La critique est aisée mais l'Art est difficile

Armures de PRINCES (sur fond de Dalila)

 

 

 

 

SOUS L’EGIDE DE MARS

ARMURES DES PRINCES D’ EUROPE

 

http://www.connaissancedesarts.tv/video-sous-l-egide-de-mars.-armures-des-princes-d-europe-3623.html 

  

 

L’exposition proposée par le musée de l’Armée réunit, pour la première fois, aux Invalides, des pièces maîtresses des plus grandes collections d’armures européennes et américaines, réalisées dans la seconde moitié du XVIe siècle pour les souverains et princes d’Europe. 

Le musée accueille pour l’occasion de nombreux prêts exceptionnels, issus des plus grandes collections d’armures conservées à travers le monde (Dresde, Stockholm Vienne, Turin, Leeds,  New York), mais aussi  au musée du Louvre, au musée des Beaux-Arts de Lyon et au musée national de la Renaissance à Ecouen.

« C’est à un rendez-vous exceptionnel et inédit que le musée de l’Armée invite ses visiteurs qui y retrouveront, réunies pour la première fois, des pièces prestigieuses destinées à Henri II, Charles IX et Henri III de France, à Erik XIV de Suède, Christian II et Johann Georg Ier, électeurs de Saxe .», souligne le Général Baptiste, directeur du musée.

 Chaque année, le musée de l’Armée reçoit plus d’un million et demi de visiteurs, ce qui en fait le 5ème  musée le plus visité en France. L’exposition offre un excellent exemple de la politique du musée, mêlant ouverture au public, coopération patrimoniale et profondeur historique, comme le suggère d’ailleurs la double allusion à l’Antiquité présente dans le nom de l’exposition.

L’Egide étant un attribut guerrier essentiel de Zeus ou d’Athéna dans la mythologie grecque ; Mars étant le dieu de la guerre chez les Romains. Le titre de l’exposition joue aussi sur les  « Ides de mars », c’est-à-dire la date de l’assassinat de Jules César en 44 av J-C, le 15 mars : date de l’inauguration de l’exposition.

Source principale : le ministère des armées

 

Entre idées reçues et réalité :

Nous pensons généralement que l’armure était très lourde, que si le cavalier tombait il ne pouvait plus se relever etc..

Alors que nous sommes dans la haute technologie, les armures sont fabriquées sur mesure par les plus grands maîtres ouvriers du XVIe siècle pour les plus éminents princes et souverains de l’époque. Il ne faut également pas confondre les armures pour le combat avec les armures d’apparat. Ces armures d’apparat sont de véritables pièces d’orfèvrerie, dont les décors raffinés révèlent l’expression spécifique d’artistes français et flamands inspirés par l’esthétique maniériste qui s’est alors imposée dans tous les arts. Des projets dessinés, dus entre autres au peintre Jean Cousin le Père (1490-1560) ou au graveur et orfèvre Etienne Delaune (1519-1583), donnent un aperçu du travail de conception des modèles.

L’exposition invite ainsi  invite ainsi à pénétrer dans les ateliers des grands maîtres armuriers du XVIe siècle, pour y découvrir le processus d’élaboration de leurs chefs d’œuvre.

 


 Demi-armure dite de Henri III
Atelier français, Paris (?), vers 1570
Fer repoussé, ciselé, doré
H. 1,750 m ; L. 0,680 m ; Prof. 0,450 m
Provenance : Arsenal impérial de Vienne

 Armure à Mars et à la Victoire
Détail de l’armet
Atelier français, vers 1565-1575
Fer gravé, ciselé, doré, damasquiné
H : 1,350 m ; l : 0,650 m
Provenance : collection d’armes des ducs de Bouillon installée dans
la Salle des Antiques au château de Sedan, inventoriée en 1642,
 « une paire d’armes complètes, les cuissards et la cuirasse gravée
et dorée, la salade et brassards picquée et doré… »

Armure de Maximilien II, dite « armure d’Hercule »
Paris, vers 1555-1560
Fer repoussé, ciselé, damasquiné d’or et d’argent
H. 1,65 m ; L. 0,650 m ; Prof. 0,45 m
Provenance : Arsenal impérial de Vienne

 Bourguignotte du roi Henri II
Atelier milanais, vers 1550
Fer repoussé, bruni, doré et partiellement damasquiné d’or et d’argent, cuir et textile
H. 0,360 m, L.0,380 m
Provenance : Léguée le 21 juillet 1841 au musée d’Artillerie à Saint Thomas d’Aquin ; versée en mai 1852 au musée des Souverains ; ramenée au musée d’Artillerie des Invalides, en juin 1872.
Collections du musée de l’Armée, Paris.

Musée de l’Armée
129, rue de Grenelle
75007 Paris
France

 

 

 Grand merci à Dali pour ce superbe fond de billet

 

 

 

Publicités

5 Réponses

  1. cricriv

    Bonjour ma tite Nicole
    Très beau billet comme toujours…
    Je te remercie pour le réconfort que tu me procure mais tu le sais c’est très dificile pour moi en ce moment…
    J’espère que tu vas un peu mieux et que tu souffres un peu moins?
    Je te souhaite une très belle journée et te fais de gros bisous mon amie.
    A bientôt

    26 mai 2011 à 15:05

  2. Łα gєитιℓℓє яєвєℓℓє

    bonjour Harmony, cela fait un ptit moment ke je suis pas passé et je vois ke tu te débrouille parfaitement bien; je tacherai de refaire ce genre de cadre , un peu style oriental!!! mais ki vas tres bien avec tes images
    biz♥ à bientôt!!!

    18 mai 2011 à 14:32

  3. Elles sont belles ces armures mais à porter elles devaient être très lourdes.
    Bravo pour le billet c’est réussi.
    Bisous

    5 mai 2011 à 13:53

    • Merci chère Claudie, oui pour une fois je me suis pas trop pris la tête avec le cadre qui disparait et il me plait ce fond. J’avais le brouillon depuis un moment sur l’autre blog, car cela m’ennuyait de travailler peut être pour rien ici. J’espère que Dali va fournir……..lol. Bisouxx

      5 mai 2011 à 17:32

  4. Kikou,
    Suis contente de moi lol…j’ai mis le fond comme une grande, réalisé un petit trucage et rien n’a disparu………..sauf que j’ai pas réussi a publier la video, il faut cliquer sur le lien. Bisouxxx ensoleillés à toutes et tous.

    5 mai 2011 à 10:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s