La critique est aisée mais l'Art est difficile

« The » kiss

4elvis

 

 Je reviens à mon cher blog, trop délaissé au profit de F.B ou j’aime l’instantané des réactions,

mais ou des heures voire des semaines de travail se perdent.

Par contre depuis que my space est devenu wordpress, je gère très mal les fonctionnalités,

c’est aussi la première raison qui m’a fait le délaisser.

Donc je ne puis présenter le même travail qu’avant, point de vue écriture, mise en page, album photos…

alors je vais me contenter de ce que j’ai fait, car j’y reviens chaque jour, sans vraiment d’amélioration.

Merci de votre compréhension, notamment pour l’organisation des photos.

item11.rendition.slideshowWideHorizontal.elvis-kiss-ss12

Le photographe   : Alfred Wertheimer

alfred_wertheimer_1956

Il est né en Allemagne en 1929, et a dès l’enfance émigré en Amérique où il s’est installé à Brooklyn.

Ses photographies, qui ont attiré l’attention du grand public aux Etats-Unis après la mort d’Elvis Presley,

ont immortalisé la métamorphose de la musique pop et la transformation culturelle de l’Amérique.

 1956

Alors qu’il est photographe indépendant  Wertheimer est embauché pour voyager avec

un jeune chanteur régional.

slider_slider_820x300_wertheimer_elvis_en_01_1303061140_id_665519

 

Voilà ce que répondit le photographe quand, début 1956, un agent publicitaire de RCA Victor

lui demanda d’aller tirer le portrait d’un crooner débutant de Memphis.

Wertheimer est loin de se douter qu’il vient de décrocher le cachet de sa carrière :

tout juste âgé de 21 ans, Elvis est sur le point de devenir la légende que nous connaissons aujourd’hui.

Wertheimer, qui a carte blanche, le suit comme son ombre,

y compris lorsqu’il charme de jolies jeunes femmes dans des couloirs sombres.

Elvis ne lui cache rien. Cette année-là, Wertheimer prend près de 3.000 photos du chanteur,

qui composent un portrait touchant d’un homme perché au bord du gouffre qu’est la gloire.

Extraordinairement intime et complet, le puzzle assemblé par Wertheimer

immortalise un jeune homme en train de façonner l’histoire de la musique.

(à peine un mois après avoir photographié Elvis pendant l’enregistrement de

« Don’t Be Cruel »/ »Hound Dog, »

le 45 tours occupait la première place des trois classements américains des meilleures ventes.)

Quelle était votre relation avec Elvis ? et comment expliquez vous qu’il vous ait permis

de prendre des photos durant tant d’années?

 

Je pense que la plupart du temps Elvis ne savait même pas que je prenais des photos.

 Je n’ai pas utiliser de flash, sauf dans les rares occasions où il faisait vraiment noire.

Autre chose, je pense, qu’il savait qu’il allait devenir très célèbre.

Pour devenir célèbre, il faut avoir quelqu’un enregistrant vos actions au moment où vous les faites .

Et quelle meilleure façon de le faire que de permettre à un photographe,

qui est très discret lui-même, de lui permettre d’être proche de vous,

de sorte que lorsque vous faites des choses, elles sont enregistrées pour la postérité.

Que pensez vous  ​​des photos que vous avez prises à l’âge de 26 ans, si tôt dans votre carrière?

Toutes les images que j’ai prises sont vraiment de l’authentique Elvis,

il ne pose, il vit sa vie.

J’étais timide, mais il était timide aussi et je n’attendais pas autre chose de lui, que d’être lui-même.

Comment avez-vous tourné le « Kiss »?

Al Holding The Kiss Photo

J’étais dans la salle des hommes à l’étage au-dessus de la zone de la scène

du Théâtre Mosquée de Richmond, en Virginie, le 30 Juin 1956.

J’ai  dit: « Où est Elvis? »

Elvis avait disparu.

Je descends les escaliers du théâtre, 3000 jeunes, surtout des filles, sont là,

pour voir le « Elvis Presley », sauf qu’il n’y a pas d’Elvis Presley .

Je regarde ce long passage étroit, la lumière au bout du tunnel.

Il y a deux personnes à l’autre bout, et je dis:

l_AW012_1210009040

« Oh oui, il y a Elvis, avec une fille. » vais-je les interrompre?

Dois-je rester à distance ou dois-je aller plus près de?

Eh bien, vous commencez a devenir un trépied humain,

parce que vous ne voulez pas commencer à utiliser le flash et qu’il fait vraiment très sombre.

Alors vous vous dîtes : si je me rapproche et qu’Elvis s’énerve,

il pourrait dire: « Allez, sors d’ici ».

 Mais, si je ne photographie pas,  je ne peux pas vraiment me considérer comme un journaliste.

