La critique est aisée mais l'Art est difficile

Voyages et livres

Le Maharaja Express, nouveau train le plus luxueux d’Inde

iLyROoafYpma.html

Le train est une institution en Inde, parmi les moins chers et les plus efficaces du monde.

Mais le Maharaja Express est incontestablement réservé aux seuls privilégiés.

Pour la grande majorité des Indiens,

une seule nuit à bord d’un de ses luxueux wagons représente plusieurs mois

voire plusieurs années de salaire.

Le prix minimum s’élève en effet à 800 dollars, pour un compartiment ‘deluxe’

et grimpe jusqu’à 2500 dollars pour le « wagon présidentiel ».

Entre les deux, on trouve le compartiment « super deluxe » et la suite,

à respectivement 900 et 1500 dollars la nuit.

Ce nouveau train offre un confort sans précédent.

Décrit pas ses concepteurs comme le « plus spacieux d’Inde »,

il compte 23 wagons et peut transporter jusqu’à 84 passagers.

Ses deux restaurants haut-de-gamme peuvent accueillir 42 personnes chacuns,

« afin que tous les passagers puissent dîner en même temps ».

Chaque cabine est équipée d’une télévision, d’un système de réglage de température personnalisé,

d’une connection internet et d’une salle de bain privée dotée de »toilettes écologiques », selon RIRTL.

Le train possède également des pneumatiques « dernier cri »

ainsi qu’un sytème de suspensions hydrauliques.

Le Maharaja Express est actuellement opérationel sur deux itiniénraires :

Delhi- Calcutta en passant par Agra,Gwalior, Khajuraho-Bandavgarh, Varanasi et Gaya

(ainsi qu’en sens inverse)

et Mumbai-Delhi, qui traverse le villes de Vadodara, Udaipur, Jhodhpur,

Bikaner, Jaipur, Ranthambore et Agra.

Chaque voyage dure 6 à 7 jours.

Plusieurs trains de luxe du même type que le Maharaja Express

existent déjà à l’échelle régionale en Inde,

parmi lesquel le fameux Palace on Wheels du Rajasthan, le Golden Chariot au Karnataka

ou encore le Deccan Odyssey au Maharashtra.

Le réalisateur américain Wes Anderson s’était notamment inspiré de ces trains de luxe indiens

pour son film 

A bord du Darjeeling Limited, sorti en 2007.


Le Japon entre tradition et modernité

A la fin du XIV siècle, l’industriel Emile Guimet découvre le Japon et ses richesses.
A son retour en France, il s’inquiète de la volonté de l’Empereur de moderniser son payset de perdre ses traditions ancestrales.
Qu’en est-il 100 ans plus tard ?



Le Japon jongle entre la tradition et la modernité.
Les geishas sont toujours très demandées, et si les jeunes femmes travaillentcertaines prennent tout de même des cours de kimonoCôté architecture et modeTokyo a su s’adapter à un monde moderne en conservant les codes architecturaux japonais, et les designers, même s’ils sont mondialement connus, ne rompent jamais le lien avec leur pays.

Le rêve religieux du Paradis de l’Ouest a donné lieu à une merveilleuse interprétation architecturale :le Byodoin à Uji…La vallée de Kiso est traversée par la route de Nakasendoun des deux chemins qui reliait Kyoto à TokyoLe long de la route florissaient alors des villes-relais…A gauche : promenade en habits traditionnels

A droite : presque disparus, après des siècles de politique discriminatoire et d’acculturationles Aïnous, premiers habitants de l’île d’Hokkaido, sont devenus objet de muséeDu haut du belvédère de la Mairie de Tokyo, le regard, ébloui, embrasse tout le quartier des gratte-ciel de ShinjukuL’ancienne capitale impériale quintessence de ce Japon intemporel rêvé des Occidentaux,univers secret pour initiés tel ce pont qui ne se travers pas, au temple Tofukuji

A gauche : quartier de Higashiyama, devant la porte San-mon du temple Chionin », l’un des plus vastes de Tokyo A droite : Tokyo et sa forêt de lumièresSeuls l’empereur et les shoguns pouvaient traverser le Shinkyo pont sacrémenant aux sanctuaires de Nikko qui enjambe la rivière Daiyadans un paysage montagneux caractéristique du Nord de HonshuLe Taiyuinbyo La porte Yashamon est aussi nommée « porte des pivoines »

la maison du thé du temple Daitokuji, à Kyoto respecte cependant l’esthétique de simplicité et le goût du vide.

