La critique est aisée mais l'Art est difficile

Vidéo

Anniversaire : 1954-2014, soixante ans du rock and roll

Cette vidéo 

est un document que je publie pour la première fois,

JAMAIS, même sur mon Space for Elvis elle ne fut proposée.

1954-2014

60YearsLogo

Non spécialiste du sujet, ce billet ne sera qu’un modeste hommage

à l’occasion des soixante ans de la naissance d’un style de musique :

le rock and roll.

En anglais afro-américain le terme signifie : « faire l’amour ».

« Toute la musique que j’aime, elle vient de là, elle vient du blues..

Il y a longtemps sur des guitares, des mains noires lui donnaient le jour… »

A l’origine la musique faite par des noirs était appelée « Race music »,

plus tard Rhytm and Blues (plus dansant et moins « brut).

Vers la fin des années 40, début des années 50,

des artistes blancs firent une version édulcorée de ce style.

Avant de parler du « rock blanc » écoutons Fat Domino qui composa en 1949,

oui vous lisez bien 1949,

The Fat Man, ne serait ce pas là  le tout premier rock’n roll ???

Nous sommes alors dans une Amérique ou le racisme est encore très répandu.

Ces « imitations » ne faisaient que renforcer le désir d’authenticité

de la part de la jeunesse blanche qui se déhanchait sur cette musique.

Un homme à Memphis tente cette fusion des cultures blanche et noire.

rsCHv2kaXy7IQM21HIhl4r2FLdc

Il se nomme Sam Cornelius Philipps et son studio : Sun.

Dans cette même ville habite un gamin, tout fraîchement sorti de l’école,

blondinet réservé, issu d’une famille pauvre de Tupelo.

X-4saE7B00JRLHNQMm1QUHl25BM

Il est fou de musique de toutes les musiques,

son nom : Elvis Aaron Presley.

elvis_gene_smith_1953

Combien de fois est il passé devant le studio de Sam avant d’oser en pousser la porte ?

C’était un samedi d’une chaude journée de l’été 1953,

il n’y avait pas d’air conditionné dans la salle d’attente du Sun,

Marion Keisker (secrétaire de Sam) regarda le jeune homme qui venait d’entrer :

il avait « l’air un peu contrit

avec sa vieille guitare d’enfant toute cabossée en bandoulière ».

Il voulait enregistrer un disque, pour faire une surprise à sa mère,

entendre le son de sa voix?

MarionKeisker-SamPhillips

Marion lui indiqua les tarifs, il choisit le moins onéreux.

Elle raconte qu’il répondait à ses questions par un

« Je ne ressemble à personne. »

Ce qui demeure toujours exact.

Elvis chanta My Happiness

puis 

Sam ne fut pas convaincu et tout aurait pu s’arrêter là,

mais le « gamin » était tenace, il retournait au studio.

La suite diffère selon les sources,

comment se fit la rencontre entre Scotty Moore, Bill Blake et Elvis ?

En fait peu m’importe et c’est là un avis tout personnel,

c’est qu’elle fut déterminante dans la carrière d’Elvis.

1422578_1442509312639038_1760978444_n

Scotty était à la guitare,Bill à la contrebassiste,

Elvis fut la voix de ce trio de jeunes débordant d’enthousiasme,

qui allaient devenir les porte paroles de la jeunesse américaine

en quête d’une identité musicale.

Ce que Sam attendait, espérait se produisit le 5 juillet 1954,

un soir alors qu’ils étaient fatigués d’avoir répété, durant une pause,

laissons Scotty raconter. 

« Soudain, Elvis s’est mis à chanter cette chanson (That’s All Right).

Il sautait partout et faisait l’imbécile.

Bill a attrapé sa basse et s’est aussi mis à faire l’idiot.

Je me suis mis à jouer à mon tour.

La porte de la cabine, il me semble, était ouverte.

Sam devait monter une bande ou quelque chose comme cela.

Il a sorti sa tête et demandé :

« Qu’est-ce que vous fabriquez ? »

On a répondu : « On sait pas. » « Eh bien, reprenez, a-t-il déclaré,

essayez de vous calez sur le début et recommencez ».

1425669_10202515978078656_871403026_n

Ils travaillèrent dur et longtemps sur le morceau,

mais quelle alchimie, le nouveau, le différent c’était eux ces trois jeunes!!!

