La critique est aisée mais l'Art est difficile

Sculpture – Architecture

Pour ses 850 ans, Notre Dame de Paris s’offre de nouvelles cloches

Notre-Dame-Cathedral

Le contexte de l’époque

Paris, dans un contexte de forte expansion démographique et de dynamisme économique,

affirme l’importance de son rôle dans le royaume de France comme :

capitale politique

des rois capétiens notamment avec Philippe 1er (1060-1108),

Louis VI le Gros (1108-1137) et Louis VII le Jeune (1137-1180) ;

centre économique

avec le développement sur la rive droite de la Seine

d’une ville d’artisans et de marchands autour du marché des halles ;

haut-lieu de formation intellectuelle

rayonnement international de l’école-cathédrale.

Pourquoi un tel faste pour cette cathédrale ?

Il est difficile de s’imaginer l’importance de la religion du Moyen Age.

  A une époque où les gens ne savaient ni lire ni écrire, où un pape pouvait excommunier un roi,

la religion était le point d’ancrage de la politique, de la vie quotidienne, de la société;

Elle était le principal ciment social, le moteur de la vie quotidienne, puisque tous avaient la foi.

Les nouvelles cloches par une vidéo

Les nouvelles cloches explications avec mon mini reportage en photos et textes sur mon Face book

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10200773793965142.1073741835.1171512655&type=3

 

Le nouvel ensemble, composé de huit nouvelles cloches pour la tour nord

et d’un nouveau bourdon pour la tour sud (qui a pris place aux côtés du grand bourdon Emmanuel),

a sonné pour la première fois le 23 mars 2013 lors d’une cérémonie

qui a réuni des dizaines de milliers de personnes.

La réalisation

des huit cloches de la tour Nord est confiée

à fonderie CORNILLE-HAVARD à Villedieu-les-Poêles (département de la Manche),

celle du bourdon Marie

à la fonderie ROYAL EIJSBOUTS (à Asten aux Pays–Bas).

La fabrication des cloches est un travail d’extrême précision afin d’obtenir la sonorité souhaitée.

Ces décors ont été réalisés en relief sur un moule puis le métal en fusion y est introduit,

prenant la forme exacte de la cloche.

Les décors ont été sculptés par l’artiste Virginie Bassetti.

Le Choix des prénoms des nouvelles cloches rend hommage à des grands saints

et des personnalités ayant marqué la vie du diocèse de Paris et de l’Eglise.


source : d’après le site officiel de Notre Dame de Paris


L’hôtel Inntel de Zaandam et mon désarroi

 

    Un rideau de théâtre pour un hôtel insolite et peut être qu’il va se baisser sur LES ARTS….

C’est ce qui vient de se passer après le transfert, plus de rideau. Adieu spaces.live, bonjour wordpress avec toute mon ignorance, je tente de reprendre ce billet, tout décentré. Par contre je ne trouve même pas le type d’écriture, ni la couleur.

Je réclame toute votre indulgence. 

L’hotel Inntel de Zaandam

 

Situé près de la gare, dans le centre historique, ce bâtiment fait son effet,

il a été conçu par Wam Architecte,

sa superficie est de 7500 m2 et le coût de sa construction s’élève à E 15000000

  

Ouvert depuis le mois de mars 2010 l’hôtel devient le

 nouveau point de mire

 de cette région typique néerlandaise.

Il est situé dans la ville de Zaandam, au nord d’Amsterdam aux Pays-Bas,

et reprend verticalement le style de l’habitat local.

 Une seule touche de bleu anime l’ensemble de la façade en référence

au tableau de Monet, peint en 1871 « La Maison bleue, Zanndam ».

 
 
 
Peint en vert, le bâtiment accueille 160 chambres sur 12 étages,
dans un style relativement cosy.
  
La décoration intérieure qui rappelle l’histoire et les spécialités culinaires locales revient à Feran Thomassen.
  
  
  
 
  
Chaque année des centaines de touristes étrangers
 
 visitent la région pour ses moulins
  
et ses traditionnelles maisons de bois peintes en vert. 
 
  
 
 
 
 
Mes amis, vous vous êtes rendu compte
que je ne publie pratiquement plus de billets,
 
 ne passe plus sur les blogs, ce n’est pas du désintérêt,
 
seulement une grande tristesse qui m’a prise
 
lors de l’obligation de transfert.
 
Je sais très bien que je n’en suis pas capable
 techniquement, car tous vous bataillez.
 
Alors je passe du temps sur Face de book,
 que j’ai pourtant traité de tueur de blogs…..
 
Oh!!! c’est très loin de valoir un blog,
 mais cela me laisse en contact avec des amis
 qui font les deux ou d’autres qui ont
volontairement abandonné le blog pour Facebook.
 