Après tout, je suis venu ici pour faire l’histoire, et cela fait partie de l’histoire.

Il y a une main courante sur le côté gauche.

Elvis_wertheimer2xx

Je m’approche jusqu’à environ cinq pieds, et ils sont occupés,

ils sont intensément impliqués avec eux-mêmes.

Alors je grimpe sur la main courante, et j’ eroule mes jambes autour des tubes métalliques,

et je photographie son épaule, son visage, des gros plans..

item22-rendition-slideshowwidevertical-elvis-kiss-ss23.jpg

item23.rendition.slideshowWideVertical.elvis-kiss-ss24

Personne ne prête attention à moi parce que quand les gens font des choses qui sont plus importantes

que d’avoir à se faire prendre en photo, vous obtenez généralement de bonnes images.

C’est une formule simple.

Mais je ne suis pas satisfait de l’éclairage et la seule façon d’obtenir un meilleur éclairage

est d’aller au-delà de où ils sont.

wsrr-aam-Werthheimer-Elvis

Alors j’ai dit : « Excusez-moi, je passe. »

Encore une fois, ils ne font pas attention à moi, parce qu’ils sont comme hypnotisés l’un par l’autre.

Je suis maintenant sur le palier face à eux, c’est une position tout à fait correct,

et je suis en attente de ???

Elle lui dit: « Elvis, je vais betcha ne peut pas m’embrasser»,

et elle tire la langue juste un tout petit peu.

Et il dit: « Je parie que je peux », dans un très masculin, vraiment cool.

Et il se rapproche alors, il a sa langue collée sur un tout petit peu, et il aller trop loin.

Je ne savais pas que jusqu’à ce que je développé mon film plus tard.

Il baissa le nez, voyez-vous, une vue très romantique.

Alors maintenant, il recule froidement, et tente une seconde fois,

arrive pour un atterrissage parfait, et c’est la fin.

wertheimer_alfred_elvis_the_kiss

Ce dixième de seconde est devenue histoire.

Vous étiez un jeune pigiste au moment que vous avez pris ces photos.

 La plupart des choses d’intérêt vraiment arriver à huis clos et c’est le plus diffile

Ensuite, vous pouvez tranquillement rester à l’écart. Ne pas lancer le mobilier plus.

Ne pas heurter n’importe quel microphone est si vous êtes dans un studio d’enregistrement.

Et être curieux. J’étais dans le réalisme mais je ne dérangeais jamais.

La jeune femme du baiser a été retrouvée


Le magazine américain Vanity Fair a retrouvé la jeune femme qui figure

sur une des photos les plus célèbres de l’histoire du rock,

The Kiss, d’Al Wertheimer: on y voit, en juin 1956,

dans l’escalier d’une salle de spectacles de Richmond (Virginie),

le jeune Elvis Presley et une jeune femme blonde toutes langues dehors.

76965044_3248420_item4_rendition_slideshowWideHorizontal_elviskissss05

Celle-ci, qui s’appelle Barbara Gray et travaille dans l’immobilier en Caroline du Sud,

a décidé de révéler son identité, cinquante-cinq ans après,

après avoir contemplé pendant des années son image dans des livres,

des magazines ou sur des produits dérivés:

«Ma petite-fille est allée un jour à Graceland et à ramené une tasse à café, un petit panier à déjeuner et une horloge,

toutes avec cette photo dessus.»

Mariée à quatorze ans, divorcée à dix-sept,

la jeune femme travaillait à l’époque comme vendeuse dans un magasin de chaussures

et était danseuse dans un club.

item5.rendition.slideshowWideHorizontal.elvis-kiss-ss06

Un peu ivre, elle a appelé un soir Elvis à son hôtel pour obtenir un rendez-vous et a passé plusieurs heures avec lui.

Interviewée par la chaîne NBC, entretien dont le Guardian rapporte des extraits,

elle a raconté comme suit cette rencontre, que Vanity Fair décrit en détail:

«C’était un gamin vraiment drôle, très dingue,

nous courions dans tous les sens en nous pourchassant, nous étions jeunes.

Il m’a coincée dans un coin du hall en me demandant

si je voulais aller au Steven Allen Show avec lui et j’ai répondu:

item8.rendition.slideshowWideHorizontal.elvis-kiss-ss09

« Non, je suis en route pour Philadelphie pour voir mon petit ami. »

Il a pris cela comme un défi.»«Aussi mythique que Le Baiser de Doisneau»

La scène du baiser qui s’ensuit a été résumée en ces mots, en 1994,

par l’écrivain Peter Guralnick dans sa biographie de référence d’Elvis, Last Train to Memphis:

Le photographe les mitrailla.

A la fin, sur une photo destinée à devenir aussi mythique que Le Baiser de Robert Doisneau,

elle lui tira la langue et il lui répondit de la même façon, par jeu.

