La critique est aisée mais l'Art est difficile

Exposition Kodiak, Alaska, des masques surprenants

 

  

 

 
 
 
 
 

 

 

 
Le Musée National des Arts d’Afrique et d’Océanie
 
 a présenté :
 
 
Kodiak, Alaska
 
 les masques de la collection Alphonse Pinart     
 
 
 
 
 
 
Le mot d’Harmony
 
"Dès l’ouverture de ce musée, réservé à l’Art premier (primitif),
 alors dénommé le musée du quai Branly,  je me suis rendue à Paris pour le visiter.
Hélas, je ne me déplace plus guère et visite par internet.
 J’avais pris connaissance de cette expo
par l’émission de télévison que je regarde dès 6 heures 30 :
 
 Télé matin.
 
 
Avant de vous montrer des masques,
je vais vous présenter un peu la région d’ou ils proviennent.
Il s’agit de Kodiak, un  archipel d’ environ 285 km de long pour 108 km de large,
au sud de l’Alaska. La superficie de terres émergées de 13.890 km²
est principalement couvertes de forêts.
 On y trouve une quarantaine de petits glaciers,
de nombreux cours d’eau
et des centaines d’espèces animales terrestres ou marines."
 
 
Qui était Alphonse Pinart
 
 
 
 
 
 

Alphonse Pinart est présenté à la reine de l’Île de Pâques en 1877, 
 

gravure d’Émile Bayard réalisée d’après une photographie.

 

Difficile de savoir comment  était physiquement A. Pinart,
 
 entre caricature, gravure, et vieille photo…..
 
 
 
Photo prise en Alaska
 
 
 
 
 
La Faculté de médecine de Paris en caricature par Barrère
 

 

Alphonse Louis Pinart

 

 1852, Pas-de-Calais13 février 1911, Boulogne-sur-Mer

 

  savant français, linguiste, ethnologue et collectionneur,

 spécialiste du continent américain.

 Il étudia les civilisations du Nouveau monde à la façon des pionniers de l’époque,

mêlant l’observation d’éléments anthropologiques, ethnologiques et linguistiques.

Fils d’un riche maître de forges, jeune homme érudit ayant appris l’anglais,

 le russe et un peu d’ asiatique,

 Il se passionna dès l’âge de 15 ans pour la question de l’origine

des Amérindiens et des Inuits et dépensa la fortune de sa famille

et de ses deux épouses dans l’exploration de l’Amérique

 et l’achat d’objets et de livres en rapport avec ses intérêts,

 dont il fit profiter de nombreux musées et collections.

 A 19 ans, il réalise son projet de voyage à ses frais,

 il séjourne du printemps 1871 au printemps 1872 en Alaska et

  ramène en France une soixantaine de masques provenant de l’archipel Kodiak

 
 
 
 
 
 
Kodiack
 
 
 
 

A NE PAS MANQUER
 
 cette sublime vidéo officielle, je vous assure UN GRAND PLAISIR

 
 
 
 
 

Originellement l’île était peuplé d’amérindiens alutiiques.

 Les premiers européens à s’installer sur l’île furent des chasseurs

et des négociants en fourrure russes qui créeent la ville.

De 1792 à 1799, Kodiak était la capitale de l’Amérique russe

 

 

 L’ours Kodiak est considéré comme l’un des plus grands carnivores terrestres.

 

 

"sa patte, gentil nounours….pas pour le calin du soir!!!"

 

Le style de vie de nombreux habitants

intègre encore des modes traditionels de subsistance

avec la pêche en particulier au saumon et au flétan,

 la chasse au daim noir de Sitka, au cerf élaphe et aux chèvres sauvages.

La cueillette de baies et différentes canneberges est habituelle en été et à l’automne.

 

le soleil se couche sur Kodiak 

 

Située au nord-est de l’île,  la ville a une superficie totale de 12,6 km² dont 28,66% d’eaux.

Avec un climat maritime, Kodiak est connu pour ses pluies,

celle-ci crée cette couleur verte dominante de l’île durant les mois d’été. 

 

 

Le port l’été et en hiver

 

 

Kodiak est le second port de pêche de l’Alaska

 et le quatrième économiquement et par le volume des Etats-Unis.  