Ce sera cependant la face B qui obtiendra le plus grand succès.

Le batteur D.J. Fontana sera ajouté par Sam

et ce trio accompagnera Elvis de 1954 à 1958, moment ou Bill le quitta.

Scotty et D.J continouèrent avec Elvis jusqu’en 1968.

9 sept 54

Copie de 1466053_1442507969305839_1171462070_n


Les « querelles de clochers » sur la paternité du rock :

Fat Domino, Sam Philipps, Bill Halley, Elvis ?? sont de peu d’importance.

800px-BillHaley

Cependant je tiens absolument a évoquer Bill Halley

et son groupe les Comets qui chantaient dès novembre 1952,

Rock around the clock 

mais il n’a pas été possible de l’enregistrer avant le 12 avril 1954.

c’est quand même bien du rock !!!!

9 oct 54 eagle's nest

Mais pourquoi est ce Elvis, pas Fat, Bill ou un autre…qui devint

(bien qu’il n’apprécia pas le terme) THE KING OF THE ROCK AND ROLL?

Il l’avait dit lui même à Marion :

« Je ne ressemble à personne. »

et il possédait tous les ingrédients pour réussir un cocktail explosif :

Une incroyable voix, de la sensualité, la beauté, le charisme, l’humour,

la jeunesse (Bill avait dix ans de plus que lui),

le jeu de scène et une volonté farouche de réussir.

Pour tous les fans Elvis est UNIQUE et me voici,

trente six ans après sa mort, vous souhaitant une

1503905_629057710476051_1906584070_n




18 Réponses

  1. PAPPAERT

    Merci Nicole pour ce bel hommage à Elvis. Bisous

    8 janvier 2015 à 22:41

    • Marie-Anne Pappaert

      Sorry

      8 janvier 2015 à 22:43

  2. Sur ce billet il manque une personne très importante : Arthur Big Boy Crudup,musicien et chanteur de blues.

    Il est plus connu du grand public pour être l’auteur du premier tube d’Elvis Presley : That’s All Right Mama. Elvis lui reprendra ensuite My Baby Left Me et So Glad You’re Mine. De nombreux autres jeunes artistes, blancs pour la plupart, reprendront ses titres.

    « Exploité, comme la plupart de ses compatriotes bluesmen, il ne touche quasiment aucun droits d’auteur, et meurt sans un sou, en 1974. Ce morceau aurait été enregistré sans son consentement (à vérifier). La version d’Elvis plus « actuelle » faisait miroiter les dollars à Sam Phillips. De plus c’était un « musicien de campagne » qui jouait tout naturellement sans penser à l’argent, parfois seulement pour un bon repas. Il jouait très souvent dans les Juke Joints pour presque rien sauf quand il y eut le renouveau du Blues dans les années 1960, mais il continuait à travailler, entre autres comme chauffeur de bus. Ni Sun (Sam Phillips), ni RCA n’ont eu la bonne conscience de considérer Arthur Crudup par la suite, on peut aussi y rajouter Elvis. Aucune royalties ne lui sera versée de leur part. Il aura fallu une longue bataille juridique des héritiers pour qu’enfin les royalties (une part) reviennent à qui de droit mais Arthur n’était plus là!

    Pour le célèbre Thant’s all right il a deux titres : le premier enregistré en septembre 1946 « That’s All Right » et le second « That’s All Right, Mama » en 1949.
    Vous pouvez écouter sa version en cliquant sur ce lien https://www.youtube.com/watch?v=uxHQUvCkV20

    8 janvier 2015 à 17:52

  3. Bien fait Nicole! un bel hommage à Elvis Presley Il est effectivement difficile de séparer qui de qui à été le premier promoteur du Rock, les « early years » est une époque bouillonnante…condamné pas l’establishment des biens pensants genre « ça va pas durer » « ça passeras avec la jeunesse » j’ai souvent entendu à mon humble niveau « musique de sauvage » preuve en est : les groupes de rock des années 58/60 passait en attraction début de soirée dansante, projection de cinéma comme des montreurs d’ours savant….ceux qui ont connu cette époque se souviennent sûrement des trapézistes, jongleurs qui se produisaient en intermède pendant l’entracte …les groupes de RnR les ont remplacé!!!! ET NOUS SOMMES TOUJOURS LA !!!! Grâce à des fêlés comme toi, moi et les autres!!!!

