Les barberi (chevaux) ont été sélectionnés et longuement préparés.

 Côté fantini, afin d’éviter toute tricherie, les cavaliers ne sont pas siennois, 

mais généralement sardes, siciliens ou originaires du Latium.

 Payés à prix d’or, on les compare à des mercenaires pour lesquels Palio rimerait avec euros.

 Trois jours avant la course, a lieu la tratta :

 les chevaux sélectionnés (environ une trentaine) passent devant le maire

 et les juges de la course, qui n’en retiennent que dix.

 Par la suite, un tirage au sort attribuera un cheval à chaque contrada 

 En début de soirée, est organisée le premier essai des chevaux sur la piste, 

le compte à rebours est désormais en marche.

Deux jours avant la course (le 30 juin ou le 14 août), ont lieu les deuxième et troisième essais.

L’après-midi du 14 août, c’est la procession des  "cierges et des cens" :

 la communauté religieuse siennoise et les contrade se rendent au Duomo

  pour rendre hommage à la Madone, protectrice de la ville.  

l’avant-dernier jour,  

 après les quatrième et cinquième essais, chaque quartier organise des banquets au milieu des rues.  

Enfin, le jour tant attendu est arrivé.

Les cloches de la tour del Mangia sonnent et rappellent à tous que c’est le jour du Palio.

 Les fantini ont encore droit à deux derniers essais. Ils recevront ensuite, ainsi que leurs chevaux,

la bénédiction du curé du quartier qu’ils représentent.

C’est un  moment intense où se mêlent le profane et le sacré.

 

 

 L’instant fatidique est encore repoussé par un défilé dans la plus pure tradition du Moyen Age :

chaque contrada et les chevaux défilent dans de somptueux costumes

 à travers les rues du centre-ville avant de faire une entrée triomphale sur la piazza del Campo.

 Un gendarme remet à chaque jockey une cravache en nerf de bœuf afin de stimuler le cheval,

mais surtout de gêner les adversaires pendant la course.

 

 

Le Palio est une course rude, hargneuse.

 La tension est à son comble, c’est le moment du départ :

les chevaux sont placés entre deux cordes par un nouveau tirage au sort.

 Le mossiere abaisse alors la corde et c’est parti pour trois tours de piste (environ mille mètres)

 et à peine deux minutes d’extase et de violence.  Les virages sont très serrés, la piste glisse :  

   

 les jockeys tombent, parfois ce sont les chevaux, et les vilaines blessures ne sont pas rares.

Le Palio est une course violente, le but est de gagner, mais surtout de battre les autres contrade.

 

 

Le premier cheval arrivé, avec ou sans cavalier sur le dos, remporte le Palio.

Une cacophonie jubilatoire s’empare alors de la place

qui vibre sous les hurlements de joie ou de déception.

Les contradaioli gagnants reçoivent le Palio et se rendent (cheval compris)

 à la basilique de Provenzano (Palio de juillet)

 ou au Duomo  (Palio d’août) pour chanter le Te Deum de remerciement.

 Dès lors, les contrade perdantes devront porter le poids d’une nouvelle défaite

tandis que le quartier vainqueur organisera en septembre le grand banquet de la victoire,

 où participeront des milliers de Siennois…

sans oublier leur champion à quatre jambes installé à la table d’honneur !

 Le Palio,

"lo si vive davvero, « on le vit corps et âme."

 

 
 
Source principale pour le texte: d’après le guide du routard pour le texte

 
 
 
 

 

Publicités

10 Réponses

  1. illyria

    bonjour ma douce passe une belle journee gros kisss illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090721094049144460.gif

    21 juillet 2009 à 10:16

  2. illyria

    bonjour harmony merci pour ton bilet pour nous milles merci je te souhaite de passer une belle journee et une douce semaine gros bisous illyria http://www.casimages.com/img.php?i=09072009303039329.jpg

    20 juillet 2009 à 09:45

  3. Cricri

    Bisous ma tite NicoleTous tes blogs sont magnifiques et j\’ai mis + 5 à tous lolllJ\’irais chaque jours ou presque…. quand je peux bien sûrMerci pour tous tes mots si gentils sur les miens, je sais tu es un ange et je t\’apprécie beaucoupTrès bon wk et gros bisous ma bellePrends bien soin de toiCRICRIV

    18 juillet 2009 à 18:55

  4. illyria

    bonjour ma douce je te remercie pour ton clin d\’oeil ma belle je te souhaite de passer uen belle jourene gros kisss illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090718053457247838.jpg

    18 juillet 2009 à 17:37

  5. Harmony

    zorro a écrit :c est trEs dOux bOn ! BOn week end! 😀

    18 juillet 2009 à 15:59

  6. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer une belle journee et un bon week end gros kisss illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090717092444686998.gif

    17 juillet 2009 à 10:22

  7. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer une belle journee gros kisss http://www.casimages.com/img.php?i=090716083536176640.gif

    16 juillet 2009 à 08:35

  8. catherine

    Super, très bien documenté comme d\’habitude; Dommage qu\’une partie de la droite du texte soit mangée, peut-être est-ce dû à mon navigateur (Firefox). je ne prends plus IE car trop de pop-ups..Tu es allée là-bas? Pour ma part je suis allée à Ravenne avec mes parents quand j\’étais Ado et je rêve de retourner voir la basilique avec ses magnifiques mosaïques. Mon chéri ne peut pas prendre l\’avion aussi il n\’estguère possible d\’aller bien loin, sinon je partirai bien volontiers pour sortir de mon HLM…(Nous sommes au 5° étage sur 14, au moins nous sommes sûrs de ne pas avoir les pieds dans l\’eau si il pleut…)Je ne suis pas aussi douée que toi pour faire des fonds de blogs….Plein de bonnes pensées…

    15 juillet 2009 à 12:07

  9. illyria

    bonjour ma douce je te souhaite de passer une belle journee et pour repondre ata question nous c\’est le 21 juillet notre fete national tres beau billet que tu nous as fait là de tres belle images et infos bisous illyria http://www.casimages.com/img.php?i=090715093611419197.jpg

    15 juillet 2009 à 09:39

  10. ✿ B ✿

    coucoutres interressant ton billet comment vas tu ici ca va bien le soleil est revenue les enfts peuvent jouer deehors et nous en profiter un peuje suis moins presente car mon pere a des plme de sante il est alhospital donc j ai moins de temps pour venir je passerais de temps en temps mais ne inquiete pas fais de gros bisous a bientotbetty boopamitiée

    15 juillet 2009 à 08:03

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s