Un voyage au pays du Soleil Levantçà commence souvent par une perte de repères.Dès votre arrivée à Tokyo, vous êtes plongé dans un univers inhabituel où les enseignes lumineuses aux caractères indéchiffrables se succèdent. Les vitrines des restaurants sont remplies de plats en résine, illustrant la gastronomie localeLe dépaysement bouscule nos sens.Le Japon est un pays surprenant où modernité et anciennes traditions se côtoient sans heurtTokyo est le summum du modernisme, avec son architecture dominée par les gratte-cielDu haut de ses 333 m, vous ne pourrez pas manquer la Tour de Tokyo.

Kyotole centre historique et culturel du pays, on pourra découvrir quelques-uns des centaines de temples,le palais impérial et le château NijoPour approcher zen on pourra faire une halte dans un ryokan, une auberge traditionnelle japonaise,où l’on dort sur un futon, ou encore tester les onsen,ces sources d’eau chaude qui procurent bien-être et détenteAttention, les codes et rituels qui régissent ces lieux sont à étudier pour ne pas faire d’impair.

Et si on a un peu plus de temps, on pourra opter pour l’ascension du Mont Fujiun pèlerinage que tout Japonais se doit d’accomplir

Un voyage au Japonça se prépare, peut-être encore plus qu’un autreLe coût de la vie est assez onéreux, il faudra bien penser votre budget.Sur place, la difficulté pour se repérer est réelle. La rencontre avec les Japonais sera sans doute brèvela barrière de la langue étant entière dès que l’on quitte la capitaleCependant, on s’aperçoit très vite de leur respect vis-à-vis des autres,leur discrétion mais aussi leur goût pour le jeu sous toutes ses formes.

Le Japon c’est également

Le jardin d’un temple

Un mausolée

La Calligraphie

L’estampe

Depuis vendredi ce pays subi une catastrophe dont l’ampleur n’est pas encore mesurable………En plus de mes publications sur FB, ce billet est ma façon de penser aux japonais qui souffrent de la nature qui s’est déchaînée

Source : l’ouvrage Japon et l’Internaute


Le retour d’Harmony avec : Shiraz, son histoire et son art

 

 

 

Kikou, me revoilou, enfin partiellement

car aussi bizarre que cela puisse paraître je n’ai pas tous les accès à internet ,

ainsi par exemple je n’arrive pas sur mon hébergeur d’images,

je vous propose donc un billet qui était terminé depuis longtemps.

A TOUS UN GRAND MERCI POUR VOS MAILS, COMS, APPELS TELEPHONIQUES,

Je vous souhaite une bonne année

 ainsi qu’à toutes les personnes qui vous sont proches.

Encore dans les  cartons et avec un tas de démarches administratives à effectuer,

je réponds à petite dose à toutes vos marques d’amitié.. 

 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   شیراز   Chiraz en persan  شیراز

 

Shiraz

 

arcade de la mosquée

Shirāz, située au sud-ouest de l’Iran, fût la capitale de la Perse

 de 1750 jusqu’en 1794,

à cette date la capitale fut déplacée à Téhéran.

 

arcade de la mosquée Nasir al-Molk.

 

 Des tablettes d’argile trouvées à Persépolis, attestent que le

 nom élamite de la ville était écrit :

Tiraziš,

qui est devenu Sirajiš en vieux persan

et Shiraz, en Persan moderne. 

 

 

 

Artisanat

 

  L’héritage artisanal de l’Iran est extrêmement riche :

tapis, miniature, poterie, ciselure, impression textile, marqueterie,

 brocart, incrustation, sculpture, etc…

 

 

 

Tapis

   

 

Le tissage de tapis est l’activité artisanale la plus répandue,

 les origines du tapis remontent à la haute antiquité.