Je vous embrasse tous et merci
pour tous les bons moments passés ensemble.
 
Votre amie Harmony/Nicole qui va arrêter ses tentatives de modifications car elle enchaîne les catastrophes…………….
 
 
 
 
 

 


Splendeur vertigineuse

 
 UN TRES GRAND MERCI A DENISE (mamie Denise)
 
Tu m’as envoyé ce mail :
 
"C’est absolument magnifique, j’ai passé un moment magique.
 
Il faut y aller doucement avec la souris ou le pad,
 
sinon bonjour l’effet vertige !!!
 
on peut tourner sur soi-même pour tout voir bonne visite

Ne pas hésiter à se servir des différents

 
boutons en bas à gauche de l’écran  pour se balader 

dans, autour, et sur ce monument

Cliquez ci-dessous !!" 

 

J’ai été fascinée, un peu mal au coeur au début,

voulant en faire profiter un maximum d’amis, j’ai mis le lien sur Facebook

et maintenant le voici pour vous mes chouchouxxxxxxxxxxxx de blogs.

 
http://www.juste-pour-voir.eu/20100124Cathedrale/

 
 
 
 
 

BUGATTI, oui mais, Rembrandt

 

 

 

 

  

et chez Harmony 

"des problèmes physiques m’empêchent d’utiliser l’ordinateur

aussi longtemps qu’à mon habitude,

aussi je vais vous proposer des billets qui étaient en attente de publication

et qui ne sont pas forcément bien mis en forme.

Je vous demande de bien vouloir m’excuser

si je ne passe plus sur les blogs pour le moment).

 

 

 

 

 

 

 

Rembrandt Bugatti

 

né en 1884 à Milan, Italie – 8 janvier 1916

 est un artiste sculpteur animalier italien.

 

  Il est le fils cadet du décorateur et architecte Carlo Bugatti

 

Chaises cobra de son père 

et  le frère du constructeur automobile Ettore Bugatti.

Il fut prénommé Rembrandt suite à l’inspiration d’un proche, 

qui, s’appuyant sur une hérédité flatteuse pensait

qu’il était bon d’influencer le sort :

Son père et son grand-père, étaient des sculpteurs renommés.

 Enfant il est encouragé à sculper par un artiste italien renommé,

 ami de la famille et ancien élève du sculpteur Auguste Rodin.

 Il commence par travailler avec de la pâte à modeler et de l’argile.

 

En 1901 il réalise sa première œuvre fondue remarquable à 14 ans :

 « un paysan conduisant des vaches par une corde ».

Le talent de Rembrandt se dévoila au grand jour, au hasard d’une visite.

 Un visiteur découvrit, en se promenant dans l’atelier de Carlo Bugatti,

un linge humide sous lequel se trouvait une sculpture

représentant trois vaches conduites par un paysan.

On en découvrit rapidement l’auteur : c’était Rembrandt, il avait alors 15 ans.

Les conséquences de cette découverte eurent une grande importance :

Ettore, jusque là promis à un avenir artistique,

 se trouva subitement inapte à l’art et se reconvertit dans la mécanique

 avec le succès que l’on connait.

Rembrandt persista dans la voie artistique mais cette fois-ci officiellement.

Il révéla alors une exceptionelle maîtrise

et une créativité rares pour quelqu’un de son âge.

 La première oeuvre connue de Rembrandt

n’indique en effet aucune immaturité.  

Agé de 16 ans, Rembrandt est déjà un sculpteur confirmé.

Il a beaucoup de talent artistique et un don prononcé pour le dessin.

 Rembrandt trouve très rapidement son propre style

et sans hésitation son thème de prédilection : les animaux.

 

La marchande de pommes

(il ne s’essaiera que périodiquement à la peinture et à la sculpture humaine)  

 Sa première sculpture en bronze disponible date de 1901

et représente une vache beuglante.

Jusqu’en 1903, il exposera à Milan, Turin et Venise.  

 A 19 ans, Rembrandt quitte la maison familiale et s’installe à Paris

 

Adrien Hébrard

 

où il s’associe au sculpteur et fondeur d’art français Adrien Hébrard.

Ce dernier possède le journal "Le Temps",

une fonderie et une galerie d’art à Paris.

 Rembrandt signe un contrat d’exclusivité

(il touche un salaire régulier et un droit sur la vente de chaque sculpture).

 

La première ombre sur la vie de Rembrandt fut sa mère, Thérèse, 

si vive et si belle avant son accouchement, souffrira de la naissance de son fils :

atteinte d’un pleurésie, elle fut affaiblie à un tel point qu’à trente ans

 elle dut se résoudre à abandonner la vie mondaine avec ses fêtes,

qui lui faisaient desormais tourner la tête.

