La critique est aisée mais l'Art est difficile

Vidéo

Chocolat, le clown « nègre » dont Paris raffolait.

chocolat (2)

Si la date de son décès est connue,

4 novembre 1917 à Bordeaux,

celle de sa naissance reste approximative 1868

quant à son nom Rafael Padilla ??

Ses parents, esclaves évadés d’une plantation vers 1878

le confièrent à une vieille cubaine

dans un quartier misérable de la Havane.

Il ne les reverra jamais.

Deux ans plus tard, la vieille femme le vend

à un riche marchand portugais qui cherche

un jeune domestique à ramener en Espagne.

A cette époque le droit international stipulait

qu’un esclave arrivant sur le sol européen

devenait un homme libre,

c’est la liberté qui attendait Rafael.

Ce n’est qu’à 14 ans qu’il s’enfuit

et devient définitivement libre,

dormant dans la rue et exerçant des petits boulots

jusqu’au jour ou il rencontre Tony Grice,

un célèbre clown anglais.

Ce dernier le remarque alors qu’il danse

pour ses amis sur les quais de Bilbao

et lui propose de devenir son assistant sur sa tournée.

C’est ainsi que Rafael âgé de 16 ans

se retrouve à parcourir l’Europe

apprenant le métier de clown.

Tony sait que l’immense majorité des gens

de l’époque n’avait jamais vu de noir

et qu’il pourrait avoir du succès.

Après 24 mois de tournée

ils se retrouvent à Paris ou Tony a signé

au Nouveau Cirque

un des lieux sélects de la capitale,

pouvant contenir 3000 spectateurs.

En 1888 le directeur propose à Rafael

d’être la vedette d’une pantomime nautique,

il s’appellera dès lors Chocolat.

ClownChocolat3

Après des mois de préparation,

il présente à 20 ans, son premier spectacle :

« La noce de Chocolat »

Il fait un triomphe, la presse est dithyrambique :

« Chocolat est roi, Chocolat est maître, vive Chocolat ! »

Célèbre et populaire,

il est consacré comme l’un des principaux clowns

de la capitale

(à l’époque les clowns étaient des stars

comme le sont les acteurs d’aujourd’hui).

Il jouera d’autres spectacles durant ses 5 années de gloire.

Pendant cette période, il rencontre la femme de sa vie,

une chanteuse, Marie Grimaldi.

Elle a déjà 2 enfants, Eugène et Suzanne,

que Chocolat élèvera comme les siens.

Ils n’en auront pas ensemble

et ne se marieront jamais

mais resteront unis jusqu’au bout.

Marie décédera 7 ans après son « homme »

et exigera d’être enterrée sous le nom de veuve Chocolat.

Ils seront un des premiers couples mixtes.

PARIS 1894

CHOCO 1895

Chocolat a 25 ans

lorsqu’il rencontre un autre clown anglais,

Footit.

Ils vont former un duo très célèbre,

leur succès est tel

qu’ils deviennent les premiers artistes

à faire de la publicité,

464px-Chromo_Chocolat

mais aussi les premiers acteurs du cinéma muet

https://www.youtube.com/watch?v=XjHZ_z23BZY

CLIQUEZ SUR LE LIEN VOUS VERREZ

DEUX EXTRAITS DE FILMS D’ EPOQUE

sous la caméra des frères Lumière.

Ce succès, mérité car,

hormis la singularité d’être le premier duo Clown blanc,

Auguste noir, ils sont aussi des pionniers

en introduisant des dialogues

dans leurs sketches, ce qui est novateur.

Le-clown-noir-Chocolat-750x421

Footit écrit et Chocolat est cantonné

dans ce personnage de souffre-douleur naïf.

EXPLICATION D’ UNE EXPRESSION

C’est toujours l’Auguste noir

qui se fait avoir par le clown blanc

de là vient l’expression « être Chocolat ».

Certains dialogues sont violents

dans les propos du blanc envers le noir,

ce qui confirme cette interprétation

de blanc dominant, noir dominé.

Pourtant les deux hommes s’apprécient sincèrement.

Footit déclare :

« Mon personnage autoritaire et cruel

fait réfléchir sur la méchanceté des hommes. »

Chocolat mène une vie de famille harmonieuse,

gagne correctement sa vie

avec un métier qu’il aime,

fréquente du beau monde,

des artistes de l’époque tel Toulouse-Lautrec.

par toulouse lautrec

Chocolat par Toulouse Lautrec

Jusqu’en 1905 soit une dizaine d’années

ce fut l’état de grâce,

mais vint le début de la fin pour eux

alors que Chocolat a 35 ans.

docpix001579

Le Nouveau Cirque ne renouvelle pas leur contrat,

ils sont de moins en moins demandés

et disparaissent petit à petit de la scène parisienne

jusqu’à la dissolution du duo en 1910.