 

 

 

Poterie

 

 

 

     Un bol du 6e millénaire av. J.C., exposé dans le musée National à Téhéran,

atteste de l’ancienneté de la poterie en Iran.

A partir du 9e siècle,

le succès des poteries émaillées dépassa les frontières.

 Cet art atteignit son apogée au 13e siècle.

Pendant la domination mongole, la forte influence chinoise

entraîna la représentation courante de motifs figuratifs.

 Le 18e siècle marqua le début du déclin.  

 

 

 

 Miniature

 

 

   

Au début du 13e siècle, 

l’art de la miniature a retenu l’attention des artistes iraniens.

 Ils l’avaient appris des Chinois et ont fait beaucoup progresser cet art, 

 en inventant de nouvelles méthodes.  

  La miniature brilla de tout son éclat au XIIIème siècle,

puis après les Mongols l’âge d’or de la miniature refleurit 

entre 1405-1517  et connut un nouvel essror de 1501 à 1722.

Les miniatures ont pour thèmes de prédilection

les couples d’amoureux en tenue traditionnelle, les jeux de polo,

les scènes de chasse et les monuments historiques.

Le souci du détail et la complexité picturale des miniatures

leur valent une reconnaissance mondiale.

 Elles peuvent être peintes sur de l’ivoire,

 de l’os (les miniatures sur os sont plus résistantes 

car l’os n’absorbe pas d’humidité),

ou du papier.

 Aujourd’hui, le commerce de l’ivoire étant interdit,

 on ne se sert que d’os de chameau, de boeuf ou de papier.

     Les plus anciennes miniatures d’Iran, appartenant à l’école de Chiraz.

Les musées exposent de superbes exemplaires

 de miniatures anciennes et contemporaines.

Il s’agit en majorité d’ouvrages de poésie

avec de nombreuses pages historiées. 

 

Le mot d’Harmony

" Cette ville m’était connue, de nom,

comme étant la ville natale d’un célèbre poète persan :

Saadi, dont j’ai déjà publié le Jardin des Roses". 

 

 

une des miniatures persanes, appartenant à une collection privée,

 qui illustre le jardin des roses que je possède.  

  

 

 

 Le travail du métal

 

   

 

    

 L’usage du métal dans les arts décoratifs en Iran remonte à l’Antiquité.

Il a été retrouvé un poignard en airain datant du 3e millénaire av. J. -C

Les plus beaux objets en or et en argent remontent

à la dynastie achéménide (550–330 av. J.-C.)

et sassanide (224-642 ap. J.-C.).

 

 

Impression textile

 

 

Cet artisanat date de 224-642 ap. J.-C. 

L’étoffe utilisée est en général un calicot.

A chaque couleur du motif correspond un bloc de bois de poirier gravé.

 

 

Marqueterie

   

 

 La marqueterie  est un art national iranien.

 Chiraz est surtout renommée pour ses artistes auteurs de la marqueterie.

 C’est à partir de 1501-1722 que commence l’histoire de cet art délicat

qui très vite atteint une grande perfection.

 Elle occupait alors, une place importante dans les arts.

 Comme le jeu des couleurs est important pour l’effet esthétique,

 l’artisan emploie une grande variété de matériaux différents

 dont plusieurs espèces de bois, de métaux, d’os et de glace.

Cette technique entre dans la fabrication d’objets décoratifs.

 

 

Broderie

 

 

     D’après les historiens, on trouvait déjà du brocart iranien

il y a deux mille ans.

 Il était très recherché par les rois et les princes pour décorer leurs palais

 ou pour s’en faire de somptueux vêtements.

Hérodote lui-même rapporte que le brocart iranien

 était renommé mondialement.

Les Romains aimaient à s’en parer pour leurs fêtes,

si bien que peu à peu les artisans de Byzance

se sont mis à en faire des imitations.

     Actuellement les morceaux de ces brocarts

qui ont subsisté sont des pièces de musée.

Sur les brocarts, on retrouve des sujets typiques:

personnages, bêtes, fleurs, scènes de chasse,

 fêtes ou dessins géométriques.