Leurs deux langues se touchèrent.

Lassée d’être seulement « la jeune femme inconnue dans les coulisses »,

Barbara Gray a fini par envoyer un message sur Facebook à Al Wertheimer l’an dernier:

DRIVING FROM THE JEFFERSON HOTEL TO THE MOSQUE THEATER Richmond, Va. June 30, 1956

item12.rendition.slideshowWideHorizontal.elvis-kiss-ss13

item13.rendition.slideshowWideHorizontal.elvis-kiss-ss14

318901_4836029216557_327113699_n

item9.rendition.slideshowWideHorizontal.elvis-kiss-ss10

« Je suis la fille de The Kiss. »

Sceptique —plusieurs femmes avaient déjà affirmé être celle de la photo—,

le photographe ne lui a pas immédiatement répondu.

Avant d’être convaincu par des détails fournis par Vanity Fair,

que Barbara Gray avait entretemps contacté, comme des photos de l’époque.

Les deux ont fini par conclure un accord par lequel Barbara abandonnait ses droits commerciaux

sur la photo en échange de 2.000 dollars, d’une reconnaissance publique de son statut et de divers objets.

76965046_3248420_item7_rendition_slideshowWideHorizontal_elviskissss08

Dans son interview à Vanity Fair, elle insiste sur le fait qu’elle n’est pas motivée par l’argent:

« Je ne me suis pas lancée dans cela parce que j’étais frustrée ou folle.

Je voulais juste avoir mon nom sur cette foutue photo. »

item16.rendition.slideshowWideVertical.elvis-kiss-ss17

Photo: Détail de «The Kiss» de Al Wertheimer (Vanity Fair)

kiss-2011_08_12

Pardonnez les fautes de français, mais les traductions toutes faites sont très mauvaises

et je corrige comme je peux les tournures de phrases.

Les sources viennent des livres du photographe et des confidences faites à Vanity fair par la « jeune fille au baiser »!!

14 Réponses

  1. ODILE GHIER

    TRES BEAU DOCUMENTAIRES MERCI BCP NICOLE

    13 mars 2015 à 18:49

  2. Story for my friends english http://www.vanityfair.com/news/2011/08/elvis-kiss-201108

    15 février 2015 à 18:53

  3. Nous apprenons ce jour le décès de ce grand photographe. R.I.P Monsieur Alfred Wertheimer

    21 octobre 2014 à 13:43

  4. Do Rioux

    Magnifiques photos de Wertheimer et magnifique histoire que je ne connaissais pas ! Bravo Nicky et merci pour ce très bel article❤

    31 août 2014 à 09:56

  5. Alain REDON

    Je connaissais toutes les photos mais pas l’histoire. Merci Nicole

    14 septembre 2013 à 23:26

  6. Dominique

    Merci pour cette belle découverte

    14 septembre 2013 à 19:42

  7. On ne se lasse pas de cette histoire…🙂 Merci Nicole !

    27 mars 2013 à 19:36

  8. vraiment du beau travail Nicole! Article et photos! (Y)

    27 mars 2013 à 19:00

  9. Rose Sylvie

    Nous avons beau connaître quelques une de ces photos en connaître l’histoire est fantastique. Merci

    27 mars 2013 à 18:51

  10. J’aime cet article et la façon de raconter comment ces photos sont prises.
    Rien de plus naturelles que des photos volées, les photos posées sont guindées.
    Elle a changé la dame mais elle a toujours un superbe sourire.
    Bises
    Pour mon blog je l’écris avec le windows writer, j’arrive beaucoup mieux à maitriser.

    27 mars 2013 à 14:24

  11. Dominique ANCEL

    Pour mon compte personnel j’aime mieux les photos en noir et blanc pour moi se sont les plus jolies ,bises Nicole a demain

    27 mars 2013 à 13:21

  12. Sois plus indulgente avec toi-même…Bravo pour ton travail chère Nicole..♥

    27 mars 2013 à 12:46

  13. Kikou, malgré toutes les imperfections je publie, car si les recherches textes et photos ont été passionnantes, comme d’habitude je me heurte aux fonctionnalités. Si j’ai quitté c’est à cause de ce changement de serveur et vraiment je me prends la tête avec la typographie, l’italique, le gras etc.. et surtout les photos, puisque je ne sais plus faire un album!!! alors voilà…le contenu est là et de magnifiques photos en noir et blanc. Merci pour votre indulgence.

    27 mars 2013 à 10:52

    • TRÈS BEAU SITE NICOLE TU AS TRÈS BIEN PARLÉ D’ ELVIS et mis de belles photos félicitations j’aime beaucoup bonne continuité bisous

      8 janvier 2014 à 18:14

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s