Le 27 mars 1964, la ville fut très gravement touchée par le tremblement de terre du vendredi saint,

 le second plus puissant tremblement de terre jamais enregistré en Amérique.

 

 Les masques de la collection Alphonse Pinart 

   

 Dans cet archipel, s’est développée une tradition du masque

à la fois prolixe et originale.

Très peu d’exemplaires, témoins de cette culture aujourd’hui disparue, existent encore.

 Les anciens Alutiiq avaient en effet coutume de brûler leurs masques au terme des rituels.

 

 

Masque représentant le soleil, Bois peint, fourrure, ficelles, tendon, photo Philippe Chancel

 

 

 "En mettant aujourd’hui ces masques magnifiques et insolites en pleine lumière,

nous souhaitons suggérer la puissance de ces figures

dans leur contexte social et rituel initial"

explique Emmanuel Dèsveaux, commissaire de l’exposition.

C’est grâce à la collection d’Alphonse Pinart,

 qu’il est possible de découvrir quelques spécimens appartenant à sa collection,

constituée sur le terrain lors de son premier voyage en Alaska.

 

 

La collection d’A. Pinart est habituellement visible à Boulogne-sur-Mer au Château-Musée

qui possède  les deux tiers des pièces kodiak existant au monde, soit plus de 300.

 

 

 

 Les masques  parlent d’eux-mêmes,

 grâce à l’audace de leurs formes et à la tonalité grave de leur esthétique.

Leurs yeux sont presque invisibles mais pourtant perçants

 

 

ou alors tout ronds, rieurs, interrogateurs,

ou encore de simples fentes.

Des sourires s’esquissent

 

 

ou des langues se tirent.

 Des moues s’ébauchent, certains fronts sont proéminents.

Des moustaches en copeaux de végétaux ou algues sont attachées sous le nez.

 

 

Des visages sont tatoués, peints, décorés,

 d’autres sont ornés de plumes.

 

 

Des narines sont ouvertes,

 

 

des bouches également. Des paupières sont tombantes.

 

Certains masques sont tout ronds,

 

 

d’autres tout allongés.

 Des pommettes sont saillantes, des nez un peu épatés, sorte de queue de baleine…

Ici point de frayeur mais bien plutôt de la sérénité :

les Esprits doivent être heureux et divertis.

Les formes de ces masques dédiés à la chasse, aux danses et aux chants,

 tantôt abstraites tantôt expressives laissent poindre une extraordinaire liberté créatrice.

 
"Certains masques chamaniques, note Pinart,

étaient regardés avec terreur
 

par les Kaniagmoutes, car dotés d’un grand pouvoir."

Fait de bois plein et peint, on voit sur une tempe,

 le dessin d’une main rouge percée au bout d’un bras.

 Sur l’autre tempe le dessin d’un requin rouge percé d’un trou ovale.

 Sur les joues des tatouages.

 La fermeture des orifices de la vie, les yeux, les narines,

la bouche, est-elle l’indice des terrifiantes forces de la mort ?

Quel était donc le sens de ces masques imposants,

 taillés à l’herminette dans du sapin massif et si lourd qu’ils ne pouvaient être portés ?

Etaient-ce même à proprement parler, des masques ?

 Bouches étirées en gueule de grenouille ou projetée en entonnoir,

nez immense en pain de sucre, front proéminent en visière,

yeux en imperceptibles fentes dialoguant avec les forces des mondes inférieurs et marins.

L’anthropologie contemporaine n’a encore qu’une connaissance partielle

 de la signification de ces masques.

 

 

 
 
 
Selon la légende, ces masques furent créés par un chasseur qui les avait vus en rêve.
Grâce à eux, la chasse devint fructueuse. 
 
 

Ce masque illustre l’esprit de l’Homme Lune :

 

 

l’astre flamboyant, ordonnateur de la longue nuit polaire,
 se donne à l’apogée de sa course cosmique, superbement couronné de lumière.
 
 
 

 

Masque Agit’lik (petit),bois peint

   

Le déclin de la langue a réellement commencé

  lorsque l’Alaska fut vendue aux Etats-Unis en 1867.