Chocolat est professionnellement au plus bas.

Il tente une reconversion au théâtre,

mais maîtrisant mal le français,

il lui est impossible de dire de longs textes.

LA TRACE INDELEBILE

QUE LA MAJORITE DES GENS NE CONNAIT PAS :

1910, période difficile,

cependant il reste encore pour Chocolat

à réaliser une idée :

être le premier clown à

aller jouer dans les hôpitaux pour enfants.

Pendant des années,

il ira 2 fois par semaine faire rire les gamins.

Les médecins constateront qu’après ses passages,

les petits vont mieux et certains même guérissent.

Chocolat avait créé, sans le savoir,

le concept de thérapie par le rire.

En parallèle, sa descente aux enfers;

il boit de plus en plus et trouve peu d’engagements.

Son fils adoptif,

Eugène tente bien de lui remettre le pied à l’étrier

en lui proposant de faire un duo avec lui :

792px-Chocolat_and_Son

Tablette et Chocolat.

Mais la guerre éclate et Eugène doit rejoindre

le front en 14.

1917

Chocolat a 49 ans, il est diminué physiquement,

malgré tout il sera engagé pour une tournée

par la troupe du Raincy.

Au soir du 3 novembre,

sous le chapiteau planté place des Quinconces

à Bordeaux, il joue pour la dernière fois.

Dans la nuit du 4 novembre,

que Chocolat s’endort pour toujours.

Le 5 novembre,

il est jeté dans la fosse commune

du cimetière protestant de Bordeaux.

Une bien triste fin pour le premier artiste noir

en France à être connu et reconnu,

bien avant Joséphine Baker.

Pendant des années Chocolat venait deux fois par an à Bordeaux

participer à la foire aux plaisirs.

J’ai connu dans cette ville, au jardin public l’un des descendants,

toujours en activité de marionnettiste

(j’y conduisais Laurine, l’une de mes petites filles)

dont l’arrière grand-père avait sympathisé avec Chocolat

alors de passage à Bordeaux.

En souvenir de cette rencontre

il existe une marionnette qui fait revivre Chocolat

et qui apparaît dans leurs spectacles.

chocolat-592x296

Chocolat était tombé dans l’oubli

mais grâce au travail de l’écrivain Gérard Noiriel,

un film de Roschdy Zem,

date de sortie le 3 février 2016, avec Omar Sy,

remet Chocolat sur le devant de l’affiche.

Ne venant presque plus sur mon blog pardonnez moi

de ne plus bien maitriser les caractères,

vidéos en direct etc…..

Pour les amis de Facebook

un album sera fait pour pouvoir y mettre plus de photos.

 clown-chocolat_5504305

7 Réponses

  1. jaffre jean-claude

    Très bien fait Nicole je ne connaissais pas le personnage et son histoire c’est très bien expliqué et avec les photos

    4 février 2016 à 17:25

    • Harmony

      Merci de ton passage Jean Claude et du com. J’aime beaucoup faire des recherches.

      4 février 2016 à 20:14

  2. Harmony

    Merci à Catherine D qui a laissé ce commentaire sur F.B
    « wow ! bravo pour ce super hommage à cet homme que je découvre comme tout le monde !! triste fin..merci Harmony Nicky »

    4 février 2016 à 12:07

  3. Un reportage complet comme tu sais si bien le faire !!! Je découvre l’histoire de ce monsieur le clown Chocolat, que j’ignorais complètement. Une vie agréable et triste à la fois…. Avoir été tant connu mais pas vraiment reconnu en tant qu’Artiste à mon goût, j’ai le sentiment qu’on se servait de lui pour faire bouillir la marmite, ou faire de l’audimat comme on dirait aujourd’hui…. Une bien triste fin…. Merci pour cette belle découverte ma douce Harmony bisoussssss❤

    3 février 2016 à 20:42

    • Harmony

      Kikou merci ma Fab, tu as raison c’était une époque ou battre un « nègre » ou le faire chocolat faisait rire. Bisouxx mon amie

      4 février 2016 à 09:03

  4. En effet je ne connaissais pas du tout ce clown mais avec la promotion faite par Omar Sy pour la sortie du film j’en ai entendu parler et grâce à ton article bien détaillé j’en connais plus.
    Il est mort jeune.
    Bonne journée.

    3 février 2016 à 16:31

    • Kikou Claudie je devrais être habituée mais je suis toujours surprise de la rapidité de ta réaction et tellement heureuse de ta fidélité. J’ai délaissé un peu F.B pour me pencher sur ce personnage si célèbre à la belle Epoque et que j’ignorais totalement. Le petit film des frères Lumière, les dessins de Toulouse Lautrec prouvent combien il a été très connu et oui une mort jeune, un destin. Je t’embrasse du fond du cœur.

      3 février 2016 à 17:54

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s