 

 

 

Incrustation et sculpture sur bois

 

 

     Les artisans de Chiraz, excellent dans l’art

 de l’incrustation et la sculpture sur bois.

Plusieurs variétés de bois servent de support à des incrustations

faites de bois, d’os, de coquillages et de métaux.

Cette technique entre dans la fabrication notamment de tableaux.

 

 

 

Chiraz c’est également

 

de nombreux jardins et fleurs aromatiques.

 

  

Le jardin de Narenjestan e Ghavam est un de ces jardins.

 

   

La Citadelle Zand, dans le centre de Shiraz.

 

 

 

Le Musée afif-abad est un exemple d’architecture Qajare tardive à Shiraz

et un autre exemple des jardins persans

   

    

Architecture d’époque Qajare à Shiraz.

 

 

Jardin Eram, le parc le plus populaire de Shiraz.

 

 

 

  

"Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer un peu plus de miniatures

que je trouve si belles.."

   

 

 

 

 

 

 

   

 

  

arrangement par Harmony
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Un train mythique : L’Orient Express

 

 

 
  

 

 

 
  

 

 
 
 
 
 
 L’ORIENT-EXPRESS
 
 
le mot d’harmony
 
"Ce train mythique m’a toujours fascinée,
 
il faut dire qu’il fait partie de ce XIXe siècle que j’apprécie tant,
 
tout comme les voyages et le beau.
 
De plus il a inspiré  à Agatha Christie l’un de ses plus célèbres romans :
 
Le crime de l’Orient-express, qui fut adapté au cinéma,
 
et servi par une prestigieuse distribution :
 
 Lauren Bacall, Ingrid Bergman……
 
Un spectacle animé trouvé dans l’Internaute Magazine.
 
 
 
A bord de l’Orient Express, une scénographie évoque le célèbre roman policier d’Agatha Christie,
 
 "Le crime de l’Orient-Express", à droite, Hercule Poirot prend la parole.
 
 "Qui a sauvagement assassiné Monsieur Ratchett ?"
 
 Le détective belge mène l’enquête dans le salon Pullman en 1ère classe.
 
 Graham Greene, dans son roman Orient-Express,
 
 évoque toute l’atmosphère des années 1930 en Europe central.
 
Quant à Guillaume Apollinaire,
 
l’un des passages les plus mémorables des Onze mille verges
 
 se déroule dans un wagon-lit de l’Orient-Express.
 
Laissons les romans pour passer dans la réalité".
 
 
 

Les origines
 
C’est en visitant les Etats-Unis d’Amérique, en 1869, que,
 
 
 

Georges Nagelmackers

qui voyageait dans les wagons inventés par George Pullman, inspiré,
 
 fonda le 4 décembre 1876 la Compagnie internationale des wagons-lits.
 
 
 
 
 
 
 Elle deviendra peu après la Compagnie internationale des wagons-lits
 
et des grands express européens.
 
Deux ans après furent alors introduits les premiers wagons-lits
 
 sur la ligne qui va de Vienne à Ostrava.
 

Le 10 octobre 1882 fut mis en place un premier service de train de luxe,

 le Train-Eclair, sur l’axe Paris-Vienne,

 qui reliait en express les deux capitales

 distantes de 1350 kilomètres, en 27 heures et 53 minutes.

Le premier train, qui s’appelait Express d’Orient,

circulait deux fois par semaine et n’était pas direct.

1883, un journaliste au Figaro écrit :

"Jusqu’à présent, à Paris, quand on avait quelques jours de liberté,

 on partait pour la forêt de Fontainebleau ou pour quelque part

pas trop éloigné de la Manche. Maintenant, on va à Istanbul!" 

   

Terminus de l’Orient-Express à Istanbul

 
 
Cloche de la gare d’Istanbul
 
 
 
 

 En 1885, le service devint quotidien jusqu’à Vienne.

 

Panneau publicitaire 1888/1889

 

A partir de 1889, la ligne étant achevée jusqu’à Istanbul,

 le train devint direct et ce fut le lancement d’un mythe :

Le train devint officiellement, en 1891, l’Orient-Express.