 Cet évènement influencera toute la vie de Rembrandt :

sa mère, remplie d’amertume envers lui,

le dédaignera au profit de son frère ainé, Ettore, qu’elle idolâtrera.

 Son père, qui passait de longues heures dans son atelier

ne s’en occupait également guère,

si ce n’est pour lui montrer, ainsi qu’à son frère, le travail du métal et du bois.

Le cadre familial était donc bien peu idyllique pour le jeune Rembrandt.

 

Ettore

 

Seul point positif, son frère Etorre et lui s’aimaient tendrement.

Trois ans plus tard, il rejoint Anvers et connaît sa meilleure année,

du point de vue artistique.

 A Anvers, se trouve la plus importante école des beaux arts de Belgique.

 

 

Par ailleurs, la ville dispose d’un zoo qui comprend

de nombreux animaux exotiques

et la direction du zoo se montre très accueillante à l’égard des artistes.

 

 

C’est de cette époque que date la sculpture de l’éléphant dressé

qui au cours des années vingt trônera sur la calandre

 du célèbre modèle Royale de son frère Ettore.

 

Bouchon de radiateur de Bugatti Royale Type 41 de 1927

 

De 1907 et 1914 il sculpte une œuvre complète de faune animale

A partir de 1910, ses statuettes perdent leurs formes naturelles

et deviennent plus géométriques, plus structurées, avec des angles plus vifs.

 Rembrandt Bugatti est alors probablement influencé

par le mouvement du cubisme.

 Il ne s’y perd pas mais intègre plutôt des éléments empruntés

 à l’art-déco dans ses œuvres.

Rembrandt était en avance sur son temps:

Sans connaître leur auteur et leur date de création,

 on pourrait estimer que ses statuettes ont été créées 10 ans plus tard.

Aujourd’hui, ses œuvres atteignent des prix records lors des enchères.

 

 

En 1990, Delon

 (voir le billet sur le "musée Delon) avait vendu

 
une quarantaine de sculptures de Bugatti,
 
pour "s’emparer" des fauves, mais il a gardé une foule de bronzes
 
et en a acquis d’autres, dont récemment un
 
 

  

 
 "Couple de panthères".
 

 

 

A partir de 1911 âgé de 27 ans,

il s’isole de plus en plus et sombre dans une angoisse chronique.

 Il manque souvent désespérément d’argent.

 Au début de la première guerre mondiale,

 Rembrandt devient infirmier volontaire à l’hôpital militaire

de la croix rouge d’Anvers.

 La vue du carnage de plus en plus dévastateur

assombrit de jour en jour son moral.

Il devient malade

et connaît par ailleurs de sérieuses difficultés financières,

 puisqu’il ne trouve plus d’acheteurs pour ses travaux.

  Fin 1914 Rembrandt retourne à Paris et subit plusieurs "coups durs" :

une période de disette financière et un échec amoureux.

 Un ancien amour de ses 20 ans qui s’était mariée

voyait son ménage péricliter.

Rembrandt lui proposa de l’épouser, d’adopter ses enfants …

Malheureusement la jeune femme et son mari se raccomodèrent !

 Le 8 janvier 1916, on retrouva Rembrandt allongé sur son lit,

 fenêtres closes et robinets de gaz ouverts.

  Il écrivait peu de temps auparavant à son frère que cette vie

 lui pesait et qu’il était malade (une pleurésie).

 Rembrandt fut inhumé

dans le caveau familial de Dorlisheim (Bas-Rhin)

Il n’avait que 32 ans. 

 

 

 

source texte principale : Philippe Dejean 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Breuer l’un des plus grands représentants du modernisme, et la Wassily Chair ou l’icône des chaises

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le mot d’Harmony
 
 
"Il y a beaucoup à dire sur cette chaise que j’ai découverte et étudiée à la fac,
 
 mais pour la définir  par un mot : INTEMPORELLE.
 
 
 
 
 
 Plus connue sous le nom de Wassily Chair, elle fut au départ la chaise B3."
 
 
Elle a été conçue par :
 
 
Marcel Breuer
 
1902 Hongrie – 1981 Etats-Unis
 
 

De 1920 à 1923, il fut élève au Bauhaus de Weimar en Allemagne, puis il passa un an à Paris,

dans un cabinet d’architecte, avant de revenir en tant que professeur, au Bauhaus.

Breuer y combina art et technologie et termina directeur de l’atelier de charpenterie.

 Plus tard, il exerça à Berlin, où il créa des maisons, des espaces commerciaux,

ainsi que de nombreux meubles tubulaires en métal, encore produits aujourd’hui.