Le gouvernement américain ordonna l’application d’une politique très stricte

visant à éradiquer la culture alutiiq.

Ainsi les enfants qui parlaient alutiiq à l’école étaient physiquement punis et humiliés.

Cette politique fut appliquée jusque dans les années 1960.

Plusieurs programmes ont été lancés durant les dernières décennies

 afin de sauver la langue alutiiq.

 

 

source photographique : Boulogne-sur-Mer, Château-Musée,

 Ministère de la culture et la base Joconde.

 


 

 
 
 

Vidéo sur les masques de retour en France après une exposition à Kodiak

<object width="400" height="328"><param name="movie" value="http://culturebox.france3.fr/player.swf?video=6943"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="http://culturebox.france3.fr/player.swf?video=6943" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="400" height="328"></embed></object><br /><br /><a href="http://culturebox.france3.fr/all/6943/a-boulogne-sur-mer-le-musee-retrouve-sa-collection-de-masques-traditionnels-d_alaska" target="_blank">D&eacute;couvrez <b>A Boulogne-sur-Mer, le mus&eacute;e retrouve sa collection de masques traditionnels d’Alaska</b> sur Culturebox !</a> 

 

 

 Cette civilisation est vieille de 5000 ans  

 

 

 

 
 

 

 

 

Advertisements

11 Réponses

  1. Allison

    J\’écris plusieurs notes, car on me dit toujours que c\’est trop long.Bonne semaine et gros bisous,Allison

    12 juillet 2010 à 03:36

  2. Allison

    Je ne délaisserai pas mes bonnes amies tu peux en être certaine.C\’est l\’été et je suis moins patiente aussi nous partons en vacances début août.

    12 juillet 2010 à 03:35

  3. Allison

    Bonjour Nicole, je ne délaisserai pas mes amies de MSN tu peux en être certaine.Pour venir ici ça été très long et j\’ai dû me reconnecter, c\’est ça que je trouve pénible.

    12 juillet 2010 à 03:34

  4. Cricri

    Bonjour ma tite Nicole.oui, encore un très beau billet et si bien documenté.J\’espère que tes séances de kiné te font un bien fou.Je te souhaite une très belle journée et t\’envois une corbeille de gros bisous

    7 juillet 2010 à 08:27

  5. IlLyRiA L'AnGeLuS

    bonjour ma douce alors toujours pas reçu de maetriel pour savoir faire cette crea je te dit des que je reçois sinon je vais regarder avec ce que j\’ai comme matos gros bisous et belle journee nicolehttp://www.casimages.com/img.php?i=100706103121989276.jpg

    6 juillet 2010 à 10:39

  6. Harmony

    de la part de NobelloVaste travail que d\’en collecter autant… Charmé par l\’accueil de Botticelli, j\’ai eu le plaisir de rencontrer les enluminures celtes, dont j\’ignorais l\’existence, et j\’ai voulu poser une trace de mon plaisir sur ton "Livre d\’or". Hélas, ce fut la fin de l\’agréable : au lieu de la page que j\’attendais s\’est affichée une page de pub ( "Swisstools" et une incitation …

    6 juillet 2010 à 10:32

  7. Harmony

    de la part de Miliro "Félicitations, tres beau et bien fait."

    6 juillet 2010 à 10:25

  8. Stef'anne

    Je suis venue voyager avec TOI, Et le voyage est magnifique !J\’ai eu bcp de mal, mais enfin je réussis à mettre un commentaire….. Je te dépose de gros Bisous @nne

    5 juillet 2010 à 17:37

  9. IlLyRiA L'AnGeLuS

    bonjour ma douce figure toi que j\’y pense mais je n\’ai pas encore reçu de materiel scrap ou autre pour cette fete ici c\’est ceux du 4 juillet mais je compte passé une annonce donc des que je reçois je te fais savoir gros bisous ma belle et exellente semaine .illyria http://www.casimages.com/img.php?i=100705125941249373.gif

    5 juillet 2010 à 13:05

  10. IlLyRiA L'AnGeLuS

    bonjour nicole encore un tres beau billet je te souhaite de passer une belle journée gros kisshttp://www.casimages.com/img.php?i=100704021427583929.gif

    4 juillet 2010 à 14:15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s