C’est en 1894 que La compagnie des wagons lits ouvre pour ses passagers 

à Constantinople plusieurs hôtels de luxe dont le Pera Palace.

 

 

La chambre d’Agatha Christie au Petra Palace, où elle écrivit

"le crime de l’Orient Express".

A l’époque, le train partait de la gare de Strasbourg,

actuellement la gare de l’est.    

 Deux wagons de service composent l’Orient Express,

 l’un d’eux contient une vaste salle à manger, un fumoir bibliothèque,

 un boudoir pour les dames, un office et une cuisine.

 

 

 
"Anectodes"  
 
 Il fut attaqué cette même année par des pillards :
 
cent vingt mille livres sterling furent dérobées,
 
dont une rançon pour cinq otages.
 
L’année d’après, le train fut mis en quarantaine
 
 en raison d’une épidemie de choléra survenue à bord.
 
 
 
 
Lawrence d’Arabie emprunte l’Orient-Express durant l’été 1915.
 

L’Orient-Express fut bloqué en 1929 par la neige en Turquie :

 les passagers durent chasser et manger des loups pour survivre,

 le train ayant cinq jours de retard ;

 cette aventure inspirera à A. Christie son roman.

 

 

Le 13 septembre 1931, des terroristes firent sauter le viaduc de Biatorbagy,

en Hongrie, précipitant la locomotive et un wagon-lits de l’Orient-Express

 dans l’abîme et le faisant dérailler : la catastrophe fit vingt morts,

Joséphine Baker, présente à bord, aida les blessés, le coupable fut pendu.

 

 
18 juin 1908, départ pour Constantinople
 
 

1913, en raison des Guerres balkaniques,

le train qui se séparait en deux à Belgrade ne circula plus

 que jusqu’à Budapest.

 La Première Guerre mondiale interrompit les opérations

et les voitures furent réquisitionnées par l’Empire allemand :

le service des wagons-lits fut suspendu

dès la déclaration de guerre prononcée.

1918, le maréchal Foch signa l’armistice

 demandé par l’Empire allemand, dans la voiture n°2419.

 
 
 Dans les années 1920
 
 
 
 
Salon bar
 
 
 
avec des artistes-décorateurs, Prou, réalisa la décoration intérieure  :
 
 
 
 
 
Parois lambrissées en loupe de bouleau de Finlande,
 
 
 
 porte-bagages "Art Déco’"en métal blanc
et lampes de table en bronze poli.
 
et Lalique.
 
 
 
René Lalique, (pour la salle à manger)
 
le style "Orient-Express" atteignit son apogée.
 
 
 
 

Le wagon bleu, décoré par René Lalique 

 

 

 

Le billet spécial Halloween est juste en dessous,

pas encore remonté,

Zarmonikia vous y attend….avec des surprises 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


Partons faire les fêtes de Bayonne avec Harmony

 

 

projet (non retenu) pour le concours de l’affiche des fêtes de 2009.

 

 A la mort du concepteur de l’affiche, pendant cinquante ans,

 

Bayonne s’inspire une fois de plus de sa jumelle et lance un concours d’affiches.    

 

Le mot d’Harmony

"Comment ne pas vous présenter les fêtes de Bayonne, que j’ai si souvent faîtes,

 ma fille aînée ayant épousé un basco-béarnais…..rencontré, c’est un comble aux fêtes de Pampelune..

Lorsque vous lirez ce billet je serai sur le départ, enfin je vais voir mes Z’Amours de jumeaux Alice et Antoine

et nous irons certainement, habillés en rouge et blanc, faire un tour, en journée, aux fêtes.

Petits ils allaient, le premier jour, voir le roi Léon, jeter les clès de la ville depuis son balcon de l’Hôtele de ville

et assister à son réveil. J’étais toute émue devant leurs visages émerveillés, c’était trop mignon.

Le temps a passé et je ne les ai pas vu grandir…"

 

 

 

  

    

et chez Harmony   

 

 

 

 

Les premières fêtes

 

se déroulèrent le mercredi 13 juillet 1932 et ne se sont interrompues que pendant les  années de guerre de 1940 à 1945. 