 

 

L’exil

1935, après la montée au pouvoir du parti Nazi et pour échapper à la persécution des personnes d’origine juive,

 Breuer s’installa à Londres ou il fut engagé dans  l’une des premières manufactures

qui introduisit le design moderne au Royaume-Uni.

  Il émigra aux Etats-Unis en 1937 et établit sa propre entreprise à New York

ou il réalisa des maisons et des villas.

 

photos : Archives of American Art

 

 La "Geller House" réalisée en 1945 à Long Island,

 est la première a intégrer le concept de Breuer, soit la maison "binucléaire",

qui sépare l’aile des chambres et celle du living/cuisine, séparé par un hall d’entrée, et avec un toit  "papillon".

 

 

 

En 1953, il fut chargé de réaliser le siège de l’UNESCO à Paris, ce qui marqua un tournant dans sa carrière.  

 

 

Breuer fut l’un des plus grands représentants du modernisme,

ne serait ce que par l’adoption du béton, comme premier matériau

et avec la conception de la Wassily Chair, devenue "icône", qui allie esthétique et productivité.

 

Il a construit en France une seule résidence privée :

la villa Sayer (de 1973 à 1975) en collaboration avec l’ architecte italien Mario Jossa.

 située au coeur d’un haras à 8 km de Deauville, maison qui est classée Monument Historique.

 

 

 photo : Alain Nafilyan

 

  Breuer eu un grand intérêt pour les constructions modulables et les formes simples.

 

Pour qui cette chaise fut elle conçue?

 

 

  Le célèbre peintre Wassily Kandinsky aurait demandé à son ami Marcel Breuer

 de lui créer un fauteuil moins encombrant pour son appartement Bauhaus de Dessau.

 

 

En réalité cette chaise ne fut pas conçue pour le peintre, mais  Kandinsky

en admirait tellement les formes que son ami lui en fabriqua une seconde pour ses appartements privés.

 La chaise devint célèbre sous le nom de Wassily une décennie plus tard quand elle fut rééditée

 par un fabricant italien qui avait eu vent de cette anecdote  lors de ses recherches sur les origines de la chaise.

 

D’ou naquit l’idée?

 

 

On raconte que le guidon de son vélo lui inspira l’idée d’utiliser des tubes d’acier pour fabriquer sa chaise,

 et ceci prouva que c’était un matériau approprié parce que facilement disponible.

La stabilité de sa nouvelle bicyclette, incita Breuer à utiliser l’acier tubulaire. 

Pour réaliser son projet, il s’adressa tout d’abord au fabricant de la bicyclette,

qui ne se montra pas intéressée par la production de meubles.

Breuer confia alors le moulage des pièces de son siège à l’entreprise Mannesmann,

qui venait juste de réussir à produire des tubes d’acier lisses et sans soudure apparente.

 Auparavant les tubes d’acier avaient des lignes de soudure qui auraient gravement nui à la torsion des tubes.

 Il fit ensuite appel à un "bier" (je ne sais pas traduire) et réalisa avec lui le premier prototype.

La principale innovation de la création  consistait en la réduction des formes de base

d’un lourd fauteuil rembourré à une ossature légère en tubes d’acier soudés.

Mieux que le bois, l’acier tubulaire nickelé et luisant conférait une véritable transparence à la structure,

que venait encore renforcer la réduction des surfaces à de minces bandes de tissu.

 

 

Breuer assis dans  la Wassily Chair

 

En 1962, l’entreprise italienne Gavina, réédita le siège.

Wassily Kandinsky, souligna très tôt l’esthétique révolutionnaire du fauteuil.

Il est toujours disponible comme objet devenu un classique.

 Ses droits sont détenus par Knoll à New York, mais des reproductions frauduleuses existent à travers le monde.

 

Ce fauteuil modifia profondément la conception du siège moderne

et représente la première utilisation de l’acier pour l’ameublement domestique.

Il est également le reflet de l’idéal économique et esthétique du Bauhaus : la production mécanique

 

.

 

Armature d’acier ciné et chromé, coussin : siege et dossier en cuir tendu,

 dimensions :  79 / 70 / 72

 

 

 le fauteuil est maintenant livrable en cuir couleur. 

  

Cette chaise, d’une incroyable modernité est "née" en 1925, nous sommes en 2010, elle a 85 ans …

celle que j’ai vue valait 800 E, mais on peut en trouver à partir de 500E.

 

 

 

De nos jours, "la vieille dame" dans un hall d’attente

 

  et si elle vous a satisfait 

 

 

   

Je n’attends pas que des compliments, bien qu’ils soient notre récompense,

les critiques justifiées sont toujours constructives.