    17 février 2014 à 12:20

    • Merci Jean Claude, nous faisons de notre mieux

      8 janvier 2015 à 18:37

  4. MEICHELBECK

    Magnifique bravo merci mille fois pour tout ce que tu fais sur notre Elvis.

    8 janvier 2014 à 15:41

    • Merci mais c’est lui qui est MAGNIFIQUE

      8 janvier 2014 à 16:48

  5. merci nicole pour cette hommage magnifique bisous denis

    8 janvier 2014 à 14:20

  6. Matt M.

    Bravo Nicole! Très bien fait! Tous mes vœux pour 2014!

    8 janvier 2014 à 10:49

    • Merci à tous, ceux qui sont passés et ceux qui passeront, Matt ta reconnaissance est toujours un plaisir et un honneur. Denis n’a pas laissé son commentaire, mais il m’a beaucoup touché, je l’ai lu chez toi Matt.

      8 janvier 2014 à 16:50

    • Merci Matt, de ta part c’est un honneur

      8 janvier 2015 à 18:37

  7. Kikou Domi, merci beaucoup pour ton passage. Pour te répondre je reprends ce que j’ai écrit : « La suite diffère selon les sources,
    comment se fit la rencontre entre Scotty Moore, Bill Blake et Elvis ? »
    Effectivement les livres disent généralement ce que tu écris en com : « …d’après un livre il paraîtrait qu’Elvis était seul au studio Sun et ce serait Sam Phillips qui aurait appelé Scotty et Bill … ». Pour ma part, tenant compte d’un des livres qui m’a servi de référence, parmi d’autres et que je tiens pour très bon (Last Train to Memphis ou Le temps de l’innocence (1935-1958), la différence est assez notable pour que je mette un point ?. D’après Scotty (je fais encore un raccourci, il faudrait citer plusieurs pages), c’est lui même qui téléphona à Elvis un soir. Le lendemain Elvis se rendit chez lui (il décrit même la tenue vestimentaire du jeune homme). Scotty envoya sa femme chercher Bill afin d’avoir son avis sur Elvis. C’est ce jour là que les trois se sont rencontrés et on un peu travaillé, puis le lendemain ils se rendirent au studio, ou il y avait tout le matériel et Sam.

    8 janvier 2014 à 07:19

  8. schoyer

    très bel hommage Nicole, et concernant la rencontre d’Elvis Scotty et Bill d’après un livre il paraîtrait qu’Elvis était seul au studio Sun et ce serait Sam Phillips qui aurait appelé Scotty et Bill, merci pour ce billet

    7 janvier 2014 à 22:07

  9. Bien sur que ça m’intéresse, Elvis c’était le king, la légende du rock, dommage qu’il soit parti trop jeune, merci pour ce long billet, j’ai adoré, bises.

    5 janvier 2014 à 18:19

    • Chère Claudie, j’ai honte, tu es toujours là dès que l’un de mes billets parait, alors que je ne passe plus sur les blogs, F.B m’a « dévorée ». Merci pour cette fidélité. Promis je vais venir. Bisouxx

      6 janvier 2014 à 20:55

  10. Ce billet a été réalisé tout particulièrement pour les membres de Space for Elvis, space dont je suis l’administratrice sur F.B, mais j’espère qu’il pourra intéresser le plus grand nombre.
    Lien F.B https://www.facebook.com/groups/237973169586804/
    et lien vers l’album photos que nous constituons pour l’occasion https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.663464227037694&type=1

    5 janvier 2014 à 15:51

    • Kikou ma douce Harmony, même si je ne fais pas partie des grandes fans du King, cet hommage est magnifique, Bisousssssssssss ton amie fAb(fab’scréa)

      8 janvier 2014 à 06:56

      • Kikou ma Fab, tu es un z’amour, comment as tu fait pour arriver jusqu’ici ??? Je n’ai mis le lien qu’hier et encore sur mon space. Tu es là, fidèle, merci, merci. Tu vois il m’arrive encore de revenir à mes premières amours, le blog, c’est chez moi ici, c’est là que tout a commencé. Bisouxxx

        8 janvier 2014 à 07:22

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s