 

Une bande de copains de la section rugby de l’Aviron Bayonnais (comme mon gendre et mon petit fils Antoine)

 

fréquente les fêtes de Pampelune et propose de créer celles de  Bayonne dans le même esprit.

 

D’ailleurs, Bayonne est jumelée depuis 1960 à Pampelune.

 

A noter cependant que les courses de vaches sont moins dangereuses à Bayonne qu’à Pampelune.

 

Au fil du temps, elles se sont développées pour devenir un événement incontournable de la côte Basque.

 

Durant quatre jours, une ambiance festive règne dans Bayonne, de jour comme de nuit.  

Chaque année plus d’un million de visiteurs dont de nombreux touristes, viennent faire les fêtes de Bayonne,

qui sont réputées pour leur ambiance unique.

 Elles commencent traditionnellement le 1er mercredi du mois d’août  pour se terminer le dimanche qui suit.  

Durant quatre jours, une ambiance festive règne dans Bayonne, de jour comme de nuit. 

 Diverses animations sont venues s’ajouter aux nombreuses coutumes liées aux Fêtes.

Certaines indétrônables, comme les courses de vaches, au cœur du Petit-Bayonne.

 4 courses de vaches ont lieu chaque année, dont une au succès populaire "énorme", en nocturne.

Depuis l’ouverture des fêtes un tournoi de pelote réuni les plus grands champions de pelote à main nue.

 La corrida, qui fait partie intégrante de la culture bayonnaise, accompagne ces fêtes depuis 1933.

 Le corso lumineux, défilé de chars décorés, attire plus de 350 000 personnes.

 

 

La tenue

 

le pack des fêtes

Lors des premières Fêtes, en 1932, les hommes étaient vêtus de la traditionnelle xamara (chemise) en bleu et blanc,

 couleurs de l’Aviron Bayonnais. Mais en 1969 Luis Mariano jette les clefs,

vêtu de blanc et rouge, comme à Pampelune; il était originaire d’Irun, en Espagne.

Aujourd’hui, la tradition est respectée par tous, même par les visiteurs occasionnels,

 si bien que pendant les cinq jours des fêtes pratiquement tout le monde se promène en rouge et blanc :

béret, foulard, espadrilles, ceinture rouges, pantalon et chemise blanche pour les hommes

et robe ou jupe et corsage blanc pour les femmes.

 

 

Lancement des fêtes 

Cette année la Féria de Bayonne se déroulera du 29 juillet au 2 août 2009. 

Le premier mercredi soir, à 22 heures,

 il faut se trouver sur la place de la Mairie pour un concert de pétards "mascleta" 

et lorsque le Roi Léon apparaîtra au balcon dans un tonnerre de musique d’applaudissements et de cris,

 il vous entraînera pour cinq jours de fête et d’allégresse !

 Dans la chaleur de la nuit, vous ferez le tour des buvettes, restaurants, cafés,

 petites échoppes pour grandes faims, sans oublier les peñas.

 

 

Mais qui est donc le fameux roi Léon?
 
 
Le mot d’Harmony
 
"pour les petits c’est un peu comme si ils voyaient un père Noël d’été, ils adorent ce gros bonhomme,
 
et ne manqueraient pour rien au monde, le moment ou il lance les clés de la ville,
 
ni son réveil, le matin à 10 heures. Mais même si ils entonnent :
 
Ah Léon, Léon, Léon roi de Bayonne, roi de Bayonne,
 
Ah Léon, Léon, Léon roi de Bayone, roi des couillons….
 
ils ne sauraient vous dire qui il est ou était."
 
 
 
 
 
 
  
 

Léon, c’était Léon Dacharry

 

Léon était commis-vendeur dans un magasin d’imperméables et interprète de répertoire lyrique. 

 

Les jeunes Bayonnais en avaient assez de la reine des fêtes, la banda des Batsarous proposa un roi

et le 5 août 1949, Léon Dacharry fut proclamé "Roi de Bayonne".

La chanson "Oh Léon, Léon, Léon " fit le tour de France.

  

Debout Léon ! 

 

Debout, debout, debout Léon !
Il est temps de mettre ta couronne
Pour nous ce sera toujours toi,
Le roi des fêtes de Bayonne…

Debout, debout, debout… Léon
Il est temps de monter sur le trône
Ton peuple n’attend plus que toi
Debout, Léon… c’est toi… le roi !

On est tous réunis place de la Mairie
Et grands et petits on l’appelle à grands cris
Et du fond de son lit, sa majesté Léon,
Chaque jour à midi entend notre chanson…

Léon c’est notre ami, à tous les bayonnais
Mais vous avez compris, il faut le réveiller
Si vous voulez aussi, revoir le roi Léon
Venez tous par ici, chanter notre chanson…

 

 

La foule se presse chaque midi au chevet du roi Léon et interpelle le fainéant, endormi derrière son rideau.

 

Rituel incontournable de ces Fêtes,

ce rassemblement quotidien marque le début d’une journée de fête.

  

 

Le jeté des clés

 

 

Depuis l’année1947, le maire confie à ses habitants les trois clés de la ville.

 Elles sont jetées du balcon de la mairie par des invités vedettes.

 

 

Trois clefs pour trois quartiers de la ville : Grand-Bayonne, Petit-Bayonne et Saint-Esprit.

 Des personnalités comme :

Luis Mariano, Mireille Darc, Johnny Halliday, Bernard Lavilliers, Julien Clerc, JJ Goldman…ont ouvert les fêtes.

  

 

L’Affiche

 

"ici, la plus ancienne affiche que j’ai pu retrouver, date de 1936, vous en trouverez toute une série dans l’album." 

Arnaud Saez a dessiné pendant cinquante ans toutes les affiches des fêtes de de Bayonne,

 

 

depuis sa disparition chaque année a lieu un concours pour choisir l’affiche officielle des fêtes. 

 

Tout est la pour faire la fête de jour comme de nuit

 

 

Durant les fêtes, la plupart des restaurants s’étendent sur les trottoirs où grouille une marée humaine.

 

 

Danses basques, corsos de chars, concerts, bals publics, chants, bandas, feux d’artifices…

 

 

Durant les fêtes il y a 1000 musiciens dans les rues.

 

 

A ne pas manquer ! 

 Ouverture et Clôture des Fêtes, Réveil du Roi Léon, Bal Public, Apéro-Concert,

Toro de Fuego, lorsque ma fille S. était petite elle voulait toujours assister au taureau "de frigo"

 feu d’Artifice, les Bandas, les courses de vaches, les concerts,

 

ce pourrait être Antoine, petit.

 

ils pourront se rafraîchir….pas de rosé, ni de sangria, comme pour leurs aînés…

 

si vous avez des enfants, leur journée pique-nique et animations.

Les polyphonies Basques, qui vous "prennent les tripes",

les jeux Basques, les régates de l’Aviron Bayonnais, sur la Nive et et………….

 

 

Le défilé des géants
 
 
 
Un moment que j’aime beaucoup, chaque jour, la cour du roi Léon le rejoint sous le balcon de la Mairie.
 
Depuis 20 ans, petits et grands se rassemble pour voir les 6 courtisans qui sillonnent tous les matins les rues de la ville.


 

ils ont la mine enjouée et les enfants les adorent.

Ce sont des marionnettes de plus de 4 mètres, ils symbolisent les figures emblématiques de la ville :

le Fou du roi, pour le côté festif, le maréchal pour le respect de l’ordre public,

 

 

le chocolatier,

(n’oublions pas que Bayonne est la capitale du chocolat en France, il y est absolument succulent,

qu’il soit en morceaux ou à boire. Je me souviens qu’à l’obtention de mon DEUG d’Archéologie, ma fille N.

m’avait fait préparé, comme on le ferait pour des fleurs, un bouquet de chocolat,

 il m’en vient encore l’eau à la bouche..)

**********

Pour la petite histoire :

– En 1496, les juifs expulsés du Portugal par l’Inquisition s’installent à Bayonne, dans le bourg de Saint-Esprit,

 et développent la fabrication du chocolat, dans les années 1610.

– Le 25 octobre 1615, Anne d’Autriche, infante d’Espagne, épouse Louis XIII

à la condition d’emporter avec elle son chocolat. 

 La première chocolaterie est créée en 1580, suivie par beaucoup d’autres,

et on créera la Corporation des Chocolatiers-Ciriers.
 

********** 

 la gouvernante et le médecin, garants du bien-être et d’une bonne santé

et enfin la favorite parce que tous les rois en ont une.

Léon et sa cour sont l’oeuvre du dessinateur Jean Duverdier.  

 

Un grand moment, : le corso lumineux,

 

 

la féérie de 2 soirs

 

 

Depuis 1932, le Corso est très attendu, les chars du corso lumineux défilent les samedi et dimanche à 22h.

 

"Attention vous pouvez recevoir des bonbons, des confettis, mais également vous faire arroser copieusement…."

Le thème 2009 : les films célèbres

Depuis plusieurs mois, les associations avec les bénévoles,

s’activent dans le hangar municipal de Saint-Frédéric, a construire les 9 chars.

Ce sont des semaines de préparation pour un défilé d’1 heure 1/2,

mais c’est lui qui attire la plus grande affluence des Fêtes.

Il y a un prix à la clef, un jury a la responsabilité d’élire le plus beau char,

selon des critères esthétiques, techniques et d’animations qui permettent de désigner le vainqueur.

 

 

LES MESSES

que vous soyez croyants ou non, la messe dans l’église saint André, avec les chants basques vous vera vibrer.

"Malheureusement la foule est si dense, que je n’ai jamais pu entrer,

écoutant la messe depuis sur le parvis grâce à des hauts-parleurs".

Elle est accompagnée par l’Harmonie bayonnaise.

Depuis 50 ans, seule cette église célébrait la messe des fêtes,

cette année il y aura également des cérémonies religieuses à la Cathédrale sainte Marie

et à la Collégiale Saint-Esprit.

 

La commission des Fêtes de Bayonne a tenu à symboliser religieusement ces trois quartiers en fête.

 Deux ingrédients indispensables feront désormais partis de l’office dominical :

 la tenue et la musique propre aux Fêtes.

La banda du 1er RPIMa et les danseurs d’Orai Bat animeront cette année l’office religieuse à Saint-Esprit.

 Tandis qu’Erro Bat sera la couleur festive de la messe donnée en la Cathédrale Sainte-Marie. 

Pour la petite histoire, la messe du dimanche a pris des allures de Fêtes dans les années 60.

 

"même si il pleut, il y a avant l’ouverture des portes

 des personnes qui arrivent fort tôt pour pouvoir assister à la messe, à l’intérieur?

et non pas comme moi de l’écouter grâce aux hauts-parleurs".

 

Le curé de la paroisse Saint-André proposa à plusieurs bandas

de se joindre à la cérémonie qui devint officiellement

"La messe des Bandas".

 En 1990, la tenue blanche et rouge fût adoptée par les acteurs et les spectateurs de la messe.

 

ATTENTION

– à la foule

 

"cette véritable marée humaine peut devenir dangereuse,

surtout pour les plus petits qui se trouvent sur les épaules de leur parent.

Une année, S., l’une de mes filles portait Thaïs (dont on a fêté les 6 ans sur ce blog)

sur ses épaules, lorsqu’un mouvement de foule s’est produit, elle a tanguée

et mon ex mari, qui se trouvait derrière S.

 a heureusement pu rattrapé Thaïs qui aurait pu être piétinée"."

 

 

La place de la Mairie grouille de monde lorsque le roi Léon paraît 

 et c’est également le cas pour pratiquement tous les évènements,

 ici le passage des géants. 

 

 

malheureusement 

 

 

Pour que les fêtes ne soient pas,

 sujettes à des débordements, comme cela arrive tous les ans,

n’abusez pas du rosé ou de la sangria……………. 

 

j’en connais qui on fini dans la Nive…

 

 

 

 que les fêtes commencent  

Sources principales pour le texte : mes souvenirs et le site officiel des fêtes de Bayonne

 

 

 

 

et